Nice

Cette semaine nous vous emmenons dans cette belle région du sud de la France, à Nice où sa célèbre promenade maritime, toujours élégamment fleurie, épouse la courbe harmonieuse de la Baie des Anges. En quelques pas, vous êtes déjà en vacances… Saviez-vous qu’elle n’était à l’origine qu’un sentier large de deux mètres ? Un Anglais, le Révérend Lewis Way la fait élargir à ses frais en 1820 et c’est de là que la « Prom » inaugurée en 1931 par le Duc de Connaught, un des fils de la Reine Victoria a hérité de ce nom. Pour sentir l’odeur des fleurs et voir de jolies couleurs sur les étals du marché, direction le Cours Saleya, classé parmi les 100 marchés les plus pittoresques de France et lieu de vie incontournable de la ville avec ses terrasses ensoleillées. Les lundis, il laisse place au marché des brocanteurs. Pour observer tout cela d’un seul coup d’œil, il ne faut pas hésiter à grimper en haut des escaliers des ponchettes, face à la Place Pierre Gautier, pour profiter d’une vue panoramique sur toute cette animation. Nice, c’est aussi le légendaire palace de la Belle Époque construit sur la célèbre Baie des Anges en 1912 par Niermans pour le roumain Henri Négresco. Notre programme se poursuit à travers golfs et beautés de l’arrière-pays niçois.

En savoir + L'intégral

Accueil / Parcours et détours / Nos échappées vertes / Nice / Pause assumée - Nice : et si on prenait le temps de le perdre ?

Pause assumée - Nice : et si on prenait le temps de le perdre ?

Voici des idées d’activités, d’excursions et de balades pour profiter des beautés du lieu après un bon parcours de golf.

Plan A - La villa Ephrussi de Rothschild

L’ancien village de pêcheurs de Saint-Jean-Cap-Ferrat est devenu un haut de lieu de villégiature au début du siècle dernier. De grands domaines s’y sont alors construits, comme la Villa Ephrussi de Rothschild. Les artistes ont également été nombreux à y séjourner, comme Jean Cocteau qui laissa son empreinte à la Villa Santo Sospir. Partez sur les 8 km de sentiers qui parcourent le littoral et offrent un panorama exceptionnel. Les plages et criques sont un véritable appel à la quiétude et l’on peut y pratiquer tous les sports nautiques pour un séjour plus sportif. Si le port, la chapelle Sainte-Hospice du XVIIIe siècle et la Vierge en bronze monumentale, le musée des coquillages sont des points d’intérêts incontournables, nous avons choisi de flâner dans les jardins à thèmes de la villa Ephrussi de Rothschild. Vous voyagerez au gré des allées dans ce jardin d’Eden somptueusement entretenu.

Le jardin à la française est le jardin principal, conçu en forme de pont de bateau, orné de cascades et de bassins, avec le temple de l’Amour en prou. Le jardin espagnol est traversé par un étroit canal entouré de plantes, il voit, dès le mois de mars, les floraisons de plantes odorantes se succéder : chèvrefeuilles courant la pergola, brugmansias se mirant dans l’eau, sans oublier une haie majestueuse de jasmins étoilés. Le jardin florentin, composé d’une allée bordée de cyprès centenaires, est agrémenté d’un escalier en fer à cheval, abritant en son centre une statue néoclassique de Jean-Baptiste Boyet, représentant « Zéphyr contrariant les amours d’une rose et d’un papillon ». Le jardin japonais appelé « Cho-Seki-Tei », ce qui signifie « jardin où l’on écoute tranquillement l’agréable bruit des vagues au crépuscule » a été créé en 2003 par le professeur Fukuhara. Contrastant avec le jardin exotique, la roseraie, à la pointe de la propriété possède plusieurs variétés de roses : tiges, grimpantes et buissonnantes. Enfin, les multiples sentiers du jardin « provençal » bordés d’oliviers et de pins courbés par le vent vous plongeront dans cette si belle nature locale.

06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat
Tél : 04 93 01 33 09
www.villa-ephrussi.com

Plan B – Le musée Matisse

L’histoire du Musée Matisse de Nice est étroitement liée au profond attachement d’Henri Matisse pour Nice, cité dans laquelle il réalisa la plus grande partie de son œuvre, ainsi qu’à celle des donations successives faites à la Ville par l’artiste lui-même et ses héritiers. Lorsque en 1950, la Ville de Nice acquiert la villa Garin de Cocconato, également appelée villa des Arères, à deux pas de la résidence du maître, au Regina, l’idée fit son chemin d’en faire un lieu où seraient présentées à la fois les donations faites par le peintre lui-même ainsi que celles de ses héritiers. Le Musée Matisse de Nice est inauguré le 5 janvier 1963.

La collection du Musée Matisse de Nice est unique au monde dans la mesure où elle réunit un ensemble d’œuvres et d’objets issus de la collection de l’artiste ou de ses héritiers. La plupart de ces œuvres et de ces objets proviennent directement de l’atelier d’Henri Matisse, et constituent donc un témoignage exceptionnel. Visiter le Musée Matisse c’est avoir le privilège de pénétrer dans l’intimité de sa création à travers un parcours dans lequel œuvres et objets se répondent. Les pièces de mobiliers, de textiles, les ustensiles divers, qui ont constitué ce que l’écrivain et poète Louis Aragon appelait joliment « la palette d’objets » de l’artiste, sont pour la plupart conservées au Musée Matisse de Nice, soit un ensemble de plus de 130 objets.
Des expositions temporaires sont aussi présentées notamment Matisse dans la collection Nahmad (jusqu’au 30 avril 2022). David et Ezra Nahmad, marchands-collectionneurs éclairés, ont consenti au Musée Matisse le prêt des seize œuvres d’Henri Matisse de leur collection. Cet ensemble exceptionnel est pour la première fois révélé au public dans sa totalité. Certaines de ces peintures sont déjà célèbres, comme La Leçon de piano de 1923 ou Jeune fille à la mauresque, robe verte de 1921, d’autres sont à découvrir, tels que le petit intérieur d’Étretat, Figure assise et le torse grec ou La Lecture de 1947.

Musée ouvert tous les jours sauf le mardi. De 10h à 17h du 1er novembre au 30 avril. De 10h à 18h du 2 mai au 31 octobre
164, avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice
Tél. : 04 93 81 08 08
www.musee-matisse-nice.org