Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / PGA Tour Latinoamérica / Calendrier / 2019 / BMW Jamaica Classic / Franck Medale, l’aventure sud-américaine

Franck Medale, l’aventure sud-américaine

Passé pro il y a près de deux ans, Franck Medale a choisi de tenter sa chance cette année sur le PGA Tour Latinoamérica. Une expérience qui l’amène à voyager dans toute l’Amérique Latine en attendant de rejoindre, il l’espère, le PGA Tour dans quelques temps.

Franck Medale
Après avoir étudié aux États-Unis, Franck Medale rêve de rejoindre le PGA Tour Alexis Orloff / ffgolf
16-19
mai
BMW JAMAICA CLASSIC
LIEU : Cinnamon Hill Golf Club, Jamaïque
CIRCUIT : PGA Tour Latinoamérica

À 24 ans, Franck Medale est l’un des rares joueurs tricolores à avoir décidé de tenter sa chance outre Atlantique. Passé pro à l’automne 2017, après avoir bouclé ses études à l’Université de Jacksonville (Floride), le natif de Valence d’Agen est bien décidé à rejoindre dès que possible le PGA Tour. Quand d’autres choisissent de passer d’abord par l’Europe pour y parvenir, le Français a lui décidé de tenter sa chance au plus près du meilleur circuit du monde. En 2018, c’est sur le Mackenzie Tour, l’antichambre canadienne du circuit américain qu’il tentait sa chance. Sans succès.

Mais cette année, c’est sur un autre circuit satellite du PGA Tour qu’il fait ses armes : le PGA Tour Latinoamérica, la troisième division américaine, équivalent d’un Alps Tour ou d’un Pro Golf Tour en Europe. « Après avoir échoué aux cartes du circuit canadien, j’ai tenté des Monday qualifiers puis je suis revenu en Europe jouer quelques tournois de l’Alps, raconte-t-il. Mais comme je souhaite rejoindre le PGA Tour, j’ai rapidement préféré retourner en Floride jouer des pay-to-play en attendant de tenter ma chance aux cartes du circuit latino. » Avant l’épreuve programmée début janvier, le jeune homme ne reste pas inactif et part également jouer sur le circuit mexicain. Trois tournois à l’automne qui lui permettront de rencontrer son futur coach mental. Début janvier, à Rio de Janeiro, il prend la onzième place des cartes sud-américaines et décroche ses droits de jeu pour la saison 2019. Le début d’une belle aventure.

Escapade dans toute l’Amérique latine

Depuis trois, elle l’a déjà mené d’Argentine au Chili, et du Panama à la République Dominicaine, avant de poser cette semaine ses valises en Jamaïque. « Je ne connaissais pas du tout l’Amérique latine, explique-t-il. On a décidé de se lancer là-dedans avec mon meilleur ami mexicain. On voulait voir comment c’était et c’est génial ! Chaque semaine, on va de pays en pays. On voit tellement de choses différentes au niveau de la culture et même au niveau golfique avec des parcours très différents. Je me régale sur ce Tour. » Disputé en deux temps, de mars à juin, puis de septembre à décembre, le circuit fait en effet escale dans de nombreux pays latino-américain et propose des conditions de jeu très variées. « Les parcours sont en super condition, poursuit Franck. Comme il n’y a qu’un circuit ici, on visite probablement les meilleurs parcours de chaque pays. On a fait par exemple une semaine à Santiago au Chili ou le tracé était assez long avec un rough épais. Ensuite on est allé à Cordoba, en Argentine, sur le parcours d’Angel Cabrera. Un vieux parcours avec de tous petits greens et très technique. Cette semaine on est en Jamaïque, au bord de la plage sur un parcours très venté et vallonné. On voit de tout, des types d’herbe différents, c’est très varié et cela permet de progresser. »

Méconnu en France, le PGA Tour Latinoamérica offre pourtant des dotations proches de celles du Challenge Tour avec un petit peu plus de 30 000 dollars chaque semaine pour le vainqueur. « Le niveau de jeu y est très bon, poursuit Franck. Il y a beaucoup de très bons joueurs qui ont déjà évolué aux échelons supérieurs. On a par exemple joué avec le Chilien Joaquin Niemann qui dispute cette semaine l’US PGA Championship. Ça joue au golf quoi ! Et c’est en se confrontant à des joueurs comme ça qu’on apprend. »

Objectif Web.com

En cinq tournois disputés, Franck Medale a franchi deux cuts (12e au Chili et 34e en Argentine) et occupe pour le moment le 52e rang de l’ordre du mérite du circuit. Objectif, finir dans le Top 5 pour rejoindre directement le Web.com Tour, le Top 10 pour atteindre la finale des cartes de cette deuxième division américaine, ou le Top 25 pour commencer à la deuxième étape des cartes. Le Top 60 lui permettrait également de disputer un tournoi de match-play à Cancun (Mexique) dans quelques semaines. « Pour l’instant je suis assez content de mon niveau de jeu. En début de saison, je manquais de rythme en compétition et j’ai eu un peu de mal. Mais c’est de mieux en mieux. Avec mon coach mental on a l’objectif de progresser de tournoi en tournoi, de voir les erreurs et de s’améliorer. C’est un peu nouveau la vie sur le Tour, les voyages etc. Mais je commence à m’y habituer et je pense que les résultats viendront bientôt. »

Dans quelques semaines, l’ancien champion du monde universitaire avec l’équipe de France (en 2016) repassera en Europe avec l’espoir d’y jouer quelques tournois. Avant de retrouver l’Amérique latine après la coupure estivale avec l’objectif d’arriver prêt aux cartes du Web.com. « Je voyage beaucoup mais j’adore tout ce qu’il se passe. Je fais ce que j’aime dans des endroits magnifiques. C’est un petit peu le rêve et je me donne les moyens pour que cela continue. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
17 mai 2019