Accueil / Jouer / Toutes catégories / Messieurs Dames / National & International / Calendrier / 2021 / Championnat de France par équipes Dames 1ère Division - Trophée Golfers' club / Championnat de France par équipes dames : le Racing en pole position

Championnat de France par équipes dames : le Racing en pole position

En dominant de nouveau ce jeudi la seconde journée de qualification, grâce à quatre cartes sous le par, les Racingwomen ont terminé la phase de qualification à la première place, devant Toulouse et Saint-Cloud. Une grosse journée attend les 16 équipes vendredi, avec au programme les quarts de finale et les barrages.

13-17
octobre
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFERS' CLUB
LIEU : GOLF DE SAINT-GERMAIN, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

L’équipe : le RCF La Boulie

Difficile de dire si quelque chose a pu clocher, durant ces deux premières journées de la Golfers’ 2021, pour l’escouade du Racing. Déjà confortablement installées en tête du classement après la première journée, les Racingwomen ont posté le meilleur score collectif de la seconde, avec un total de -9. Conséquence logique : le RCF La Boulie termine la phase de stroke play à la première place, à -14.

Dans la matinée, Inès Archer a de nouveau donné le ton, en signant un bon 70 (-2). Mais la belle performance est surtout venue de Mila Jurine. Celle qui n’a pas joué lors du premier tour a pourtant connu un début de Golfers’ compliqué, avec un double bogey dès le 1. Mais derrière, la jeune joueuse réunionnaise a déroulé : cinq birdies et seulement deux bogeys, pour un score de 71 (-1).

« Je suis très contente, car ça fait longtemps que j’attends un score comme celui-ci, confie-t-elle. Le putting m’a beaucoup aidée. Je me suis dit aussi que vivre la Golfers’ en équipe était une expérience formidable, et qu’il fallait en profiter un maximum. »

L’avance du RCF La Boulie au classement s’est accentuée dans l’après-midi, avec la carte de 72 (par) signée par Yixuan Chen, et surtout les 69 (-3) rendus par Vairana Heck et Alexandra Vilatte-Farret.

Toulouse monte en puissance

Yvie Chaucheprat, Clémence Cadéac et Ariane Provot font une nouvelle démonstration de l'esprit d'équipe toulousain.

Les tenantes du titre occupent la même place au classement qu’après le premier tour, mais en ayant eu besoin de neuf coups de moins pour boucler la journée. Après un +6 mercredi, les Toulousaines ont cette fois posté un score de -3 pour la journée, pour un total de +3 qui leur octroie la tête de série n°2 dans le tableau final.

Yvie Chaucheprat, qui a visiblement trouvé ses aises sur le tracé de Saint-Germain, a de nouveau signé un 69 (-3) en début de journée. Elle a été imitée l’après-midi par deux de ses coéquipières : Marion Veysseyre, qui faisait ses débuts cette semaine, et Clémence Cadéac, qui n’a commis qu’un seul bogey sur l’avant-dernier trou de sa journée (le 8), mais en le gommant tout de suite après par un birdie, au moment de conclure au 9.

« On a bien débriefé la première journée avec notre coach Christophe Berthelot, et aujourd’hui (jeudi), j’ai mis plus d’engagement dans mes coups et j’ai rentré plus de putts, analyse-t-elle. J’ai aussi pris beaucoup de greens, je n’en ai raté aucun à l’aller. Mon +2 du premier tour était un peu frustrant, parce que j’avais largement -2 ou -3 dans le sac. Donc j’avais envie de me refaire. »

Saint-Cloud et Saint-Germain en jambes

Le trio de tête reste inchangé par rapport au premier tour, puisque Saint-Cloud prend la troisième place finale de la phase de stroke play, à +28. La meilleure performance du jour côté clodoaldien est signée Yada Alliot, avec un bon 72 (par). Ses coéquipières se sont montrées aussi soudées que régulières, avec par ailleurs quatre cartes de 76 (+4) signées Clotilde de Lembeye, Alix François-Poncet, Morgane Bazin de Jessey et Amandine Vincent.

Du côté de Saint-Germain, la deuxième journée a été un peu plus clémente que la première, notamment grâce au 70 (-2) signé par Carla de Troia, assorti de deux birdies et d’un eagle. « Aujourd’hui (jeudi), c’était clairement ma revanche par rapport au premier tour, campe-t-elle. Je n’avais pas fait la reco, il faisait froid, et je pense que j’avais un peu de pression (elle a joué +6, NDLR). Mais jouer avec les encouragements du public, c’est génial. »

Les hôtes germanoises livreront un duel 100 % rouge et bleu vendredi en quarts de finale, face à leurs homologues de Saint-Nom-la-Bretèche. Ces dernières ont pris la 5e place de la qualification, avec un total de +36. Comme la veille, la meilleure performance de l’équipe a été signée par Lou Rousselot, avec un 72 (par).

Le top 8 dans un mouchoir de poche

Ariane Klotz a, de nouveau, bien rempli son rôle de leader du GCL.

À la 6e place finale, le Golf Club de Lyon (GCL) a confirmé la bonne impression laissée à l’issue de la première journée. Ariane Klotz s’est de nouveau chargée de mener l’escouade rhodanienne, en rendant une carte de 72 (par). Le GCL affrontera ainsi Saint-Cloud en quart de finale. « Il y a une très bonne ambiance dans notre équipe, ça tire tout le monde vers le haut, livre Ariane Klotz. C’est surtout la phase de match qui est géniale en Golfers’. Le foursome est une formule très intéressante, où tout est possible. »

Pour son quart de finale, le Golf Club de Toulouse sera opposé à son proche voisin de Palmola. Les joueuses de la coach Karine Mathiot ont, elles aussi, livré une deuxième journée meilleure que la première, avec un total de +27 (contre +37 mercredi). Résultat : Palmola, 10e après la première journée, intègre le top 8, précisément à la 7e place.

Pour la huitième et dernière place qualificative, il a fallu aller très loin dans les calculs pour départager Lyon Salvagny et Valescure, autrement dit la belle surprise de la première journée de la belle surprise de la seconde. Les joueuses varoises ont vendu chèrement leur peau, à l’image d’une Stella Durand rendant une solide carte de 71 (-1). Mais pour un seul petit coup au départage (les deux équipes étaient à égalité à +66), Lyon Salvagny s’est finalement invité à la table des quarts. Les Lyonnaises affronteront le RCF vendredi matin.

Les barrages

Pour Valescure donc, il faudra disputer un barrage pour assurer le maintien du club en première division, et ce contre Dinard, qui a pris la 16e place. Fontainebleau, 10e, devra en faire de même face à Bordeaux-Lac, 15e. Vainqueur de trois Golfers’ consécutives de 2016 à 2018, et demi-finaliste l’an dernier, le Paris Country Club, 11e, devra cette fois passer par un barrage face à Bondues, 14e. Enfin, le duel entre les places 12 et 13 opposera Amiens à Chantilly. Ces quatre rencontres se dérouleront en formule réduite, avec un foursome suivi de quatre simples.

Le chiffre

3,80En mètres, la vitesse des greens mesurée ce jeudi matin à Saint-Germain. Autrement dit des greens rapides, dont la bonne gestion sera un paramètres clé dans la suite de la compétition.

Le post social


Par William LECOQ, à Saint-Germain-en-Laye
14 octobre 2021