Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / European Tour / Calendrier / 2019 / European Tour Q-School Final Stage / Cartes européennes (finale) : Havret dans la bonne direction

Cartes européennes (finale) : Havret dans la bonne direction

Au terme d'un deuxième tour globalement moins favorable aux Français, Grégory Havret a rejoint Jean-Baptiste Gonnet à -5 total en signant une carte de 70 (-1) sur le Lakes Course ce samedi.

Grégory Havret
Deuxième carte d'affilée sous le par pour le vétéran tricolore ! Alexandre Mazas / ffgolf
15-20
novembre
EUROPEAN TOUR Q-SCHOOL FINAL STAGE
LIEU : Lumine Golf Club, Espagne
CIRCUIT : European Tour

Havret, deuxième carte sous le par

Au lendemain de sa très belle entrée en matière sur le Hills Course du Lumine Golf Club, récompensée par une carte de 68 (-4), Grégory Havret a livré une deuxième journée solide, bien que moins flamboyante. Aligné sur le Lakes Course, le vétéran du clan tricolore, qui fêtera ses 43 ans le 25 novembre, a déjoué les pièges proposés par le froid, le vent et des positions de drapeaux délicates en rendant un 70 (-1) comprenant deux birdies et un bogey. « J'ai bien rattrapé, presque sauvé la journée. Ça aurait pu être moins bon, même si j'ai manqué deux ou trois opportunités de birdie qui auraient pu me permettre d'améliorer mon score. Dans l'ensemble je suis content, car j'étais un peu dans le dur et je ne m'en suis pas si mal sorti », nous indique le triple vainqueur sur le Tour européen.

Après deux tours, soit un tiers du tournoi, le pensionnaire du Challenge Tour en 2019 pointe à la 13e place à -5, quatre coups derrière l'Anglais Toby Tree et le Danois Benjamin Poke qui mènent les débats. Prometteur pour un joueur qui annonçait récemment - à notre confrère de Journal du Golf lors de la Grande Finale du Challenge Tour la semaine dernière - qu'il passerait probablement à « autre chose » s'il ne parvenait pas à récupérer ses droits de jeu sur le Tour européen la saison prochaine. « Je serai sans doute un peu plus tendu lorsqu'on se rapprochera de ce qui va se jouer pour l'année prochaine, mais en jouant ce jeu, avec ce putting plutôt correct et cette attitude, j'ai peut-être une chance de récupérer cette carte », livre-t-il.

Gonnet, la mauvaise journée... pas cher payée

Sensation du premier tour avec son superbe 66 (-5) sur le Lakes et une place de deuxième ex æquo après 18 trous, Jean-Baptiste Gonnet a vécu un deuxième tour nettement moins souriant, qualifiant même sa journée de « pourrie, pourrie, pourrie... » Et pourtant, le Cannois a rendu une carte de 72 (par) sur le Hills, alternant trois birdies et trois bogeys sur l'aller avant d'enchaîner neuf pars au retour. « J'ai joué approximatif, je ne me suis pas du tout amusé, mais je me suis accroché. J'ai pris énormément de bords au putting, donc j'aurais pu faire -3, mais j'aurais aussi pu faire +4 ou +5. Donc jouer dans le par, ce n'est pas si mal », nous indique-t-il. Après deux tours le retraité des circuits pro depuis un an est, quoi qu'il en dise, toujours dans les clous pour effectuer un retour surprise au plus haut niveau européen : « J'aimerais bien avoir une belle journée de putting pour kiffer un peu... » glisse-t-il malicieusement.

Sciot-Siegrist et Saddier tiennent le rythme

Cartes dans le par ce samedi pour Robin Sciot-Siegrist (71 sur le Lakes) et Adrien Saddier (72 sur le Hills). Les deux hommes restent respectivement à -4 et -3 total, le premier tout juste dans le top 25 provisoire et le second à un coup. Deux autres Bleus pointent pour le moment dans le top 70, limite du cut qui sera prononcé lundi soir : Julien Quesne (74 sur le Hills) et Grégory Bourdy (70 sur le Lakes), qui se partagent le 65e rang à -1.

Derrière, rien n'est perdu pour les nombreux Français dans le par total et à +1. Dans le premier groupe on retrouve Damien Perrier, Clément Sordet, Frédéric Lacroix et Ugo Coussaud ; dans le second Thomas Linard, Gary Stal, Mathieu Fenasse et Sébastien Gros. En revanche Romain Wattel, 135e à +4, accuse déjà cinq coups de retard sur le top 70, tandis que Mathieu Decottignies-Lafon ferme la marche en 155e position à +11.

La décla de Grégory Bourdy

Je sais qu'il va falloir que je joue un peu mieux, en tous cas que je score un peu mieux, car le fonds de jeu est là.


Par Alexandre MAZAS
16 novembre 2019