Accueil / Élite / Circuits pro masculins / DP World Tour / Calendrier / 2018 / Ryder Cup / Actus / Le Golf National / Golf National : drainage, irrigation et routes au programme des travaux

Golf National : drainage, irrigation et routes au programme des travaux

Inchangés depuis 25 ans, les systèmes de drainage et d'irrigation font peau neuve en vue d'accueillir la Ryder Cup 2018 et d'éviter que la mésaventure au Celtic Manor lors de l'édition 2010 se répète. Les chemins et routes connaissent aussi une seconde jeunesse.

28-30
septembre
RYDER CUP
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : DP World Tour

Retrouvez la suite de notre dossier sur les travaux au Golf National :

L'Albatros se prépare pour la Ryder Cup (vidéo)

Pourquoi les travaux ?

Un avant-goût de l'Albatros version Ryder Cup

En 2018, la Ryder Cup se tiendra en septembre. Le risque de forte pluie peut être élevé à cette période et un arrêt de la compétition serait très préjudiciable. Un tel scenario s’était produit lors de l’édition 2010 sur le parcours du Celtic Manor, au Pays de Galles. La dernière journée de compétition avait été reportée au lundi, le parcours n’ayant pas été en capacité d’évacuer l’eau assez rapidement. Les zones de circulation du public avaient également été endommagées par l’effet cumulé de la pluie et des passages répétés des spectateurs.

Pour pallier ce risque, l’Albatros devra être en mesure d’absorber de fortes précipitations pour permettre de poursuivre le jeu sous la pluie, et de permettre une reprise rapide du jeu. Les travaux de drainage planifiés ont été calculés sur le ratio « pluie décennale versus reprise du jeu dans les trois heures », et intègrent tout autant les zones de jeu du parcours que les zones d’hospitalité des spectateurs.

Et au-delà de l’échéance de 2018, un réseau de drainage performant favorisera le bon maintien du gazon en toute saison, la qualité de jeu en toute saison, la notoriété du site, une exploitation optimisée, et un contrôle accru des ressources en eau. Le réseau de drainage mis en place ayant pour vocation de collecter puis stocker une quantité d’eau plus importante, celle-ci sera réutilisée pour irriguer les parcours en période d’arrosage (avril à octobre), réduisant de fait le recours aux prélèvements dans les forages.

Drainage

Le nouveau réseau de drainage concerne les zones de jeu de l’Albatros, les zones d’hospitalité et les practices.

En cas de gros orage, l’eau sera dorénavant acheminée dans un bassin de rétention d’une capacité de 11 800 m² situé derrière le départ du trou 14. Une profondeur d’eau de 40 centimètres y sera maintenue pour garder un côté esthétique et préserver la biodiversité du bassin.

Sur le trou 6 qui présente une problématique particulière puisqu’il est exposé aux inondations par le champ agricole légèrement surélevé à droite du fairway, des noues d’infiltration vont être creusées entre le fairway et le champ pour permettre l’évacuation d’eau du bassin versant amont.

La collecte des eaux des toitures des bâtiments et des nouvelles surfaces imperméabilisées de l’accueil du Golf National et de l’Oiselet sera aussi révisée sans oublier l’assainissement du réseau de routes modifiées et créées.

Irrigation

Avec 1500 arroseurs répartis tous les 20 mètres pour une meilleure couverture, l’Albatros va disposer d’un système d’arrosage moderne et performant qui permettra de mieux contrôler et d’optimiser les apports d’eau sur les différentes zones de jeu. Avec 90% de coefficient d’uniformité contre 60% auparavant, la consommation d’eau s’en verra réduite tout autant que les nombres d’interventions de maintenance.

Des capteurs installés sur chaque green mesureront leur humidité pour mieux jauger l’arrosage. Le parcours de l’Aigle héritera  de ce nouveau dispositif qui y sera installé entre la deuxième semaine de décembre 2015 et la première semaine de mars 2016.

Pour compléter l’optimisation de gestion de l’arrosage et plus largement de l’irrigation, le Golf National, qui possède déjà sa propre station météo, s’appuiera désormais sur une nouvelle station de pompage, intégrée dans le paysage sous le départ du 3. Sa technique de pointe propose un régulateur d’électricité et de fréquence, permettant de réguler l’électricité nécessaire lors de chaque épisode de pompage, en fonction de la demande d’eau du réseau, cumulant ainsi les économies d’énergie.

Partout où des travaux de ce type ont été engagés, des économies en matière de consommation d’eau ont été logiquement enregistrées.

Chemins et routes

La logistique associée à la Ryder Cup ou aux grands événements golfiques (Alstom Open de France notamment) implique de disposer d’un réseau routier interne permettant l’entretien, l’accès et l’aménagement du site hôte. Pour la Ryder Cup 2018, afin de fluidifier la circulation de tous les publics (spectateurs, fournisseurs, jardiniers, joueurs, commissaires, sponsors, médias,…), de faciliter le déplacement des spectateurs, et d’assurer la sécurité (accès pompiers…) et des hospitalités de qualité, des routes supplémentaires ont été créées.

Elles feront jusqu’à 3,5 mètres de large et pourront supporter jusqu’à 40 tonnes, permettant le passage des poids lourds sans abîmer le parcours. Les chemins de voiturette déjà existants ont été entièrement été rénovés et certains redessinés pour une meilleure transition entre les greens et les départs qui suivent.

Les travaux engagés au niveau de l’irrigation et du drainage vont contribuer à améliorer le capital écologique du Golf National déjà très investi sur le terrain du respect de l’environnement comme en témoigne l’inventaire du Muséum d’Histoire Naturelle sur la biodiversité du site réalisé en 2008. D’ailleurs, Le Museum ré-interviendra à partir de 2016 jusqu’en 2019 pour suivre le maintien à niveau de la biodiversité du site post travaux et post Ryder Cup


Par La rédaction
9 novembre 2015