Accueil / Jouer / Jeunes / National & International / Calendrier / 2017 / Championnat de France des Jeunes - Benjamines / CFJ benjamines : Lilas Pinthier contient ses poursuivantes

CFJ benjamines : Lilas Pinthier contient ses poursuivantes

Au sein d’un champ très relevé marqué par l’énorme 65 (-7) de Zoé Allaux, Lilas Pinthier a rendu une deuxième carte de 68 pour s’adjuger brillamment la qualification avec un total de -9. Adéla Cernousek (-6) et Lucie Malchirand (-5) ne sont pas en reste sur le podium.

30 juil.
5 août
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES JEUNES - BENJAMINES
LIEU : La Baule, France
CATÉGORIE : Benjamins (13-14 ans)

Déjà très serré l’an dernier, le Championnat de France benjamines promet un tableau de match play aussi haletant que spectaculaire cette année sur un parcours bleu qui se prête à merveille à ce type de jeu. Les deux tours de qualification du début de semaine ont donné le ton d’un niveau déjà très élevé et qui va continuer à monter.

Lilas Pinthier carbure

Neuf coups sous le par total sur 36 trous, Lilas Pinthier est clairement la chef de file de la catégorie. La joueuse de Suresnes, qui a pioché sur ses nerfs hier après un long déplacement, n’a pas baissé de régime et semble même inarrêtable dès qu’elle est lancée. Ces deux tours sont presque identiques : un aller bouclé en -1 et une série de birdies sur le retour (trois au lieu de cinq hier).

« Mon objectif personnel était de jouer -10 donc je suis un peu déçue d’autant que je prends trois putts bêtes à six mètres sur le 5, analyse avec exigence la benjamine de Suresnes. J’ai moins bien putté qu’hier mais j’étais plus près des drapeaux donc je n’ai pas eu de putts compliqués à faire. »

Bien aiguillée par son entraîneur Sylvain Raby avant le parcours, la finaliste du Championnat de France dames devra s'adapter à l'adversaire en match play mais cela ne l’empêchera pas de tenter de jouer le plus bas possible.

Cernousek passe à autre chose

Auteur d’une deuxième carte de 69 en deux jours, Adéla Cernousek a passé sans encombre le passage obligé de la qualification et a vite envie de passer à autre chose. Irritée par son début de partie et ses trois bogeys en quatre trous, la Cannoise a connu un gros sursaut d’orgueil sur le retour matérialisé par cinq birdies.

« Je n’étais pas dedans en début de partie et cela a impacté mon putting, avoue la golfeuse de Cannes Mougins. Je suis contente de passer au match play car c’est plus mon truc et la motivation est vraiment différente. Il y a beaucoup de bonnes joueuses donc on verra. »

Le trou-en-un de Lucie Malchirand

Un sentiment partagé par Lucie Malchirand, prudente après s’être fait surprendre par son amie Loïs Lau l’an dernier en quarts de finale alors qu’elle était favorite. C’est pourtant l’excitation qui prédominait chez la Varoise après que son premier coup du parcours, un fer 9 de 110 mètres, terminait sa course dans la boîte pour un trou-en-un d’entrée ! « Je ne l’ai pas vu rentrer, juste rebondir tout proche puis tout le monde a crié », raconte la joueuse de Dolce-Frégate.

Un exploit qui lui a donné des ailes puisqu’elle enchaîne avec deux birdies et passe leader provisoire. Mais un mauvais passage au 12 où elle égare sa balle à deux reprises, dans les buissons puis l’eau, la ramène sur terre. Assommée, elle concède deux bogeys dans la foulée avant d’arrêter l’hémorragie par un cinquième birdie.

« J’aurais préféré mieux finir mais je suis contente de mon jeu. Je suis restée focaliser dessus sans penser à dépasser Lilas. Ce n’est que la qualification », dit-elle avec expérience.

Un beau cadeau d’anniversaire pour Zoé Allaux

Dans la conquête d’un deuxième titre national, la championne de France U12 2015 aura peut-être à faire à Zoé Allaux qu’elle avait battue en finale cette année-là à Bordeaux-Lac. La Toulousaine, +5 la veille, a tout simplement vécu, au lendemain de son quatorzième anniversaire, le meilleur tour de sa carrière sur le parcours bleu de La Baule signant un score de -7.

Le festival commence au bord du green du 2, un par cinq, où la benjamine du Cap d’Agde rentre quinze mètres pour eagle. Même résultat sur le 9 avec une balle déposée à un mètre. Ajoutez cinq birdies et vous trouvez la meilleure carte toute qualification confondue.

« A vrai dire, j’avais le même jeu qu’hier sauf que j’ai remplacé mes doubles bogeys par des eagles, plaisante Zoé. Tout m’a réussi ou presque car je fais deux bogeys. Je n’ai pas manqué de petit putt, j’ai très bien drivé et vraiment bien contacté mes fers. »

Avec une telle qualification, ce n’est pas les joueuses mais le parcours qui va devoir se préparer à batailler pour les match play.


Par Pierre-François Yves
31 juillet 2017