Caen

Idéalement située comme une porte d’entrée de la Normandie, Caen permet d’accéder aux plages du Débarquement : Courseulles-sur-Mer, Ouistreham et mène de l’autre côté de l’Orne aux stations balnéaires du littoral comme Cabourg, Houlgate, Villers, Deauville, Trouville. Au lieu d’y passer rapidement pour rejoindre les bords de mer, cette fois, on s’y arrêtera car son héritage historique puissant rayonne. Le château ducal de Caen, fief de Guillaume le Conquérant, était une des plus vastes enceintes fortifiées d'Europe. Il accueille aujourd’hui le musée de Normandie et le musée des Beaux-Arts. Surplombant la ville, l'abbatiale romane de l'Abbaye aux Dames est l'un des joyaux du patrimoine normand. Sur le chemin des golfs normands, Caen reste une étape incontournable pour transmettre et témoigner. Après quelques pas sur les plages du Débarquement, comme Sword Beach, comment ne pas ressentir l’ampleur des opérations du D-Day et penser aux 177 fusiliers marins français qui ont débarqué, le 6 juin 1944 ? À deux pas des plages le Mémorial de Caen, avec ses parcours muséographiques raconte ce que fut la terrible histoire du XXe siècle et présente les origines de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la fin de la Guerre froide. Un témoignage photographique inestimable.

En savoir + L'intégral

Accueil / Parcours et détours / Nos échappées vertes / Caen / Pause assumée - Caen : et si on prenait le temps de le perdre ?

Pause assumée - Caen : et si on prenait le temps de le perdre ?

Voici des idées d’activités, d’excursions et de balades pour profiter des beautés du lieu après un bon parcours de golf.

Plan A - Parc historique Ornavik

Bienvenue au Moyen-Âge ! Loin des parcs d’attractions classiques, partez à la découverte du village carolingien et du comptoir viking pour tout savoir sur les origines de la Normandie. C’est bien l’objectif du parc Ornavik qui présente de façon ludique et didactique sur 10 hectares chaque étape historique qui a permis de construire le territoire normand, aujourd’hui réunifié. De la concession des terres normandes à Rollon le Viking en l’an 911, à la victoire de Guillaume le Conquérant à Hastings en l’an 1066. De nombreux témoignages de cette époque formidable sont toujours visibles : la tapisserie de Bayeux, le château et les deux abbayes de Caen, l’église Notre-Dame de Dives-Sur-Mer, ou encore le château de Falaise. Le parc présente également comment les hommes de l’époque utilisaient un objet, ou fabriquaient un bâtiment grâce à l’archéologie expérimentale. En s’appuyant sur les résultats de fouilles, cette expérimentation vous permet de mieux comprendre quelles étaient les conditions de vie du moment. Par la construction de bâtiments, la fabrication de vêtements, la création de jardins, la mise en scène d’événements comme la reconstitution de batailles, cela permet de créer une image vivante et proche de ce que pouvaient connaître les hommes et femmes de la période historique considérée. Un vrai voyage dans le temps ! Le passé est d’autant plus d’actualité car ce parc innovant sera doté d’un centre d’interprétation viking en 2025. Un projet unique en France, qui aura pour mission de présenter de manière dynamique et vivante l’épopée viking, depuis sa naissance, jusqu’à son terme. 

Domaine de Beauregard
14200 Hérouville-Saint-Clair
Tél. : 02 31 52 40 90
www.ornavik.fr

Plan B - Courbet à la Villa Montebello

On connait l’attrait des peintres impressionnistes pour les ciels normands. À la Villa Montebello de Trouville, depuis 1972, on retrouve les collections (de peintures, affiches, lithographies, dessins, manuscrits, objets, vêtements), orientées autour de deux grandes thématiques que sont la naissance des bains de mer et le développement de la villégiature sur la Côte Fleurie, source d’inspiration des artistes du XIXe siècle à nos jours. Cet été jusqu’à la fin de l’année une formidable exposition « De la source à l’océan » autour de l’œuvre de Gustave Courbet est présentée. L’eau a toujours été un élément essentiel de l’artiste qui naît au bord de la Loue, la rivière qui traverse sa ville natale d’Ornans. Son « pays » fourmille de sources, cascades, lacs, rivières et ruisseaux. Son premier séjour en Normandie, au Havre en 1841, en compagnie de son ami Urbain Cuenot, est une véritable révélation, il découvre la mer « la mer sans horizon, que c’est drôle pour un habitant du vallon ». À Trouville, Gustave Courbet y séjourne pendant l’été 1865, réside au Casino de la ville qui met à sa disposition un logement et peint toutes les plus belles femmes de la bonne société de l’époque. Il y rencontre le peintre Louis Moullin venu dessiner les plages normandes ; cette rencontre est immortalisée par un dessin détenu dans les collections de l’Institut Courbet. À partir d’une vingtaine d’œuvres de l’artiste, provenant essentiellement des collections de l’Institut Courbet mais aussi des collections des musée normands tels que le Musée des Beaux-arts de Caen, le Musée d’art et d’histoire de Granville, le Musée Eugène Boudin de Honfleur ou la collection Peindre en Normandie, d’une quinzaine de gravures d’interprétation de son œuvre, des documents d’archives et photographiques, l’exposition ambitionne de présenter l’élément eau sous les formes les plus diverses, sources, cascades, rivières, lacs, paysages de mer… de la source à l’océan comme un parcours, d’Est en Ouest, de la Franche-Comté natale de l’artiste à la Normandie.

« De la source à l’océan »
Du 2 juillet au 31 décembre 2022

Villa Montebello
64 Rue Général Leclerc
14360 Trouville-sur-Mer
www.trouville.fr/MuseeVillaMontebello/