Accueil / Élite / Circuits pro masculins / PGA Tour / Calendrier / 2021 / U.S. Open / U.S. Open : Les Bleus au-dessus du par mais toujours dans le coup

U.S. Open : Les Bleus au-dessus du par mais toujours dans le coup

Auteurs de scores de 73 (+2) et 75 (+4) ce jeudi à Torrey Pines lors du premier tour de l'U.S. Open, Paul Barjon et Victor Perez pointent respectivement aux 61e et 96e places provisoires, en attendant la conclusion de cette première ronde vendredi.

17-20
juin
U.S. OPEN
LIEU : Torrey Pines (South), États-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Comme souvent sur la côte Ouest des États-Unis, la brume s'est levée ce jeudi en même temps que le soleil, rendant impossible le jeu durant une heure et demie. Une fois la purée de pois dissipée, les joueurs ont enfin pu s'attaquer au parcours Sud de Torrey Pines, qui accueille l'U.S. Open pour la deuxième fois de son histoire après l'inoubliable édition 2008. Et étonnamment, la bête s'est montrée plutôt docile : si la moyenne de score est largement au-dessus du par, 322 birdies et eagles ayant été enregistrés contre 672 bogeys ou pire, on recense toutefois 23 joueurs sous le par au terme de la première journée. Tous n'ont pas fini, puisque 36 joueurs ont été stoppés par l'obscurité et devront en terminer tôt ce vendredi matin, mais le chiffre est d'ores et déjà l'un des plus élevé dans l'histoire récente du tournoi.

73,710La moyenne de score de la première journée, pour un par 71.

Premier leader de cette 121e édition, Russell Henley s'est offert un 67 (-4) d'excellente facture comprenant pas moins de six birdies pour deux bogeys. « Je me sens à l'aise ici. Je ne suis pas surpris outre mesure, car j'ai plutôt bien joué dans les grands rendez-vous depuis l'an dernier. Mais quant à aligner quatre tours comme celui-ci à l'U.S. Open, c'est une autre paire de manches », a commenté l'Américain de 32 ans, trois fois vainqueur sur le PGA Tour. À -4, il partage les commandes avec Louis Oosthuizen, le Sud-Africain sacré au British Open en 2010, à qui il reste deux trous à boucler. Derrière ce duo, deux Européens se partagent la troisième place en 68 (-3) : l'Italien Francesco Molinari et l'Espagnol Rafael Cabrera-Bello, auteur de l'unique carte du jour sans bogey. Et juste après, les premiers cadors sont là : Brooks Koepka, Xander Schauffele, Jon Rahm et Hideki Matsuyama sont cinquièmes en 69 (-2), tandis que Rory McIlroy, Tyrrell Hatton, Adam Scott et Patrick Cantlay sont onzièmes à -1 !

Barjon a « sauvé les meubles »

Parti du 10 dans la matinée, deux parties derrière Phil Mickelson qui n'a pu faire mieux que 75 (+4), Paul Barjon a, comme la plupart des 156 engagés, souffert. Deux bogeys en début de partie, puis un troisième au 1, et toujours aucun birdie à l'horizon à quatre trous de la fin, le Néo-Calédonien n'a pas vécu un excellent premier tour, du moins sur les trois premiers quarts de sa partie. Accrocheur, il est allé s'offrir au 6 son premier oiselet, après un énorme drive de 310 m et un coup de fer laser au drapeau. Et après une nouvelle erreur au 8, il a parfaitement rectifié le tir en arrachant un ultime birdie au 9, après deux traits et un chip distillé à moins d'une longueur de club du drapeau. « Il y a eu des hauts et des bas, un bon finish avec ce birdie au 9 pour conclure, de très mauvais coups aussi, et de bons drives qui ont fini dans les bunkers ou dans le rough. C'était très compliqué, c'est l'U.S. Open, quoi ! » a-t-il déclaré après avoir signé un 73 (+2) qui le laisse 61e, tout juste en-dehors du cut provisoire (top 60 et ex æquo), et donc plein d'espoir pour la suite.

De son côté Victor Perez, qui jouait dans l'après-midi, a eu le temps de boucler un premier tour au cours duquel il n'est pas parvenu à inscrire le moindre birdie sur sa carte. Après dix trous consécutifs dans le par, le Tarbais a commis une grosse erreur au 10 où une sortie de bunker bien trop appuyée l'a conduit à prendre trois putts sur le green délicat de ce par 3, pour un double bogey coûteux. Deux autres bogeys au 13 puis au 17 l'ont donc condamné à signer une carte qu'on imagine très frustrante, puisqu'il est n° 1 du champ en termes de précision au drive (79 %) et 24e en greens en régulation (67 %), alors qu'il n'est que 124e en Strokes Gained-Putting... Malgré ce premier 75 (+4) qui le relègue au 96e rang provisoire, le 35e joueur mondial garde ses chances de se qualifier pour le week-end.

Victor Perez
(Photo : Kohjiro Kinno / USGA)

Par Alexandre MAZAS
18 juin 2021