Accueil / Jouer / Jeunes / National & International / Calendrier / 2019 / The Girls Amateur Championship / The Girls Amateur Championship : 14 Françaises engagées en Écosse

The Girls Amateur Championship : 14 Françaises engagées en Écosse

Le typique links écossais de Panmure reçoit l’édition 2019 du "British Girls", sous le traditionnel haut patronage du Royal & Ancient. Côté Français, 14 joueuses sont prêtes à partir à l’assaut de ce tracé qui pourrait connaître plusieurs saisons avant la fin du tournoi.

Loïs Lau reste sur une deuxième place, la semaine dernière en Suisse. DR
13-17
août
THE GIRLS AMATEUR CHAMPIONSHIP
LIEU : Panmure, Ecosse
CATÉGORIE : U18

Le tournoi

Les panneaux autour des repères de départ aux couleurs du R&A, dans l’ambiance typique des links britanniques : pas de doute, les 144 joueuses qui prendront le départ de The Girls Amateur Championship, mardi à Panmure, auront conscience du prestige du rendez-vous, sans qu’il soit besoin de leur rappeler que le tournoi fête précisément son centenaire cette année.

Mais de ce côté de la Manche, prestige rime comme très souvent avec tradition. La formule est donc immuable : 36 trous de qualification en stroke play, desquels sortiront les 64 meilleurs scores pour se disputer le titre dans un tableau de match play. La finale est prévue samedi 17 août.

Les Françaises

Elles sont 14 à espérer se présenter au départ du 1 ce même jour de finale, pour tenter, pourquoi pas, de succéder à Perrine Delacour, dernière Tricolore lauréate, en 2009. Adéla Cernousek (Sanit-Cloud), Lucie Malchirand (Marseille La Salette), Lilas Pinthier (Paris Country Club) et Loïs Lau (Fontainebleau) font figure de premières de cordées, elles qui faisaient partie de l’équipe de France Girls aux Championnats d’Europe le mois dernier.

La Bellifontaine est la seule des quatre à revenir des Internationaux de Suisse disputés la semaine passée, ce qui est également le cas d’Elsa Ettori-Douard (Saint-Nom La Bretèche), Camille Banzet (Strasbourg) et Carla Mengelle (Golf Club de Toulouse).

D’autres ont préféré recharger les batteries après le Championnat de France des Jeunes fin juillet, comme sa camarade de club Zoé Allaux, Lou Rousselot (Valescure) ou Mahina Leveau (Lys Chantilly). De son côté, Maylis Lamoure (Marseille La Salette) a choisi de s’acclimater en disputant le Scottish Girls U14. Eléonore Hubert (Golf Club de Lyon), Violette Lernon (Le Sart) et Pyrène Delample (Trois Vallons) complètent cette escouade.

La joueuse à suivre : Pyrène Delample

Son podium à l’English Girls Amateur, début août, a prouvé qu’elle était en bonne forme. Mais surtout, sa troisième place, la semaine passée au St Andrews Ladies Junior Open, a prouvé qu’elle était capable de faire montre de cette bonne forme sur les links. Sur un tracé voisin de celui de Carnoustie, tant géographiquement que golfiquement, la chose aura son importance.

Le parcours

Le tracé de Panmure a vu passer Romain Langasque en 2015, lors d’un Amateur Championship qu’il était allé gagner quelques jours plus tard, à Carnoustie. « C’est un bon parcours de championnat, analyse Mickaël Mahéo, qui encadre les Girls françaises sur place. Il peut être très exigent sur les mises en jeu, avec des roughs assez hauts mais pas trop denses. Pour le moment, les greens sont plutôt mous, mais si les prévisions météo sont bonnes, ils pourraient sécher pendant le tournoi. »

À noter que quelques trous ont été inondés à la suite des fortes pluies tombées sur la région ces derniers jours. Les organisateurs prendront une décision ferme mardi matin, à l’aube du premier tour, mais parmi les scénarios envisageables figure celui de fermer les trous 12 et 13 pour le premier tour de qualification, qui serait ramené à 16 trous.

L’œil du staff

Accompagné par Gwladys Nocera, coach de l’équipe de France Girls, et par le préparateur physique Thomas Bregeon, Mickaël Mahéo s’attend à une semaine garnie des « ingrédients classiques du links, où il faut être très patient. Nous nous efforçons d’être très exigeants sur la stratégie, sur les bonnes zones à jouer. Et puis il y a les conditions météo, qui peuvent changer. Pour les plus jeunes, c’est toujours un peu surprenant d’avoir quatre clubs d’écart d’un jour à l’autre. »


Par William LECOQ
13 août 2019