Interligues U12 : Paris refait le triplé

Vainqueur 11 à 6 de la Ligue de Normandie en finale, la Ligue de Paris remporte vendredi à La Baule son huitième titre dans les Interligues et réalise au passage un deuxième triplé après celui de 2009.

La Ligue de Paris première des Interligues U12
25-28
juillet
INTERLIGUES U12 GARÇONS ET FILLES
LIEU : La Baule, France
CATÉGORIE : U12

>>> l'album photo d'Alexis Orloff

Cette quinzième édition des Interligues U12 dans les Pays-de-la Loire restera dans les annales. Tout d’abord parce qu’il s’agit de la première disputée avec quinze équipes, conséquence de la réforme territoriale. Mais également car elle nous aura offert une finale haletante entre les ligues de Paris et de Normandie sur les 9 trous anciens (1-2-3-4-14-15-16-17-18) du parcours bleu du Golf International Barrière La Baule.

Le premier greensome opposant Vairana Heck et David Guyot à Phybie Percebois et Ugo Letellier a déjà mis du temps à se décanter. Après avoir partagé les cinq premiers trous, la paire parisienne prend le sixième à la faveur d’un par profitant d’une attaque de green dans le bunker puis d’une sortie trop courte de leurs adversaires.

Mais les Normands ne doutent pas longtemps et répliquent dans la foulée sur le par quatre du 16 avec un birdie rondement mené et conclu à cinq mètres par Phybie Percebois. En face, David Guyot avait égaré son approche dans l’eau.

Cela ne l’empêche pas de faire le par sur le trou suivant au contraire d’Ugo Letellier qui le manque à un mètre. Mené sur la fin, le duo normand essaie d’arracher l’égalisation sur le 18 mais doit finalement partager pour une courte défaite (2-1).

« C’était serré jusqu’au bout. Nous nous sommes bien complétés avec David où le driving et le petit jeu ont été nos points forts », raconte Vairana Heck.

Des fins de parcours décisives

Une précision régulière dans les mises à jeu qu’a aussi connu son coéquipier Maxime Debets, associé à Quiterie Guignard dans le deuxième greensome.

Face à Anaïs François et Sacha Ruiz, les Parisiens ont vite réagi suite à la perte du premier trou. Ils égalisent sur le 2 puis s’adjugent quatre trous d’affilée entre le 14 et le 17 frôlant même l’eagle sur le par cinq du 15. Deux pars se répondent enfin sur le 18 (5-1).

« Nous avons très bien joué sur la fin grâce à des bons coups et deux petites erreurs de leur part d’où le joli score », explique Maxime Debets.

Le tandem 100% féminin entre Lauren Thompstone et Céleste Collet a obtenu le nul sur le troisième match après avoir égalisé sur le dernier green grâce à un par tandis que Paul Esnault et Camille Gasly ne pouvaient faire mieux qu’un bogey après une mise en jeu trop excentré à gauche (2-2).

La victoire étant acquise, les U12 de la capitale n’ont quand même rien voulu laisser à la relève du golf normand. Accusant deux trous de retard après trois trous, Valentin Luna et Paul Capra partagent les points au final pour clore le tournoi en donnant le putt du nul à Emile Guern et Alexandre Cantel (2-2).

La culture de la gagne parisienne

« Nous sommes très contents. Nous avions une belle équipe pour le stroke play mais moins efficaces en match play. Puis nous sommes montés doucement et sûrement en puissance pour finir par le match le plus abouti où nous avons pris le dessus sur la fin, ce qui est une vraie satisfaction », analyse le directeur de la ligue parisienne Didier Olivard.

Avec un huitième titre en quinze ans dont le troisième en remportant également la qualification, la Ligue de Paris entretient la culture de la gagne et peut viser tous les records l’année prochaine avec pourquoi pas un quadruplé historique. « Nous avons développé un programme avec beaucoup d’épreuves par équipes et nous avons la chance d’avoir des clubs et surtout des parents qui jouent le jeu. Cela développe leur esprit d’équipe et ça paye à l’arrivée », ajoute Didier Olivard.

La Ligue de Normandie n’a donc pas à rougir de sa performance et globalement d’une semaine plus qu’aboutie. « Nous savions que nous étions outsider et cela a bien fonctionné sur les quatre-cinq premiers trous avant que l’écart ne se creuse. Ils étaient plus forts que nous mais c’est bien de les avoir inquiétés. C’est une grande semaine de formation où les enfants ont vu ce qui les séparait des meilleurs de leur catégorie », a réagi l’entraîneur normand Frédéric Hanc.

Dans le match pour la troisième place sous forme de bis repetita entre PACA et Auvergne-Rhône-Alpes, les Provençaux n’ont pas réussi à prendre leur revanche du deuxième tour. A égalité neuf trous partout au terme de la rencontre, les Auvergnats-Rhodaniens s’imposent lors du premier trou de play-off à l’aide d’un birdie.

Place désormais au Championnat de France des Jeunes ! La semaine de la jeunesse est bien lancée à La Baule.


Par Pierre-François Yves
28 juillet 2017