Palmarès et temps forts de + de 80 années d'histoire

Avant tout, un petit point sur le palmarès des joueurs français... 10 tricolores ont déjà joué le Masters. Trois participations pour Victor Dubuisson (2014 2015 2016), Thomas Levet, cut manqué et 78e en 2003, il avait été qualifié par sa 2e place ex aequo au British Open 2002, 13e en 2005 qualifié par sa place dans les 50 premiers mondiaux en fin de saison 2004, cette 13e place reste le meilleur résultat français jamais enregistré au Masters. En 2006 il manquait le cut et se classait 48e.

Deux participations pour Jean Garaialde (71e en 1964 - cut manqué, 77e en 1966 - cut manqué), et Philippe Ploujoux (joueur amateur, 71e en 1982 - cut manqué, 79e en 1983 -cut manqué).

Les autres Français furent Albert Pelissier en 1952 (WD), Henri de Lamaze en 1959 - cut manqué,  Jean Van de Velde (19e en 2000)qualifié par sa 2e place au British Open 1999, Julien Guerrier (joueur amateur,qualifié par sa victoire du British Amateur 2006, 91e en 2007 - cut manqué), Gregory Havret (75e en 2011 - cut manqué) et Romain Langasque 39e en 2016.

Mais avant de revenir sur les temps forts et les joueurs qui ont fait le Masters, soulignons la première historique en date du 6 avril 2019 : la première édition du l’Augusta Women’s Amateur Championship sur le parcours du Masters, ouverture sans précédent du parcours du Masters au golf amateur féminin ! 

54 trous de stroke play, avec un cut après deux tours joués sur le parcours Champions Retreat. Toutes les joueuses effectuaient ensuite une reconnaissance officielle de l’illustre parcours de l’Augusta National, avant que ne s’y déroule pour les 30 meilleures le dernier tour. Lorena Ochoa, Annika Sorrenstam… les plus grands noms du golf féminin étaient à pied d’œuvre pour le tee shot inaugural.  Une Française faisait partie des heureuses élues de cette grande remire, Agathe Laisne, qui se qualifiait pour le dernier tour et terminait 29e de cette première édition, à +10 total. Premier nom inscrit au palmarès, celui de la n°1 mondiale amateur l’Américaine Jennifer Kupcho -10 total, et de quoi faire rêver toute une génération, la première a pouvoir désormais rêver de fouler ces fairways légendaires !

Au palmarès, Jack Nicklaus reste le joueur le plus titré avec 6 victoires (1963, 1965, 1966, 1972, 1975, et 1986, alors âgé de 46 ans !) Il détient également le record de top 10 (22) et de cuts (37).

Les autres joueurs plusieurs fois titrés sont Arnold Palmer, Tiger Woods (4 fois), Jimmy Demaret, Sam Snead, Gary Player, Nick Faldo, Phil Mickelson (3 fois), Horton Smith, Byron Nelson, Ben Hogan, Tom Watson, Severiano Ballesteros, Bernhard Langer, Ben Crenshaw, Jose Maria Olazabal, Bubba Watson (2 fois).

Tiger Woods détient le record de précocité, 21 ans en 1997 pour sa 1ère victoire, le record sur 4 tours (-18) et celui de la plus grosse marge de victoire (12 coups), le tout en 1997.

