Accueil / Jouer / Toutes catégories / Messieurs Dames / National & International / Calendrier / 2020 / Arnold Palmer Cup / Arnold Palmer Cup : Les Internationaux prennent le large

Arnold Palmer Cup : Les Internationaux prennent le large

Avant la dernière journée de mercredi et ses 24 matches, l’équipe internationale compte la bagatelle de 17 points d’avance sur son adversaire américaine. Pauline Roussin-Bouchard et Adrien Pendaries ont contribué à la moisson, en marquant chacun un point lors des foursomes de mardi matin.

Associée à l'Autrichienne Emma Spitz, Pauline Roussin-Bouchard s'est imposée en foursome dans la matinée. APC
21-23
décembre
ARNOLD PALMER CUP
LIEU : Bay Hill Club & Lodge, États-Unis
CATÉGORIE : Universitaires

Le résumé

Ce qui était une belle vague prend des proportions de raz-de-marée. Certes, avec 24 matches en simple au programme de la dernière journée ce mercredi, rien n’est acquis dans cette édition 2020 de l’Arnold Palmer Cup. Mais après avoir capitalisé sur la première journée avec un score de 9 à 3, l’équipe des étudiants internationaux est passée en mode moissonneuse-batteuse ce mardi matin, lors de la première session de foursomes.

L’escouade tenante du titre a infligé un 10,5 à 1,5 à ses adversaires américains, faisant considérablement enfler l’écart. Mais comme pour montrer que ce type de compétition n’est gagnée que lorsque rentre le putt de la victoire, l’équipe de la bannière étoilée a réagi l’après-midi, dans la session de foursome mixte. Certes, les Internationaux y ont encore accru leur avance, mais avec un score de 7 à 5, les Américains ont enfin relevé la tête. La tâche sera néanmoins ardue, puisque 3,5 points seulement sur 24 en jeu suffiront ce mercredi aux Internationaux pour conserver le trophée.

Les Français

Adrien Pendaries et Pauline Roussin-Bouchard, les deux Français de l’équipe internationale, ont participé à la belle collecte de points de mardi matin. Le joueur de Saint-Nom-La-Bretèche, associé en foursome au champion d’Europe allemand Matthias Schmid, a dû batailler face à Ricky Castillo et John Pak, respectivement 4e et 7e joueurs amateurs mondiaux : 2 down après le 14, les deux joueurs du Vieux continent ont inversé la tendance en trois trous avec un birdie au 15, un bogey de leurs adversaires au 16, puis un nouveau birdie sur le 17, pour s’imposer 1 up.

La matinée a été moins stressante pour Pauline Roussin-Bouchard, alignée avec l’Autrichienne Emma Spitz face à Jaime Jacob et Rachel Kuehn. Sous l’effet conjugué de trois birdies et un eagle de la paire européenne, et de quatre bogeys de leurs adversaires américaines, l’aller se concluait avec un avantage de cinq trous pour les Internationaux. Certes, après deux bogeys de Roussin-Bouchard et Spitz au 11 et au 13, les joueuses d’Outre-Atlantique revenaient à 2 down grâce à un birdie au 15. Mais un dernier birdie des leaders au 16 scellait le match, 3&2.

Dans la session de foursomes mixtes de l’après-midi, sans surprise eu égard à leur succès de la veille, Adrien Pendaries et Pauline Roussin-Bouchard étaient de nouveau alignés ensemble dans le match de tête. Mais contrairement à leur quatre-balles de lundi, ce match-ci allait se solder par une défaite, 4&2 face à John Augenstein et Allysson Geer. « Quelques mauvais chips qui coûtent cher », explique Pauline Roussin-Bouchard, pour qui l’essentiel est forcément ailleurs : « On en profite vraiment, c’est un super tournoi, s’enthousiasme-t-elle. C’était une bonne journée, le jeu est là. »

La suite

Comme en Ryder Cup ou en Solheim Cup, la dernière journée sera donc consacrée aux simples, avec 24 matches au programme. Pauline Roussin-Bouchard sera alignée dans le cinquième, face à Megan Schofill. Adrien Pendaries, lui, hérite du match n°15, face à Pierceson Coody, 9e joueur mondial.

Le post social


Par William LECOQ
23 décembre 2020