Accueil / Progresser / Tous les tutos / Mental / La petite voix du golfeur / La Petite Voix du Golfeur... vous la connaissez ? (cas n°4)

La Petite Voix du Golfeur... vous la connaissez ? (cas n°4)

Celle qui, défaitiste, moqueuse ou médisante, s’adresse à vous au creux de l’oreille et dont vous n’arrivez pas à vous défaire ! Mais cette année, grâce à Patrice Amadieu, Directeur du coaching de la ffgolf, elle va trouver à qui parler ! Au lieu de vous enfoncer, elle vous soufflera des éléments concrets et efficaces pour vous aider à progresser. 

joueuse en coup d'essai

CAS N°4 : Où le coup d'essai n'est pas toujours transformé

La Petite Voix : « Alors, je suis magistrale sur le coup d'essai – photo finish à l’appui – sauf que je vais faire une énorme gratte sur le coup joué. J'ai pourtant l'impression d'avoir reproduit exactement la même chose. Qu’a-t-il bien pu se passer ?

Patrice Amadieu : Eh oui, c'est la fameuse petite nuance de la balle !

La Petite Voix (vexée): Ah-ah ! Merci, Patrice, très drôle !

Patrice Amadieu : Mais c’est vrai ! On t’a mis un mur devant toi ! La fameuse petite nuance de la balle, c’est ça : à un certain moment, cette balle, elle devient un mur pour les gens. On s’entraîne, on fait des exercices pour acquérir la capacité de faire un balancier régulier avec son club, on commence à avoir de bonnes sensations, alors on y va, et puis tout à coup, nous voilà surpris du fait qu'il y ait une balle dans le balancier !

La Petite Voix : C’est fou parce que lorsque je me sens bien, en appui devant ma balle, sur un terrain plat, les bras relâchés mais pas mous, j’ai l’impression que je pourrais taper ma balle les yeux fermés, en la prenant juste au bon endroit de ma lame, juste au bon moment…

Patrice Amadieu : Voilà ! Et bien essaie vraiment de taper des balles les yeux fermés ! Essaie de faire en sorte que cette balle devienne quantité négligeable dans l'arc de ton swing, qu'elle devienne moins importante que ça (une poussière) dans l'arc de swing.

La Petite Voix : D’accord, donc à la limite, tu penses à ton geste et tu te mets dans la tête que ta balle, elle sera sur le chemin ?

Patrice Amadieu : Oui. S’attarder sur son coup d'essai, ça c'est, l’erreur. Tu l'as remarqué toi-même : un coup d’essai, c’est un coup « d’essai ». C’est un coup qui est important parce qu’il va te donner des bonnes sensations de vitesse et de rythme. Mais ensuite, je te conseille d’enchaîner quasiment directement le coup à jouer, en posant juste le club derrière la balle et en démarrant ton geste. L’idée, c’est de raccourcir tout le temps qui va se produire entre le coup d'essai et le coup joué ; tout ce temps où, quand tu viens reposer la tête de club derrière la balle, tu te mets à penser, tu te mets à te tendre parce que tout d'un coup, tu réalises qu’il y a la balle, et là, parce que tu VOIS cette balle, tu vas changer complètement ton tempo et ton rythme, tu te mets à serrer le club un peu plus fort…et, en effet, ça donne souvent une gratte.

La Petite Voix : J’ai remarqué, en effet !

Patrice Amadieu : Donc l'idée c'est de pouvoir enchaîner le plus vite possible le coup d'essai et le coup joué, car tu gardes ce qu’on appelle « la mémoire musculaire » même si ce n’est pas vraiment scientifique, ce que je te dis ; mais disons que tu gardes l'ancrage du coup d'essai quand tu joues. Et si ton coup d’essai était bon, tel que tu me le décris, et bien ton coup va être bon.

La Petite Voix : D'accord. Je fais mon coup d’essai et hop ! Je joue tout de suite mon vrai coup !

Patrice Amadieu : Oui, mais sans te précipiter, non plus ! Retiens bien que si l’espace entre coup d’essai et coup joué est trop long, tu perds l'ancrage et tu remplis ta boite à pensées négatives à ras bord. La sensation de relâchement que tu décrivais disparaît, au profit d’une crispation de tes mains au moins, voire de tout le corps.

La Petite Voix : Et là, pour le coup, il n'y a pas une histoire de respiration éventuellement à trouver, quelque chose qui t’aide à te détendre ?

Patricie Amadieu : Si, tout-à-fait, tu enchaînes en essayant de trouver un déclencheur rapide, et qui fait qu'à chaque fois, tu vas répéter ton truc (une inspiration/expiration, si tu le sens comme ça), mais de façon systématique ! Tu ne taperas plus jamais une seule balle sans passer par ta routine entre coup d’essai et coup joué. Souvent les gens qui ont des temps de routine complètement hiératiques, arrivent à se réguler, en séquençant des temps qui se déclinent ainsi dans leur tête : tac-  tac- tac- tac- tac- tac- tac- tac- tac…Tu mets ce que tu veux dans ce tempo, mais tu verras qu’au bout d'un moment, ton coup joué ressemblera à s’y méprendre à ton coup d’essai. Photo finish à l’appui ! »


Par Dominique Bonnot
22 mars 2017