Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / Challenge Tour / Calendrier / 2019 / Le Vaudreuil Golf Challenge / Vaudreuil Golf Challenge (CT) : Havret, en chef de file…

Vaudreuil Golf Challenge (CT) : Havret, en chef de file…

Le vent, qui a soufflé beaucoup plus fort dans l’après-midi, a sensiblement redistribué les cartes. Grégory Havret, meilleur français au leaderboard après deux tours (-6), est à quatre longueurs de l’Anglais, Steven Tiley. Quatorze golfeurs tricolores franchissent le cut. 

Au métier, Grégory Havret a limité la casse dans ce deuxième tour... Warren Little / Getty Images Europe - AFP
11-14
juillet
LE VAUDREUIL GOLF CHALLENGE
LIEU : Golf PGA France du Vaudreuil, France
CIRCUIT : Challenge Tour

Le résumé

Le golf hexagonal s’était mis clairement en évidence ce jeudi au Vaudreuil (27) en plaçant trois de ses représentants aux quatre premières places. Après trente-six trous, ce sont les Anglais qui prennent le relais. Steven Tiley, déjà co-leader la veille avec Robin Sciot-Siegrist sans avoir concédé le moindre bogey, s’offre ainsi seul les commandes du tournoi à -10 (132) après avoir posté un très beau 68 (-3). Il compte trois longueurs d’avance sur ses compatriotes Dave Coupland et Matt Ford mais aussi sur l’Espagnol Santiago Tarrio Ben et le Sud-Africain Bryce Easton.

Convoqué au 1 à 13h20, Grégory Havret est un des rares français de l’après-midi à avoir signé une carte sous le par. Plus précisément un 70 (-1), malgré le vent beaucoup plus soutenu que durant la matinée. Un résultat qui convient au Rochelais qui se place en embuscade à -6 (136), à quatre points derrière Tiley.    

« N’importe quel score dans le rouge, même dans le par cet après-midi, c’est un bon résultat, résume l’ancien pensionnaire du Tour européen 2018. Ce fut plus compliqué qu’hier. Les greens ont séché et étaient bien plus piétinés. Et puis il y a eu ce vent. Pendant dix-huit trous, il faut créer, imaginer les coups mais aussi bien chipper et bien putter… En plus, les drapeaux étaient dans des endroits délicats… Tout cela fait que ce fut une journée bien plus difficile à gérer. Mais bon, être à quatre coups de la tête après deux tours, ce n’est pas si mal. »

Robin Sciot-Siegrist s’en est bien moins sorti que son aîné, ne pouvant faire mieux qu’un 73 (+2). Un score qui, forcément, l’oblige à reculer au leaderboard. Le gaucher de St-Nom-la-Bretèche (78) pointe maintenant en dixième position. A -5 (137).
« Le parcours était plus dur avec le vent, d’autant plus qu’il soufflait différemment lors des reconnaissances, avoue-t-il. A vrai dire, j’ai juste moins bien joué. Hier, c’était une très grosse partie. Aujourd’hui, je n’ai pas mis beaucoup de putts. Mais je me suis battu, je n’ai rien lâché… Je suis à cinq coups du leader. Ce n’est pas si loin que ça. » 

La bonne opération côté tricolore est à mettre à l’actif de Thomas Linard. Dans le dur jeudi avec une carte de 72 (+1), le Berruyer a sorti le grand jeu ce vendredi. Son 66 (-5), sa meilleure carte en 25 tours joués cette année sur le Challenge Tour, lui permet de gagner cinquante-huit places au leaderbaord. Le voilà onzième à -4 (138) en compagnie de Grégory Bourdy, dans le dur aujourd’hui avec son 73 (+2), et Jérôme Lando-Casanova, hyper appliqué dans un après-midi venteux avec un 70 (-1).

« Je suis content de moi, souffle-t-il en sortant du recording. Je me suis battu jusqu’au bout. Hier, je me suis laissé faire. Aujourd’hui, je me suis rebellé. J’ai aussi été dans le bon draw (parti du 10 à 8h40). C’est un parcours que j’aime bien (2e en 2015) car il n’est pas loin de la maison. J’aime bien aussi cet endroit car j’y viens souvent en famille. C’est agréable. Et puis on est à un moment de la saison où je commence à bien me mettre dedans. Surtout depuis St-Omer, où j’avais pris la 14e place finale. »

Le coup du jour

Il est l’œuvre du Français Franck Daux, auteur d’un magistral albatros sur le par 5 du trou n°8. A 196 mètres de la cible, son fer 5 a fait mouche. Cela ne lui a, hélas, pas pour autant permis de franchir le cut (145e à +13).

La décla de Jérôme Lando-Casanova

C’était très compliqué de placer la balle près du trou et de rentrer les putts. Il fallait être patient et il fallait surtout combattre.

Les Français

Sur les quarante-six golfeurs français au départ jeudi matin, quatorze franchissent finalement le cut. Outre Havret, Sciot-Siegrist, Linard, Bourdy et Lando-Casanova, tous dans le top 15, Victor Riu, 70 (-1) aujourd’hui, entre dans le top 25 (23e à -2) devant Mathieu Fenasse (30e à -1). Au-delà du cut virtuel il y a vingt-quatre heures, Robin Roussel a lui aussi joué 70 (-1) et gagne 34 places. L’actuel n°4 au ranking apparaît à la 35e place (dans le par), tout comme Ugo Coussaud, Richard Jouven et Edouard DuboisJulien Quesne, Adrien Saddier et Antoine Schwartz complètent ce joli tableau d’honneur à +1 (143), en 50e position.


Par Lionel VELLA
12 juillet 2019