Accueil / Jouer / Jeunes / National & International / Calendrier / 2019 / The Boys Amateur Championship / The Boys Amateur Championship : Six Français dans le cut

The Boys Amateur Championship : Six Français dans le cut

Martin Couvra a établi le meilleur score tricolore de la phase de stroke play, en prenant une jolie deuxième place, à un petit coup du leader. Il disputera la phase finale en match play à partir de ce jeudi, tout comme Tom Guéant, Hugo Archer, Nathan Trey, Charles Larcelet et Maxence Giboudot.

Martin Couvra a signé deux cartes de -2 dans ces qualifications. Alexis Orloff / ffgolf
13-18
août
THE BOYS AMATEUR CHAMPIONSHIP
LIEU : Saunton, East and West courses, Angleterre
CATÉGORIE : U18

Le joueur : Martin Couvra

Disputer son premier "British Boys", garder la même intensité et la même réussite après une belle première journée, faire face au vent et à la pluie lors du deuxième acte de ce mercredi, avec un départ à 7 h 44 heure locale… De tous ces défis, jusqu’à maintenant, aucun n’a franchement résisté à Martin Couvra.

Le joueur de Dolce Frégate a rendu une nouvelle carte de 69 (-2), cette fois sur le parcours Est de Saunton. Avec son total de -4, il talonne l’Écossais Connor McKinney, qui termine premier de cette phase qualificative avec un total de -5.

Le jeune Français, lui, a connu un aller relativement sage, avec seulement un bogey au 4. Mais il a mis la machine à birdies en route au retour, ce qui lui a permis d’en rentrer quatre (11, 13, 15 et 18), pour un seul petit bogey au 14.

Martin Couvra a rendu deux cartes de 69 (-2) lors de cette qualification.

« J’ai essayé de me préparer de façon simple mais assez efficace, parce que je n’avais pas beaucoup de temps d’échauffement, explique-t-il. J’ai essayé de continuer à respecter le plan de jeu mis en place avec les coachs, et ça a marché. »

Les autres Français dans le cut

Jeudi, lors du début de la phase de match play, Martin Couvra sera accompagné par cinq autres Tricolores. Grand animateur de la première journée, où il avait signé un -8, Tom Guéant (Cannes-Mougins), parti beaucoup plus tard dans la journée, a connu une fin de parcours compliquée, dans des conditions devenues apocalyptiques, et avec une tête de driver de remplacement, la sienne ayant cassé mardi. D’où un bogey au 15, un double bogey au 16 et un triple bogey au 12. Avec sa carte de 76 (+5), il termine néanmoins sereinement à la 4e place à -3. Et espère une "vraie" nouvelle tête de driver pour jeudi.

Nathan Trey (Biarritz) et Hugo Archer (Cissé-Blossac) ont tous les deux signé des cartes de 72 (+1) mardi, puis tous les deux rendu des 71 (par) mercredi. Une différence d’un coup qui leur fait, tout de même, gagner 47 places, pour prendre la 20e, à +1 total. Ils devancent d’un coup Charles Larcelet (Forêt d’Orient), auteur d’un 73 (+2), et qui prend la 32e place à +2.

Enfin, le dernier qualifié français l’est à l’issue d’une remontée encore plus fracassante : avec son 72 (+1), Maxence Giboudot (Val de Sorne) est passé de la 94e à la 42e place, avec un total de +3. Seul petit hic : il devra passer, jeudi matin, par un premier tour de barrage en match play, face au Suédois Rasmus Hjelm, pour intégrer éventuellement le tableau des 32e de finale.

Une qualification qui s’est jouée à peu de choses pour Paul Beauvy (Pléneuf Val-André), qui termine à +5 en 75e position, ou pour Maxence Mugnier (Saint-Cloud), Hugo Riboud (Biarritz), Clément Poletti (Ozoir) et Nicolas Muller (Nîmes Campagne), qui ont dû affronter la tempête et terminent ensemble à +6, soit deux petits coups du cut.

Le classement des Français

L’oeil du staff

Avec Jason Belot, Bastien Mélani assure l’encadrement du groupe Boys cette semaine en Angleterre. « Les conditions étaient vraiment très dures, avec le vent et la pluie, surtout l’après-midi, narre-t-il. On est allé jusqu’à rajouter 45 m supplémentaires en cas de vent contre. Nos deux plus jeunes, Martin Couvra et Maxence Giboudot, ont vraiment bien joué. Ils ont respecté leur jeu, et ce qu’ils sont. Le respect du plan de jeu par Martin, notamment, a vraiment été très impressionnant.  Une mention pour Nicolas Muller, qui avait un jeu très en place, et qui a dû jouer +6 sur le retour quand la météo s’est déchaînée. »

Le chiffre

11Comme le nombre de cartes sous le par, lors de cette dernière journée. Lorsque l’on sait le niveau d’un champ de joueurs où figurent 252 noms, cela en dit long sur le caractère épouvantable des conditions météorologiques.

La décla

Je sais qu’en match play, il peut tout se passer, donc, même si je ne fais pas partie des favoris, je vais essayer d’aller au bout du tournoi

Martin Couvra, 2e de la qualification


Par William LECOQ
14 août 2019