Accueil / Jouer / Jeunes / National & International / Calendrier / 2018 / Internationaux de France U21 Filles Coupe Vilmorin, Trophée Esmond et Trophée Claude-Roger Cartier / Internationaux de France U21 filles : Candice Mahé ne perd pas de temps

Internationaux de France U21 filles : Candice Mahé ne perd pas de temps

Auteur d’une carte de 67 (-4) jeudi à Saint-Cloud, Candice Mahé occupe la deuxième place de la qualification à l’issue du premier tour dominé haut la main par l’Italienne Clara Manzalini en 64.

Candice Mahé
Candice Mahé lors du match France-Angleterre Girls le mercredi 28 mars. Alexis Orloff / ffgolf
29 mars
2 avr.
INTERNATIONAUX DE FRANCE U21 FILLES COUPE VILMORIN, TROPHÉE ESMOND ET TROPHÉE CLAUDE-ROGER CARTIER
LIEU : Saint Cloud, France
CATÉGORIE : U21

Il valait mieux être du matin pour voir des cartes sous le par sur le parcours vert. Sur les dix meilleures joueuses, neuf étaient dans les parties matinales. Si les plus bas index étaient concernés, la météo clémente et ensoleillée après deux jours de reconnaissance pluvieux a joué son rôle. Les rafales de vent de l’après-midi offraient en effet un tout autre challenge au reste du champ.

Malmenée par la pluie en match play la veille, Candice Mahé a repris des couleurs en attaquant cette Coupe Esmond tambour battant. La Bretonne est d’abord en mode diesel sur l’aller qu’elle boucle dans le par. Son birdie au 17 (son huitième trou ndlr) a définitivement enclenché le moteur pour attraper les drapeaux au plus près. Avec trois birdies sur les quatre premiers trous du retour, la joueuse de Dinard vise juste au meilleur moment, signant même un dernier birdie sur le délicat par quatre du 7 bien aidé par un joli coup de fer 6 déposé à trois mètres du mât.

« J’ai sauvé quelques pars au début puis le jeu s’est amélioré par la suite et notamment le putting, explique la pensionnaire du Pôle France Girls. Je l’avais bien travaillé hier après mon match perdu et je vais faire de même cet après-midi. »

Liautier et Pinthier sous le par

Charlotte Liautier ouvre sa saison par une carte sous le par.

Sa coéquipière Charlotte Liautier était la première Française de la journée à se mesurer au parcours vert. Partie du 10, la gauchère réunionnaise concède trois putts d’entrée avant de régler la mire petit à petit en termes de dosage puis de précision. Il lui faut attendre onze trous pour signer son premier birdie à l’aide d’une ficelle de dix mètres sur le green du 2.

La joueuse de Saint-Nom-la-Bretèche rentre ensuite cinq mètres au 4 puis de nouveau dix mètres sur le par trois du 6. Sa mise en jeu lui coûte un bogey dans la foulée mais la Tricolore tient bon pour finir un coup sous le par. « J’ai fait la reconnaissance du parcours à pied hier car je le connais bien puis on a ensuite travaillé certains coups spécifiques au practice avec mon coach Edouard Bréchignac, raconte Charlotte. J’étais bien dans la balle ce qui a rendu mon jeu constant. Après le gros travail hivernal effectué, j’ai pris du plaisir à jouer au golf même s’il reste encore des choses à corriger. »

-3 après 9 trous, Lilas Pinthier a été performante au putting.

Un plaisir synonyme de top 5 provisoire à l’instar de Lilas Pinthier. Du haut de ses 14 ans, cette dernière connaît le parcours vert déjà comme sa poche et notamment la roule des greens qu’elle vient fréquenter régulièrement en tant que voisine de Suresnes.

La golfeuse du Paris Country Club a bien profité de cette connaissance du terrain pour enregistrer quatre birdies sur l’aller. Forte putter en main, c’est pourtant ce club qui va lui jouer des tours sur sa fin de partie à l’image de son petit raté sur le dernier green malgré une routine équivalente tout au long du parcours. « Je suis contente car j’ai bien putté même si je suis déçue des quatre derniers trous », résume-t-elle.

Six Françaises dans le top 20

Lucie Malchirand a elle aussi misé sur son petit jeu pour résister au parcours. En dépit d’un driving difficile avec seulement cinq fairways touchés, la Racinggirl ne s’est pas embourbée dans les roughs gras et humides du parcours vert.

Auteur de trois birdies contre autant de bogeys, la Varoise relève la tête et a bien digéré son simple perdu lors du France-Angleterre mercredi. « Mes drives n’étaient pas bons mais au lieu de m’agacer, je me suis adaptée pour aller chercher le par », confie Lucie.

Dixième ex aequo, elle devance d’une longueur Pauline Roussin-Bouchard, au pied du top 15, dont le 72 a été long à se dessiner. Avec neuf pars pour débuter, la golfeuse de Valescure n’a pas réussi à décoller, la faute à un manque de réussite au putting. Seul un subtil coup lobé au 15 conclu par un birdie aura égayé sa partie.

« J’étais trop loin des drapeaux pour espérer quelque chose… du moins quand je touchais les greens, soupire Pauline. Sans piquant, la partie était plate et longue. Au 17, ma balle était tellement recouverte de terre qu’elle était ovale ! »

L’élève d’Alain Alberti, présent auprès d’elle jusqu’à vendredi, peut se rassurer. Les joueuses pourront placer leur balle sur le fairway et ainsi la nettoyer les autres jours de la compétition. Une maigre consolation quand on sait que la pluie revient demain. Mais ça c’est une autre histoire…

Les autres Françaises provisoirement qualifiées : Yvie Chaucheprat (T14, 72) ; Gala Dumez et Elsa Ettori-Douard (T24, 73)


Par Pierre-Francois YVES
29 mars 2018