Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / European Tour / Calendrier / 2018 / Ryder Cup / Actus / Ryder Cup 2018 / Les tops & les flops

Les tops & les flops

Voici les joueurs de chaque camp qui ont marqué leurs équipes par leurs performances ou leurs contre-performances. L’équipe européenne ayant remporté la 42e Ryder Cup, nous n’avons choisi qu’un seul flop dans cette équipe. Et ce n’est pas n’importe qui…

Francesco Molinari et Tiger Woods
Francesco Molinari, Monsieur 100 %, Tiger Woods, Monsieur 0 %. Getty Images Europe - AFP
28-30
septembre
RYDER CUP
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : European Tour

LES TOPS

Europe

Francesco Molinari (5 points en 5 matchs)
Pour sa troisième sélection en Ryder Cup, Francesco Molinari s’est totalement libéré. Sa victoire cet été à l’open britannique y est certainement pour quelque chose. Associé à Tommy Fleetwood en doubles, il a battu à trois reprises Tiger Woods, associé soit à Patrick Reed, soit à Bryson DeChambeau. En remportant son simple contre Phil Mickelson, le Turinois a donné le point qui a fait gagner l’Europe et remporté 5 points en 5 matches. On ne pouvait pas rêver plus belle publicité pour la Ryder Cup en Italie en 2022.

Tommy Fleetwood (4 points en 5 matchs)
Vainqueur de l’Open de France 2017, l’Anglais de 27 ans a parfaitement maîtrisé le parcours de la Ryder Cup. Associé à Francesco Molinari dans les quatre doubles, il a rapporté quatre points à son équipe. Aucun rookie n’avait accompli une telle performance en foursomes et quatre balles. Ce n’est pas un hasard de retrouver ce jeune papa d’un petit garçon à un tel niveau. Épuisé par ses efforts dans les doubles, Tommy Fleetwood a largement perdu contre Tony Finau. Malgré ce dernier résultat, l’Anglais peut être fier de sa première Ryder Cup.

Henrik Stenson (3 points en 3 matchs)
Ce cadre de l’équipe européenne a donné plein satisfaction à Thomas Bjørn. Préservé (il n’a joué qu’un match par jour), le Suédois a, comme Molinari, réalisé un sans-faute. Avec trois victoires, deux dans les foursomes, et une dans les simples où il a expédié un fantomatique Bubba Watson sur le score de 5&4.

États-Unis

Justin Thomas (4 points en 5 matchs)
Partenaire attitré de Jordan Spieth en raison de leur complicité, Justin Thomas a parfaitement tenu son rang, malgré son statut de rookie. Les deux joueurs sont habitués à partager leurs parties depuis leur adolescence. Ils ont même joué la Junior Ryder Cup ensemble. Après sa victoire contre Rory McIlroy, Justin Thomas est le meilleur marqueur de son équipe avec quatre points sur cinq matches disputés.

Jordan Spieth (3 points en 5 matchs)
Avec trois victoires sur quatre dans les doubles avec Justin Thomas, Jordan Spieth s’est à nouveau imposé comme un des leaders de l’équipe. C’est surtout en quatre balles qu’il s’est montré le plus performant. En trois Ryder Cup, il a marqué 5 points sur 6 matches disputés. Mais dans les simples, fatigué de ses efforts, il a cédé face à la fraîcheur de Thorbjorn Olesen qui n’avait pas joué depuis vendredi matin.

Tony Finau (2 points en 3 matchs)
Dernière wild card annoncée par le capitaine Jim Furyk, Tony Finau a parfaitement assumé son rôle de rookie. Il a d’abord été le joueur à taper le « drive » d’ouverture de cette 42e Ryder Cup – et ce n’est pas une mince affaire, il a ensuite remporté une victoire nette en simples sur Tommy Fleetwood, un des héros du camp européen.

LES FLOPS

Europe

Rory McIlroy (2 points en 5 matchs)
Leader naturel de l’équipe avec Justin Rose, l’Irlandais du Nord n’a pas répondu aux attentes de son capitaine. Sa participation aux cinq matches n’a pas été une franche réussite. L’ex-n° 1 mondial n’a ramené que deux points à son équipe. Même si son duel face à Justin Thomas a été superbe, malgré un 18e trou catastrophique qui lui a coûté le match, sa Ryder Cup n’a pas été à la hauteur de ses espérances en arrivant à Paris.

États-Unis

Tiger Woods (0 point en 4 matchs)
Son extraordinaire victoire dimanche dernier au Tour Championship, sa première depuis 2013, a pompé toute son énergie. Durant les trois matches disputés en doubles, l’ex-n° 1 mondial était las sans être là. Dans le simple contre Jon Rahm, il a tenu jusqu’au trou n° 13. Résultat : quatre matches et quatre défaites. Zéro pointé. En huit Ryder Cup, il n’a remporté que 14,5 points à son équipe sur 37 matches disputés, soit un ratio largement inférieur à 50 % !

Dustin Johnson (1 point en 5 matchs)
Le n° 1 mondial n’a pas tenu son rang lors de cette 42e Ryder Cup. Cadre éminent de l’équipe américaine, il n’a remporté qu’un point à son équipe alors qu’il a joué les cinq matches. Et hormis le match spectaculaire perdu contre Ian Poulter dans les simples, ses défaites en doubles ont été nettes et sans bavures.

Patrick Reed (1 point en 3 matchs)
Se présentant comme « Captain America », Patrick Reed, si brillant à Gleneagles en 2014 et à Hazeltine en 2016, n’a pas été à la fête au Golf National. Deux matches en double et deux défaites, en raison surtout d’un jeu totalement erratique. On attendait mieux dans le camp américain du vainqueur du Masters 2018. Heureusement pour lui, il a sauvé l’honneur dans le simple en battant le rookie Tyrrel Hatton.


Par Jean-François BESSEY
30 septembre 2018