2018, première veste verte pour Patrick Reed.
2017, victoire de l’Espagnol Sergio Garcia en play off contre Justin Rose, il devient le 3e vainqueur espagnol du tournoi après Olazabal et Ballesteros. Cérémonie en hommage à Arnold Palmer disparu en début d’année.
2016, victoire de l’Anglais Danny Willett.
Pour la première fois de l’histoire du Masters, deux Français sont au départ de la même édition. 3e Masters pour Victor Dubuisson qui rejoint Thomas Levet en nombre de participations, mais devient le premier Français à disputer le Masters pour la troisième fois d’affilée. Entré par sa place dans le top 50 mondial, il termine 42e. Romain Langasque, amateur, a gagné sa place en remportant, le British amateur 2015, et se classe 39e pour son 1er Masters. 
2015, première victoire au Masters, et premier Majeur pour l’Américain Jordan Spieth, 21 ans, qui égale le score le plus bas du tournoi (-18 signé par Woods en 1997). Victor Dubuisson joue son 2e Masters, mais ne passe pas le cut.
2014, 2e veste verte pour l’Américain Bubba Watson. 1er Masters pour le Français Victor Dubuisson, 23 ans, il ne passe pas le cut. L’arbre d'Einsenhower disparait, victime d’orages de grêle. Ce pin qui se dressait sur la route des joueurs au 17 était le cauchemar d'Ike Eisenhower au point qu'on avait fini par lui donner son nom.
2013, à 32 ans l'Australien Adam Scott remporte le premier Majeur de sa carrière en play-off contre l'Argentin Angel Cabrera. Il est le premier Australien de l'histoire du Masters à s'imposer à Augusta.
A 14 ans, le Chinois Tianlang Guan est le plus jeune joueur de l’histoire du Masters à être au départ, à passer le cut, et à rendre le plus bas score amateur.
Instauration du Drive, Chip and Putt.
2012, victoire de l’Américain Bubba Watson, qui signe à 33 ans sa première victoire en Majeur, en play off contre le Sud-Africain Louis Oosthuizen.
2011, victoire du Sud-Africain Charl Schwartzel, le Français Gregory Havret dispute son 1er Masters, ne passe pas le cut.
Le champion amateur d’Asie, Hideki Matsuyama est le premier amateur japonais à remporter la Silver Cup qui récompense le meilleur amateur.
2010, victoire de l’Américain Phil Mickelson. L’Italien Mateo Manassero, 17 ans, devient le plus jeune joueur de l’histoire du Masters et le plus jeune joueur à y passer le cut.
Jack Nicklaus rejoint Arnold Palmer comme « honorary starter ». Le Masters est le premier majeur à proposer une couverture en live, TV et internet.
2009, l’Argentin Angel Cabrera remporte le Masters en play off contre Kenny Perry et Chad Campbell. Il est le premier Argentin à revêtir la veste verte. Gary Player joue son 52e et dernier Masters.
2008, victoire du jeune Sud-Africain Trevor Immelman devant Tiger Woods. L'Amen Corner (le virage du 11, 12, 13) fête ses 50 ans. Instauration du « Junior pass program ».
2007, victoire de l’Américain Zach Johnson. Julien Guerrier (amateur à l'époque) qualifié par sa victoire du British Amateur 2006, ne passe pas le cut.
Arnold Palmer est « honorary starter ».
2006, 2e veste verte pour l’Américain Phil Mickelson. 3e Masters pour le Français Thomas Levet qui détient désormais le record français de participation. Qualifié par son Top 15 en 2005, il manque le cut. 
Six trous du parcours sont modifiés.
2005, victoire de Tiger Woods (-12) au premier trou de play off contre Chris DiMarco. Il devient le 3e joueur à comptabiliser quatre victoires au Masters. 2e participation du Français Thomas Levet, entré par sa place dans les 50 premiers mondiaux en fin de saison 2004. Il termine 13e ex aequo (71 75 68 73 -1). C’est le meilleur résultat signé par un Français au Masters.
2004, l’Américain Phil Mickelson décroche enfin une victoire, pour sa 46e participation à un Majeur !  Le meilleur amateur est Casey Wittenberg, 19 ans, qualifié par sa place de finaliste de l'US Open Amateur. Il termine 13e avec un total de 288 et égalise le meilleur score amateur signé par Charlie Coe en 1962. Arnold Palmer, 50e participation, fait ses adieux à la scène.
2003, victoire de Mike Weir (-7) au premier trou de play off contre Len Mattiace. Weir est le premier gaucher à remporter le Masters, et le premier Canadien à gagner un Majeur. Le Français Thomas Levet joue son 1er Masters, qualifié par sa 2e place ex aequo au British Open 2002. Il ne passe pas le cut 79 77.
