Ryder Cup 2018 : Jacquelin et Havret, assistants de Thomas Björn

Il n’y aura apparemment pas de vice-capitaine tricolore dans l’équipe européenne. Mais deux Français seront néanmoins bien présents auprès du capitaine danois lors de la 42e Ryder Cup au Golf National…

Grégory Havret (à gauche) et Raphaël Jacquelin, les inséparables ! Jan Kruger / Getty Images Europe - AFP

Comme l’annonçait en fin de matinée ce vendredi 4 mai Ouest France, Raphaël Jacquelin et Grégory Havret seront, pour reprendre une expression golfique, « inside the ropes » lors de la prochaine Ryder Cup disputée au Golf National du 28 au 30 septembre. Les deux vétérans français, 44 ans le 8 mai pour Jacquelin, 41 ans pour Havret, ont accepté, à la demande de Thomas Björn lui-même, d’être leurs assistants.

« Nous avons été invités par Thomas à être assistants dans son team, confirme Raphaël Jacquelin dans les colonnes de Ouest France. C’est une initiative personnelle de sa part. On le connait depuis très longtemps, on s’entend très bien avec lui. Il nous a dit : « Il est hors de question que vous ne viviez pas cette Ryder de l’intérieur ». C’est beau car Greg et moi n’avons jamais été joueurs de Ryder. Pour ma part, je n’ai même jamais assisté sur site à l’une des éditions. Et Greg a juste été une fois consultant pour une radio (sourire). »

Des noms prestigieux

Le Lyonnais en a profité également pour annoncer qu’il n’y aurait pas de vice-capitaine tricolore. Un coup dur pour Thomas Levet, victorieux de l’épreuve en 2004, qui espérait le contraire. Le lauréat de l’Open de France 2011 avait d’ailleurs rencontré Thomas Björn durant le dernier Masters, début avril, pour évoquer cette éventualité.

« Il y a trop de joueurs européens à fort palmarès, des noms prestigieux, des gars qui ont 5-6 Ryder Cup derrière eux, qui ne seront pas qualifiés comme joueurs et chez qui Thomas puisera pour dénicher ses vice-capitaines, poursuit Jacquelin. C’est logique et c’est la raison pour laquelle aucun Français n’aura l’honneur de tenir ce rôle. C’est désormais officiel, certain à 100 %. »

Pas consulté sur la sélection

Pas si sûr cependant puisqu’il est en effet question de nommer un vice-capitaine français dans le cas où un golfeur tricolore serait retenu dans l’équipe européenne pour cette 42e Ryder Cup de l’histoire. Alexander Levy, 47e joueur mondial au classement réactualisé ce dimanche 29 avril, n’a pas très loin du but. Et les Rolex Series, ces tournois à 7 millions de dollars minimum, fortement dotés en points Ryder Cup (multipliés par 1,5), pourraient faire la différence.

« Je vais être juste derrière Thomas, bien sûr l’image, bien visible sur le parcours pour faire le relais avec la presse française et le public, qui retrouvera un Français et pourra davantage s’identifier, précise Jacquelin concernant son rôle (et celui de Grégory Havret). On va être au courant de la stratégie mais on ne sera pas consulté sur la sélection. Peut-être aussi qu’on sera amené à aider et accompagner un joueur français. »