Accueil / Jouer / Jeunes / National & International / Calendrier / 2018 / PING Junior Solheim Cup / Junior Ryder Cup / Actus / Junior Ryder Cup / Junior Ryder Cup : Une reco avec Thomas Levet

Junior Ryder Cup : Une reco avec Thomas Levet

Cette année c’est le golf de Disneyland Paris qui accueille la Junior Ryder Cup 2018. Un parcours préparé pour l’occasion et qui proposera du challenge aux équipes lors des deux jours de compétition. Ce samedi 22, les Européens ont pu prendre la température lors d’une partie de reconnaissance avec Thomas Levet.

Thomas levet
Thomas Levet et les deux Anglais de l'équipe Europe. ROMAIN MURAILLE / FFGOLF
28-30
septembre
RYDER CUP
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : European Tour

Carnet de parcours en main et bonnets sur la tête, pour certains, l’équipe Europe s’est élancée ce matin dans le vent frais d’Île-de-France pour reconnaître le parcours. Objectif de la journée, déceler les pièges et prendre des notes afin de connaître le tracé comme sa poche. Sous l’œil avisé de leur capitaine Maïtena Alsuguren, les membres de la team Europe ont aussi pu compter sur un soutient de taille, celui de Thomas Levet.

Lui qui connaît bien la Ryder Cup, il a passé sa matinée à rassurer, discuter et guider les jeunes dans un exercice essentiel : « J’interviens surtout si un joueur me dit, écoute j’ai un gros problème avec ce genre de coup, comment je peux faire pour m’améliorer, comment tu vois ma façon de le jouer et à ce moment là je peux tenter de résoudre le problème. Et parfois je donne des conseils techniques. Mais je ne suis pas leur coach, mon but c’est de ne pas les laisser dans le flou pour le lendemain en compétition. »

Des questions mais pas de doute

parcours 1
Un des nombreux greens en îlot du parcours.

Une partie de reconnaissance ne ressemble pas à une partie habituelle. Les joueurs ont évolué en double et chacun a pu jouer plusieurs balles sur les fairways comme sur le tee de départ. Sur le green on tente de visualiser les différentes pentes et le dénivelé quitte à faire le tour du trou au putting.Les joueurs ont également observés les tombées de balles et la réception du terrain. Pleins de paramètres qu’il faudra prendre en compte le jour-J, tout en les combinant à la météo.

Les échanges avec Thomas Levet ont été nombreux et à travers son expertise les joueurs ont gagné en confiance : « Ce sont des joueurs de très haut niveau donc ils ont juste besoin d’une confirmation de ce qu’ils pensent. Mais en général ils n’ont pas besoin de beaucoup de conseil. »

Souvent, les mêmes interrogations reviennent, et les joueurs sont plus inquiets à l’idée d’avoir un public nombreux que de manquer un shot. Pour eux, la compétition représente beaucoup et elle risque d’attirer la foule, une attraction naissante qui peut parfois perturber les jeunes dans un événement qui sollicite les nerfs : « On a beaucoup discuté des spectateurs parce qu’ils vont avoir du public donc j’ai simplement expliqué comment gérer la pression. Nous on est déjà passé par là mais pour eux 200, 300 personnes c’est déjà beaucoup. Je leur raconte juste mes émotions et comment il faut faire pour les appréhender », a affirmé Thomas à l’issue de la partie.

Un tracé pour le show  

Parcours Disney
Un green surveillé par un immense bunker.

La conception de ce parcours est assez originale. Parfois vallonné, parfois bosselé ou même assez plat, il offre une variété agréable et quelques points d’eaux dangereux. Son côté atypique il le tient surtout de ses greens en île et des ses mers de sable très esthétiques. Le parcours n’est pas très long et les joueurs ont tapé le driver quasiment à chaque départ. Pour Thomas, le dessin semble assez simple et il nous offrira un beau spectacle : « Le parcours est assez facile je trouve mais attention les greens sont très petits et avec des pentes parfois traîtres. Il est très sec donc je pense qu’il y aura beaucoup de birdie. »

Au final, cette partie de reconnaissance fut enrichissante pour les jeunes Européens mais aussi pour Thomas Levet : « Chez les garçons Les deux frères Hojgaard sont impressionnants et puis chez les filles j’ai été assez surpris par les deux Italiennes, Emilie Alba Paltrinieri et Alessia Nobilio, ça joue vraiment bien. »

Dimanche matin l’équipe Europe va à nouveau repartir sur le terrain pour peaufiner les derniers ajustements. Des détails qui sont primordiaux et qui pencheront la balance du bon côté le moment venu. 


Par Romain MURAILLE
22 septembre 2018