2002, Tiger Woods rejoint Jack Nicklaus et Nick Faldo dans le cercle très fermé des joueurs ayant défendu leur titre avec succès. Sam Snead est « honorary starter ».
Des changements importants ont lieu sur le parcours sous la direction de Tom Fazio. Les membres d'Augusta National ont souhaité l’allonger, le rendre « Tiger Proof » après la performance de ce dernier sur 4 tours cinq ans plus tôt.
2001, Tiger Woods remporte son 4e Majeur. L’Australien Stuart Appleby établit le record de 50 trous d’affilée dans le Par ou en dessous.
2000, victoire de Vijay Singh (-10). Le Français Jean Van de Velde dispute son 1er Majeur, qualifié par sa 2e place au British Open, et se classe 19e ex aequo (76 70 75 70 +3). C’est le premier cut français au Masters.
A 63 ans Tommy Aaron, vainqueur en 1973, est le plus vieux joueur de l’histoire du tournoi à passer le cut.
1999, victoire de l’Espagnol Jose Maria Olazabal.
A 97 ans Gene Sarazen est « honorary starter » !
1998, victoire de l’Américain Mark O'Meara.
1997, première victoire de l’Américain Tiger Woods, il fait tomber le record du total sur quatre tours (-18, score égalé en 2015 par Jordan Spieth) et gagne avec la plus grosse avance jamais enregistrée (12 coups). Il devient aussi, à 21 ans, le plus jeune champion du tournoi. 
1996, victoire de l’Anglais Nick Faldo.
L’Australien Greg Norman égalise le record sur un tour (63).
1995, victoire de l’Américain Ben Crenshaw.
1994, victoire de l’Espagnol Jose Maria Olazabal.
1993, victoire de l’Allemand Bernhard Langer.
1992, victoire de l’Américain Fred Couples.
1991, victoire du Gallois Ian Woosnam.
1990, victoire de Nick Faldo, 2e joueur après Nicklaus à défendre son titre avec succès. 
1989, victoire de l’Anglais Nick Faldo.
1988, victoire de l’Ecossais Sandy Lyle.
1987, victoire de l’Américain Larry Mize.
1986c victoire de Jack Nicklaus qui remporte son 6e titre à 46 ans, et devient le plus vieux champion du tournoi.
Nick Price (Afrique du Sud) établit le record du parcours à 63. 
1985, victoire de l’Allemand Bernhard Langer. Il est le 3e joueur non américain à inscrire son nom au palmarès. 
1984, victoire de l’Américain Ben Crenshaw.
1983, 2e victoire de l’Espagnol Severiano Ballesteros (-8 et quatre coups d'avance). Le Français Philippe Ploujoux (81 84) ne passait pas le cut. 
Les joueurs ont désormais le droit de choisir leur cadet.
1982, victoire de l’Américain Craig Stadler au premier trou de play off contre Dan Pohl. 
1er Masters pour le Français Philippe Ploujoux (81 82) qui ne passait pas le cut. 
1981, victoire de l’Américain Tom Watson.
Byron Nelson et Gene Sarazen sont « honorary starters ».
1980, première des deux victoires de l’Espagnol Severiano Ballesteros. Et première victoire européenne.
1979, victoire de l’Américain Fuzzy Zoeller.
1978, victoire du Sud-Africain Gary Player.
1977, victoire de l’Américain Tom Watson.
Disparition de Clifford Roberts, fondateur du tournoi avec Bobby Jones, et président de l’Augusta National GC pendant de nombreuses années.
1976, victoire de l’Américain Raymond Floyd.
Instauration du play off en mort subite. 
1975, victoire de Jack Nicklaus, premier joueur à comptabiliser cinq victoires. 
1974, victoire du Sud-Africain Gary Player.
Le parcours est re mesuré et la carte de score révisée.
1973, victoire de l’Américain Tommy Aaron.
1972, victoire de Jack Nicklaus, qui rejoint Palmer avec désormais quatre titres.
Il n’y a plus de billets en vente. Et la participation ne se fait plus que sur invitation.
1971, victoire de l’Américain Charles Coody.
Disparition de Bobby Jones, fondateur du tournoi avec Clifford Roberts.
1970, victoire de l’Américain Billy Casper.
1969, victoire de l’Américain George Archer.
1968, victoire de l’Américain Bob Goalby.
1967, victoire de l’Américain Gay Brewer.
1966, 3e veste verte pour Jack Nicklaus, après 18 trous de play off. Le Français Jean Garaialde (77 79) ne passe pas le cut.
Bobby Jones est nommé président à vie. Désormais, les joueurs à 10 coups de la tête sont qualifiés pour les deux derniers tours.
