Accueil / Parcours et détours / Parcours / Hardelot, un écrin pour deux joyaux

Hardelot, un écrin pour deux joyaux

Avec ses deux parcours, les Pins et les Dunes, classés parmi les 25 meilleurs d'Europe continentale par le site indépendant Top 100 Golf Courses, Hardelot est l'un des rares golfs français à proposer deux 18 trous de qualité équivalente. Deux bijoux, aux styles cependant bien différents, qui méritent le détour.

Hardelot Les Pins
Le trou n° 7 du parcours des Pins. Resonance Golf Collection

Tour Hardelot
Un lieu chargé d'histoire

Datant de 1931, le parcours des Pins est le plus ancien des deux, celui des Dunes ayant ouvert en 1991. Mais l'histoire du golf à Hardelot remonte bien plus loin, précisément à 1906 : un parcours de 9 trous est alors créé à l'initiative de John Whitley, un homme d'affaires anglais connu pour avoir lancé la station balnéaire du Touquet dans les années 1890, puis celle d'Hardelot-Plage à partir de 1905. Propriétaire du château d'Hardelot, c'est tout naturellement autour de ce vaste manoir néo-Tudor édifié sur des ruines médiévales qu'il fait construire son parcours de golf, établissant même le départ du trou n° 1 au sommet de l'une des tours du XIIIe siècle ! Remplacé par un nouveau parcours en 1921, le golf déménage finalement de quelques centaines de mètres dix ans plus tard, lorsque l'on décide de confier à un architecte de renom la réalisation d'un parcours à la hauteur de la réputation internationale de la station balnéaire, alors fréquentée par la haute société britannique. 

Un architecte de renom

Lorsqu'il arrive à Hardelot au début des années 30, Tom Simpson est précédé d'une flatteuse réputation. Ses réalisations en Grande-Bretagne, en Belgique, en Espagne et surtout en France à Fontainebleau, Chantilly, Morfontaine, Chiberta ou encore Deauville, en font l'un des architectes les plus en vogue de l'époque. Dans la forêt de conifères qui domine les dunes et les plages bordant la Manche, il trouve un terrain idéal pour y dessiner les Pins : sur un sol sablonneux garantissant sa jouabilité en toute saison, le tracé parsemé de ses typiques bunkers aux contours en « dentelle brodée » se déroule à l'ombre des arbres majestueux, ses greens et ses fairways épousant les ondulations naturelles du lieu.

Les Pins, le vénérable

Pins 2
Le trou n° 2 du parcours des Pins.

Mais comme sur tous les parcours de golf, la patine des ans, la pousse de la végétation et le passage des joueurs détériorent peu à peu, imperceptiblement, la qualité originelle du tracé. À tel point que Resonance Golf Collection (ex-Open Golf Club), qui en a repris la gestion en 1999, ne coupe pas à la nécessité de le faire restaurer. « Il y a eu une remise à neuf entamée par Patrice Boissonnas et Frank Pont il y a une dizaine d'années, en s'inspirant de croquis de Simpson et de photos d'époque pour lui rendre son cachet d'origine, notamment au niveau des bunkers qui ont cette découpe particulière. Le parcours a été un peu aéré aussi car les sous-bois étaient devenus très denses, ce qui n'apportait rien à la qualité du jeu et compliquait l'entretien », explique Richard Desort, le directeur du club. Entretenu désormais avec le plus grand soin, le parcours des Pins bénéficie des visites d'Alejandro Reyes, l'ex-surintendant du Golf National à l'époque de la Ryder Cup de 2018, qui y apporte plusieurs fois par an son œil d'expert. Encore plus que par le passé, ce par 71 de 5191 mètres est une destination très appréciée des bons joueurs, notamment les pros qui y disputent chaque année au début de l'automne la première étape des cartes européennes.

Les Dunes, le remarquable

Créé en 1988 par Paul Rollin et Jean-Claude Cornillot, les Dunes a longtemps été considéré comme le petit frère des Pins, mais s'est récemment émancipé de la tutelle de son aîné. « Le groupe a investi beaucoup d'argent pour le refaire totalement : Il a été remodelé, des trous ont été déplacés, des greens refaits, et depuis il est devenu un bijou à part entière », souligne Richard Desort. « Souvent, quand vous avez deux 18 trous dans un golf, il y a un parcours A et un B ; mais ici on est dans le cas très exceptionnel où les deux se valent. » Plus court (5328 m pour un par 70), les Dunes est plus vallonné et offre donc une expérience golfique aussi différente que complémentaire. « Beaucoup de joueurs viennent chez nous pour les Pins car c'est le parcours historique, mais repartent enchantés après avoir découvert les Dunes », conclut le directeur.

Un club en pleine renaissance

Niché dans une station balnéaire forcément plus animée aux beaux jours, le club ne ménage pas ses efforts pour s'affranchir de cette saisonnalité. « Il est en pleine renaissance après une période un peu creuse où l'objectif commercial a été principalement focalisé sur les tour operators britanniques », explique Richard Desort. Passé en quelques années de 250 à 500 membres, le golf d'Hardelot a retrouvé une vie de club très active, grâce au dynamisme de l'association sportive, de ses équipes de plus en plus compétitives et d'une l'école de golf remise au cœur des priorités. Offrant à ses fidèles une qualité de jeu rarement égalée en France, il séduit aussi les touristes golfeurs par une politique commerciale proposant notamment des couplages avec l'autre grand parcours de la région, également géré par Resonance Golf Collection, celui du Touquet situé à quelques dizaines de minutes au sud. « On a une très bonne entente avec tous les golfs de la région, et l'ensemble constitue une très belle destination golfique », complète Richard Desort.

Dunes 3
Le trou n° 3 du parcours des Dunes.

Par Alexandre MAZAS
4 juillet 2022