Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / Challenge Tour / Calendrier / 2019 / Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open / Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open (CT) : Roussel bien placé

Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open (CT) : Roussel bien placé

À mi tournoi, le Néerlandais Daan Huizing occupe seul la tête du Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open. Premier Français, Robin Roussel prend place sur le podium provisoire, à quatre coups du leader.

Robin Roussel
Robin Roussel a déjà signé trois Top 10 cette saison sur le Challenge Tour Alexis Orloff / ffgolf
13-16
juin
HAUTS-DE-FRANCE PAS-DE-CALAIS GOLF OPEN
LIEU : Aa Saint-Omer Golf Club, France
CIRCUIT : Challenge Tour

Le résumé

Après un premier tour dantesque jeudi, le Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open a retrouvé un peu de calme et de soleil vendredi. Un changement de météo radical qui ne bouleverse pourtant pas la donne en haut du leaderboard. À l’aise quelques soient les conditions sur le parcours de Saint Omer, Daan Huizing s’est offert une deuxième carte de 67 (-4) pour s’envoler seul en tête du tournoi. Toujours bien placé dans le Nord (deux Top 5 déjà en 2016 et 2018), le Néerlandais a posté cinq birdies pour un bogey lors de ce deuxième tour et compte à présent trois coups d’avance sur son plus proche poursuivant, le Suédois Jacob Glennemo (-5).

Robin Roussel

La troisième marche du podium provisoire est occupée par un Français. Tricolore le plus régulier depuis le début de saison, avec quatre Top 15 en cinq tournois, Robin Roussel l’est à nouveau cette semaine avec deux premières cartes sous le par. Après son 70 (-1) hier, le Parisien a rendu un très bon 68 (-3) ce vendredi. Une carte qui s’est surtout dessinée en fin de partie. Car après avoir concédé deux bogeys consécutifs au 4 et 5 (il était parti du 10), Roussel pointait encore en +1 à l’attaque des trois derniers trous. Avant d’enchaîner trois petites merveilles : coup de wedge rentré à 70 mètres au 7 pour eagle, approché déposée à 1m50 au 8 pour un birdie facile, et chip-putt au 9 pour un dernier birdie.

Un finish qui lui permet donc de boucler sa journée en -4 total. « Après les deux bogeys, j’étais forcément un peu frustré car je jouais très bien mais j’ai pris ces deux trois-putts, explique-t-il. Mais je savais que je tapais beaucoup de bons coups et que j’allais avoir de bonnes opportunités avec des petits clubs à jouer sur les derniers trous. Ça s’est bien terminé et c’est l’essentiel, je suis dans la course ! » À quatre coups de la tête, le 12e du ranking du Challenge Tour partage la troisième place avec le Norvégien Nicolai Højgaard.

La perf’ du jour

Lionel Weber

Relégué en fond de classement après son 77 (+6) jeudi, Lionel Weber s’est offert le comeback du jour en signant dans la matinée la meilleure carte de ce deuxième tour. Avec sept birdies pour un seul petit bogey, l’Alsacien a rendu un excellent 65 (-6) qui lui permet de grimper au 20e rang du tournoi (par total). « Il y a douze coups de différence avec hier, c’est pas mal, raconte-t-il. Hier je n’ai pas très bien tapé mes fers dans le vent. Aujourd’hui, j’ai très bien putté et j’ai été solide dans mon petit jeu. Je peux encore améliorer mon wedging mais c’est un score qui ressemble à quelque chose. Si on continue à jouer un peu comme ça ce week-end on pourra peut être faire une bonne semaine. C’est l’objectif car je n’ai pas beaucoup d’occasions de jeu cette année donc quand je peux démarrer un tournoi il faut que je sois efficace. »

Membre pendant six saisons de l’Asian Tour, Weber effectue en effet cette saison son retour en Europe avec des droits de jeu réduits. Chaque tournoi est donc bon à prendre pour essayer de se faire une place sur le Challenge Tour : « J’ai fait six ans en Asie, c’était une aventure superbe mais je vais avoir 29 ans, j’ai une copine et on voulait se rapprocher. Il faut avoir un bon équilibre pour prendre du plaisir à être sur le terrain, à jouer des compets et à voyager. C’est dans ces conditions qu’on peut faire des performances. Une carte comme aujourd’hui est bonne pour le moral, pour la confiance. On va continuer à bosser car je sais que j’ai encore des choses à améliorer mais j’y crois. »

17Le nombre de joueurs français dans le cut de ce Hauts-de-France Pas-de-Calais Golf Open.

Les Français

Joël Stalter

Comme Weber et Roussel, cinq autres Bleus prennent place dans le Top 20 après deux tours. Après sa première carte de 69 (-2) hier, Thomas Linard a signé dans le par aujourd’hui. En -2 total, il partage la huitième place avec Joël Stalter, auteur de deux cartes identiques (69 et 71). « C’était un peu plus dur aujourd’hui, confesse le Mosellan. J’ai un peu moins bien tapé qu’hier donc c’était une bataille. Je le savais qu’en jouant quasiment en dernier, les greens seraient un petit peu marqués. C’était compliqué mais je suis resté solide globalement. Il y a un petit goût amer après un ce bogey au 18 sur un trois-putts mais cela reste une bonne journée. »

Un coup derrière, Julien Quesne partage la 16e place en -1 après avoir signé un deuxième tour dans le par. Le double vainqueur sur le Tour devance donc Weber d’un coup, ainsi que Franck Daux et Robin Sciot-Siegrist (tous trois 20e).

Avec un cut fixé à +3, dix autres Français seront encore présents ce week-end : Anthony Snobeck, Grégory Havret et Mathieu Decottignies-Lafon (41e,+2), Franck Medale, Grégory Bourdy, Alexandre Daydou, Gary Stal, Maxime Radureau, Damien Perrier et Edouard España (54e,+3).


Par Sébastien CACHARD-BERGER
14 juin 2019