1965, victoire de Jack Nicklaus avec neuf coups d'avance et le record du plus bas total sur quatre tours.
1964, victoire d’Arnold Palmer (-12 avec six coups d'avance). Premier joueur à cumuler 4 victoires. 1er Masters pour le Français Jean Garaialde (75 78) qui ne passe pas le cut.
1963, victoire de l’Américain Jack Nicklaus qui remporte la première de ses six victoires.
La tradition des « honorary starters » se met en place avec Jock Hutchison and Fred McLeod. Gene Sarazen, Byron Nelson, Ken Venturi, Sam Snead, Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Gary Player… prendront leur suite au fil des ans.
Le nombre de spectateurs ne cessant de croître, une première limite est imposée.
1962, victoire d’Arnold Palmer. L’Américain Charlie Coe établit le record du meilleur score amateur.
Le cut passe à 44 joueurs et ex aequo. 
1961, victoire du Sud-Africain Gary Player, premier joueur non Américain à remporter le Masters.
1960, victoire d’Arnold Palmer. 2e joueur à signer deux victoires de suite.
Première édition du Par 3 Contest, épreuve disputée la veille du tournoi sur un neuf trous composé uniquement de Pars 3. Sam Snead inaugure le palmarès.
1959, victoire de l’Américain Art Wall.
1958, première des quatre victoires de l’Américain Arnold Palmer.
Le Français Henri de Lamaze ne passe pas le cut (84 81).
L'Amen Corner entre dans la légende. Les trous 11, 12 et 13 sont baptisés ainsi par le journaliste Herbert Warren Wind qui reprend dans son article paru le 21 avril 1958 dans Sports Illustrated ce terme à la chanson Shoutin’ in that Amen Corner de la chanteuse de jazz Mildrey Bailey, pour rendre compte du duel que s’y livrèrent Arnold Palmer et Ken Venturi.
1957, victoire de l’Américain Doug Ford.
Un cut est instauré, à 40 joueurs et ex aequo.
1956, victoire de l’Américain Jack Burke.
Première diffusion TV en direct qui ne couvre que les trous 15, 16, 17 et 18.
1955, victoire de l’Américain Cary Middlecoff avec un record de sept coups d’avance.
Première retransmission télévisée.
1954, victoire de Sam Snead après 18 trous de play off contre Ben Hogan.
1953, victoire de Ben Hogan (139). Il établit le nouveau record du parcours, qui restera imbattu pendant 12 ans.
1952, 2e victoire de Sam Snead. Le Français Pelissier abandonne(78 80).
A l’initiative de Ben Hogan, 1ère édition du dîner des champions, le Masters Club, qui réunit chaque mardi du Masters les anciens vainqueurs du tournoi, menu choisi par le tenant du titre.
1951, victoire de l’Américain Ben Hogan.
1950, victoire de Jimmy Demaret.
1949, victoire de l’Américain Sam Snead. Il est le premier vainqueur du Masters à se voir offrir et donc à endosser la veste verte, adoptée par les membres depuis 1937.
1948, victoire de l’Américain Claude Harmon.
Bobby Jones joue son dernier Masters et fait don de ses clubs au club.
1947, victoire de Jimmy Demaret qui remporte la deuxième de ses trois victoires et est le premier joueur à signer quatre tours sous le Par. 
Tenue du premier dîner des amateurs.
1946, victoire de l’Américain Herman Keiser.
Premier tournoi de reprise de l’après-guerre. Les  vétérans sont invités à suivre le tournoi. La dotation est doublée.
1943, 44 et 45, effort de guerre : le club met son terrain à disposition pour de l’élevage.
1942, victoire de Byron Nelson après 18 trous de play off contre Ben Hogan.
Un practice et un putting green sont construits pour les troupes stationnées à proximité du golf.
1941, victoire de l’Américain Craig Wood.
1940, victoire de l’Américain Jimmy Demaret. Lloyd Margrum établit le record du parcours avec un 64 au 1er tour. 
Les cadets adoptent une tenue blanche. L’Augusta National Invitational Tournament devient « The Masters ».
1939, victoire de l’Américain Ralph Guldahl.
1938, victoire de l’Américain Henry Picard.
1937, victoire de l’Américain Byron Nelson.
Les membres du club adoptent la veste verte. Mais ce n’est qu’à partir de 1949 qu’elle sera offerte au gagnant du Masters.
1936, victoire d’Horton Smith, premier joueur à remporter un 2e titre. 
1935, victoire de l’Américain Gene Sarazen.
1934, l’Américain Horton Smith remporte la 1ère édition du tournoi. Créé par Bobby Jones et Clifford Roberts, le Masters porte alors le nom d’Augusta National Invitational Tournament.