Accueil / Élite / Circuits pro masculins / European Tour / Calendrier / 2018 / Ryder Cup / Actus / Ryder Cup 2016 / Ryder Cup 2016 : dans les coulisses d'Hazeltine

Ryder Cup 2016 : dans les coulisses d'Hazeltine

Dans le cadre d’un échange d’expérience pour préparer 2018, Ryder Cup Europe a organisé pour la délégation française une visite guidée de l’organisation générale à Hazeltine. Des vestiaires des équipes au PC de sécurité, le tour a été très instructif.

28-30
septembre
RYDER CUP
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : European Tour

Rendez-vous était donné devant les bureaux de Ryder Cup Europe par son numéro 2, Edward Kitson, pour une visite de deux heures dans les rouages d'Hazeltine.

Afin d’accueillir les joueurs dans les meilleures conditions dans deux ans, le tour a d’abord fait une halte dans les vestiaires de l’équipe européenne.

Bien installés avec notamment des casiers à leur nom, les Européens et leur capitaine peuvent également profiter d’un petit salon relaxant avec télévision et fauteuils. À l’étage, ils disposent d’une large salle à manger où ils peuvent déjeuner avec leurs proches et profiter d’un buffet. De nombreuses citations et photos historiques sont affichées sur les murs en guise de motivation.

Le groupe a ensuite pris une navette pour rejoindre l’un trois des parkings grand public situé à vingt kilomètres du golf. Avec une capacité de 12 000 voitures, il en complète trois autres de 6000 chacun, deux en périphérie et un sur le golf.

A la sortie de leur voiture, les spectateurs sont contrôlés une première fois notamment afin qu’ils ne prennent pas d’objet encombrant et puissent les retourner, le cas échéant, dans leur véhicule. Une fois en règle, ils peuvent monter dans l’un des 300 bus affrétés pour l’occasion dont de nombreux bus scolaires jaunes.

Alors que les différentes composantes de la sécurité (police, pompier etc.) ne faisait qu’un à Gleneagles, les Américains sont beaucoup moins adeptes de cette pratique. S’ils sont rassemblés au même endroit, le FBI n’échange pas avec les pompiers et vice versa. Ce qui n’empêche pas néanmoins de se promener à Hazeltine en toute sécurité. 


Par Pierre-François Yves, envoyé spécial à Hazeltine
3 octobre 2016