Accueil / Jouer / Toutes catégories / Messieurs Dames / Équipes de France / Calendrier / 2019 / Championnat d'Europe par équipes Dames / Championnat d’Europe par équipes Dames : Les Bleues joueront la 9e place

Championnat d’Europe par équipes Dames : Les Bleues joueront la 9e place

L’équipe de France s’est imposée face à la Finlande ce vendredi, emmenée une nouvelle fois par le trio Pauline Roussin-Bouchard, Gala Dumez et Candice Mahé. Les Bleues ont rendez-vous samedi avec la République tchèque, afin de décrocher une 9e place après laquelle elle ont entrepris de courir depuis la fin des qualifications.

09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES DAMES
LIEU : Is Molas Golf Club, Italie
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Jeudi, contre la Slovaquie, elles avaient dû se montrer résilientes, au lendemain d’une décevante 10e place en qualification. Cette fois, face à la Finlande, en demi-finale du Flight B, il leur a fallu être solides. Mais tout comme la première, les joueuses de l’équipe de France Dames ont rempli cette tâche, afin de s’offrir une finale au cours de laquelle elle joueront la 9e place du tournoi.

Les choses n’ont pas été évidentes pour autant. Le début de rencontre voyait même la Finlande marquer les premiers points. Elodie Chapelet s’est tout d’abord inclinée face à Kiira Riihijarvi, sur le score sans appel de 7&6. Ce fut ensuite au tour de la paire de foursome constituée d’Yvie Chaucheprat et Chloé Salort de concéder le match à Emilia Tukiainen et Daniella Barrett, 4&2.

Le match-clé : Roussin-Bouchard / Backman

Gala Dumez et Candice Mahé, dans les deux derniers simples, étant toutes les deux up de plusieurs trous sur le début du retour, le match opposant Pauline Roussin-Bouchard à Anna Backman est vite apparu capital. D’autant que la Varoise, qui avait pris un bon départ pour passer 2 up après trois trous, a vu revenir la Finlandaise à ses trousses. Les deux sont même revenues à égalité au 11, où la 8e joueuse mondiale restait courte du green sur le 2e coup de ce par 4, joué depuis le rough de droite.

« Je suis passée sous la balle, explique Pauline Roussin-Bouchard. Ce ne sont pas des coups que j’apprécie beaucoup, car c’est comme si je restais en dedans, et ça, je n’aime pas du tout. Ça m’a un peu mise dans le rouge, mais il y avait Patricia [Meunier-Lebouc, coach de l’équipe] avec moi, donc je suis vite revenue dedans. »

Effectivement, un birdie a suivi au 12, avant de bonnes occasions hélas non converties au 13 et au 14, puis un nouveau birdie sur le par 5 du 15. Seul petit hic : Backman en a fait de même. Mais la muraille finlandaise a fini par se lézarder au 16, avec une mise en jeu hors limites à droite sur ce par 5. En trois près du trou, Pauline Roussin-Bouchard n’a pas eu à putter.

La tentative de birdie d’Anna Backaman sur le 17, échouée d’un rien, assurait la victoire à la Française sur le trou suivant, 1 up.

Le dénouement

Désormais, la rencontre se destinait clairement à l’escarcelle bleue, d’autant que, pendant que sa coéquipière varoise ferraillait tant et plus, Candice Mahé s’était imposée, 5&4, face à Petra Salko. La rencontre se retrouvait ainsi entre les mains de Gala Dumez, qui avait les coudées franches en étant 3 up au départ du 16. Avantage qui lui permettait de conclure sur ce même trou, 3&2, face à Elina Saksa.

L’oeil de la coach : Patricia Meunier-Lebouc

« On sent vraiment qu’on est sur une lancée. Deux victoires d’affilée, c’est toujours intéressant. On va encore davantage pouvoir capitaliser, et renforcer la confiance qu’elles ont construite. Clairement, demain, on ne change rien à notre tactique, on repart avec les même matches pour aller chercher la victoire, tout simplement. »

La suite

La coach de l’équipe de France l’a dit : configuration inchangée, samedi, contre la République tchèque. Yvie Chaucheprat et Chloé Salort seront alignées en foursome, devant Pauline Roussin-Bouchard, Elodie Chapelet, Gala Dumez et Candice Mahé en simple. L’équipe qui sortira vainqueur de ce duel terminera ce championnat d’Europe à la 9e place.

L'affiche France-République tchèque de ce samedi.

Par William LECOQ, à Is Molas (Italie)
12 juillet 2019