Accueil / Élite / Circuits pro masculins / Korn Ferry Tour / Calendrier / 2021 / Huntsville Championship / Huntsville Championship (KFT) : Barjon, mise sur orbite réussie !

Huntsville Championship (KFT) : Barjon, mise sur orbite réussie !

Vainqueur ce dimanche dans l'Alabama après trois trous de play-off, Paul Barjon a remporté son premier titre sur le Korn Ferry Tour, et s'est quasiment assuré de monter sur le PGA Tour la saison prochaine.

Paul Barjon
Après avoir gagné sur le Mackenzie Tour, Paul Barjon s'impose à l'échelon supérieur. Wesley Hitt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP
29 avr. -
2 mai
HUNTSVILLE CHAMPIONSHIP
LIEU : The Ledges Golf Club, États-Unis
CIRCUIT : Korn Ferry Tour

Parti seul leader avec trois coups d'avance sur son partenaire du jour, Paul Barjon a vécu un dernier tour tout sauf tranquille. Dès le 1, une attaque de green légèrement hors trajectoire a trouvé l'obstacle d'eau sur la gauche, entraînant un double bogey de mauvais augure. Huit trous plus tard, avec deux birdies mais aussi deux bogeys au compteur, le Français bouclait l'aller du parcours de The Ledges en 37 coups (+2), et accusait à ce moment-là trois longueurs de retard sur le Chilien Mito Pereira, impérial (-5 après neuf trous). « C'était clairement un mauvais départ, pas du tout ce que j'avais prévu », commentait Barjon après coup. « J'étais en train de me prendre une fessée. De là, j'ai continué à faire ce qu'on avait décidé avec mon caddie, à taper les mêmes clubs depuis les départs. Je n'ai pas été trop agressif sur mes mises en jeu, et ça a fini par payer. On a tapé deux ou trois bons coups, et je me suis dit qu'on avait toujours une chance. »

Sa chance, le joueur formé en Nouvelle-Calédonie est allé la provoquer, en enfilant trois birdies au 11, 12 et 14 (contre un bogey au 13) pour revenir dans la course, avant d'en rentrer un dernier au 17 pour revenir à égalité. Dans le même temps, Pereira flanchait légèrement (bogeys au 13 et 14 après un birdie au 12), et les deux hommes se retrouvaient ex æquo à -15, à hauteur d'un troisième joueur : Billy Kennerly. L'Américain, déjà au club-house après une énorme carte de 63 (-7), a vu le Français et le Chilien manquer des putts pour la gagne sur le dernier green, et se résoudre à un départage en mort subite. « Il y a un peu de chance qui rentre en compte », a déclaré Barjon après coup. « Si tu prends un mauvais rebond, ou si Billy rentre son putt au premier trou de play-off, c'est fini. Je me suis frayé un chemin jusque là, et j'ai provoqué ma réussite. »

Et de quelle manière ! Après l'élimination de Kennerly sur bogey au deuxième trou, à nouveau le 18, Barjon et Pereira partis cette fois-ci sur le 10, un par 5. Où Barjon a sorti de son sac l'un de ses meilleurs coups de la semaine, voire même de toute sa carrière : une merveille d'approche de 192 m déposée à 3 m du drapeau, et dûment rentrée ! « J'ai eu quelques birdies donnés cette semaine, ce qui est toujours agréable, mais taper un coup aussi long à ce moment de la journée, c'est vraiment l'extase ! » a déclaré le Néo-Calédonien, vainqueur de son premier tournoi sur le Korn Ferry Tour. « Gagner est toujours génial, peu importe le tournoi ou le circuit. Et ne pas gagner, ça craint... J'aurais été frustré. » Après une année 2020 qui l'a vu terminer quatre fois sur le podium, Barjon a enfin brisé le signe indien.

Au-delà d'être la première d'un golfeur français sur la deuxième division américaine, cette victoire au Huntsville Championship propulse son auteur aux portes du PGA Tour. Désormais sixième de la liste des 25, soit un bond de neuf places, Paul Barjon compte à présent 1688 points, soit douze de moins que le palier estimé le mettre à l'abri. Ce n'est donc qu'une question de temps - un cut dès son prochain tournoi devrait suffire - avant que le natif de Bordeaux ne soit officiellement « tour-bound », autrement assuré d'évoluer sur le grand circuit dès le début de saison 2021-22 en septembre. Pas question pour autant de s'endormir sur ses lauriers : « Nous sommes tous des compétiteurs, donc nous voulons tous finir l'année le mieux classé possible. Je veux donc terminer le plus haut afin d'avoir la meilleure catégorie possible sur le PGA Tour », a-t-il conclu.


Par Alexandre MAZAS
3 mai 2021