Accueil / Élite / Circuits Pro Masculins / PGA Tour / Calendrier / 2016 / Masters / Masters d'Augusta : Le rêve éveillé de Romain Langasque

Masters d'Augusta : Le rêve éveillé de Romain Langasque

Nous avons rencontré Romain Langasque quelques jours avant le Masters. Le Français, vainqueur du dernier British Amateur, compte bien profiter de son premier séjour à Augusta et de ses derniers jours amateurs.

Romain Langasque avec Gary Player.
07-10
avril
MASTERS
LIEU : Augusta National GC, Etats-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

>>> Le site du tournoi

Quand avez-vous reçu votre invitation à disputer le Masters ?
Mon invitation au Masters (il réfléchit, ndlr), je l’ai reçue à la mi-janvier. Je ne l’ai pas encore encadrée, mais nous allons le faire, car tout le monde voulait la voir et la toucher. L’invitation est encore dans son enveloppe. Nous avons le projet de faire une petite salle à la maison avec le trophée du British Amateur, les souvenirs du British Open et du Masters.

Depuis combien de temps êtes-vous à Augusta pour préparer le Masters ?
Je suis parti aux États-Unis le samedi 26 mars. Le mardi 29, j’ai joué la Georgia Cup au Golf Club of Georgia contre le vainqueur de l’US Amateur (brillante victoire du Français 4 & 3 sur Bryson DeChambeau). Puis, j’ai découvert le parcours d’Augusta le mercredi et le jeudi. Ensuite, le vendredi et le samedi, j’ai posé mes clubs, « tranquillou ». Le dimanche, c’était enregistrement dans le tournoi et entraînement. Et de nouveau reconnaissance, lundi et mardi.

En tant qu’amateur, vous avez la possibilité de loger dans le Crow’s Nest (une pièce au sommet du clubhouse transformée en dortoir pour les amateurs qualifiés au Masters). Allez-vous y habiter pendant le tournoi ?
Je vais certainement y loger une seule nuit, pour l’expérience et la tradition. Le reste de la semaine, je serai dans une des deux maisons que nous avons louées. Nous serons en famille, avec mes parents et leurs amis, ma copine et des amis. Je sais que Philippe Ploujoux (vainqueur du British Amateur en 1981) avait séjourné dans le Crow’s Nest, mais pas Julien Guerrier (vainqueur du British Amateur en 2006). Beaucoup d’amateurs finalement n’y résident pas car ce lieu n’est pas pratique, c’est un petit dortoir. Et comme je veux faire un bon tournoi, je préfère me mettre dans de meilleures conditions.

Que saviez-vous d’Augusta ?
Je ne connaissais Augusta que par les retransmissions du Masters à la télévision. Je savais que c’est un parcours très spécial par ses greens, son atmosphère et son ambiance. Augusta est un endroit unique. J’en ai beaucoup parlé avec Pierre Bechmann qui est membre du club, avec Victor (Dubuisson) qui a joué le Masters à deux reprises, ainsi qu’avec Grégory Havret et Thomas Levet qui ont déjà joué le tournoi. Tous m’ont parlé de ce fameux concours de par 3 qui, semble-t-il, a l’air exceptionnel.

Quand vous regardiez le Masters à la télévision, quelles sont les éditions qui vous ont le plus marquées ?
Celle où Bubba Watson a gagné en play-off (2012), celle aussi où Angel Cabrera a mis un super coup de fer au 18 pour aller en play-off contre Adam Scott (2013) et, enfin, celle où Tiger Woods a rentré son chip au 16. Cette dernière (c’était en 2005 et Woods avait battu Chris DiMarco) est certainement celle qui m’a le plus marquée. C’est le meilleur souvenir que j’ai du Masters.

Il y a quelques semaines, vous avez terminé deuxième du premier tournoi du Challenge Tour de la saison, le Barclays Kenya Open. Grande nouveauté, le règlement permet désormais à un amateur de comptabiliser ses gains au classement, même s’il ne les touche pas. C’est une chance pour vous ?
Cette deuxième place me permet surtout de me constituer un vrai calendrier pour la saison 2016. Car à la base, j’avais sept invitations plus trois autres sur les tournois en France. Cette performance me permet d’être sur un circuit, le Challenge Tour, et d’avoir des invitations illimitées cette année.

Quand allez-vous passer professionnel pour jouer cette fois pour de l’argent ?
La semaine suivant le Masters. Mon premier tournoi pro sera le Red Sea Egyptian Challenge, une épreuve du Challenge Tour (20-23 avril). Je donne priorité au Challenge Tour car mon objectif est d’aller sur le circuit européen en finissant dans le top 15. Mais si cela se goupille bien sur ce circuit et si j’ai l’occasion de monter plus rapidement sur le circuit européen, alors je foncerai.

 

Bon les amis ce soir c'est un poste plutôt spécial car je vous écris de mon lit situé dans le " crow's nest " ( en haut...

Posté par Romain Langasque sur lundi 4 avril 2016


Par Propos recueillis par Jean-François Bessey
5 avril 2016