Les phytos

De la même façon qu’elle avait procédé à une grande enquête sur la consommation d’eau, la ffgolf a mené en 2014 une vaste étude auprès des différents clubs de France sur leur utilisation des produits phytosanitaires et des fertilisants, autant sur le plan quantitatif que qualitatif. 

L'enquête réalisée permet de disposer d’un très bon état des lieux sur les pratiques des golfs. Et d'avoir une très bonne visibilité des différentes interventions, à savoir le recours aux fongicides et herbicides, et surtout sur les opérations mécaniques telles que l’aération des sols et le sablage, cette dernière pratique étant évidemment la plus souhaitable puisqu’elle permet de fait de réduire considérablement les besoins en eau et en différents produits.  

Ces démarches s’avèrent de plus en plus nécessaires dans le cadre du projet de loi visant à interdire totalement le recours aux produits phytosanitaires dans les espaces verts non agricoles.

Prévue à l’horizon 2020, cette interdiction ne serait pas sans poser de sérieux problèmes concrets pour les parcours de golf : l’état actuel de la recherche dans le domaine des solutions biologiques n’est en effet pas assez avancé pour ne plus avoir recours aux produits phytosanitaires en cas de nécessité absolue. 

De même qu’elle avait obtenu des dérogations dans le cadre de l’utilisation de l’eau en période de sécheresse, la ffgolf espère pouvoir compter sur d’autres dérogations dans ce domaine en attendant de disposer de produits biologiques fiables pour traiter les différentes maladies dont sont l’objet les parcours et principalement les greens.

Le ministère a été alerté sur les dangers que cette loi représente pour la sécurisation de l’outil de travail et des emplois qui en dépendent, et des impacts que cela pourrait avoir sur le tourisme golfique en France, surtout dans l’optique de la Ryder Cup 2018. Mais la ffgolf reste optimiste dans la mesure où les golfs ont prouvé depuis une dizaine d’années, grâce notamment à une forte collaboration avec l’Agref, que le recours aux produits phytosanitaires se faisait dans un cadre extrêmement raisonné. 

L'enquête sur les pratiques des clubs de golf en matière d’utilisation de produits phytosanitaires a débouché sur des préconisations très précises à l’intention des clubs qui se matérialisent entre autres par la publication du guide de gestion environnementale des espaces golfiques.

Un deuxième guide, destiné aux pratiquants et dans lequel seront détaillés les comportements "vertueux" en matière de respect des parcours et de l’environnement, est en cours de réalisation.