Ryder Cup 2018 : Tiger sera à Paris !

Tiger Woods a été nommé par Jim Furyk vice-capitaine de l’équipe américaine de la Ryder Cup, en compagnie de Steve Stricker. L’ex n°1 mondial espère aussi se qualifier par les points.

Tiger Woods sera bien du 25 au 30 septembre 2018 au Golf National pour la 42e édition de la Ryder Cup. Si son désir est toujours de se qualifier par les points du ranking (avec son retour à la compétition, rien n’est impossible), il vient déjà de recevoir l’assurance de faire partie du staff de l’équipe américaine. Hier, le capitaine américain Jim Furyk a désigné Tiger Woods et Steve Stricker comme ses vice-capitaines lors d’une conférence de presse donnée en marge du Honda Classic où Tiger va jouer son troisième tournoi de la saison.

Déjà vice-capitaine de la Ryder Cup, il y a deux ans, et de la Presidents Cup de l’an passé, Woods (42 ans) commence à avoir une solide connaissance de ce rôle. « Je suis très heureux de servir à nouveau de vice-capitaine et je remercie Jim pour sa confiance. Mon objectif est de me qualifier pour jouer, mais quel que soit ce qui se passe sur les tournois de la saison, je ferai tout mon possible pour ramener la Cup à la maison », a déclaré l’ex n°1 mondial.

La tâche est loin d’être facile, les Américains ne s’étant plus imposés en Europe depuis 1993 ! « Leur profonde connaissance et leur expérience vont être une ressource inestimable dans notre effort pour garder le trophée », a estimé, pour sa part, Jim Furyk.

48 % de matches gagnés

Depuis son passage chez les professionnels en août 1996, Tiger Woods a disputé sept Ryder Cup (1997, 1999, 2002, 2004, 2006, 2010 et 2012) mais n’en a remporté qu’une ! Car malgré son statut de meilleur joueur du monde de sa génération, il n’a pas rapporté le nombre de points escompté par ses coéquipiers : 14 points sur 29 matches (foursomes, quatre balles, simples), soit seulement 48 % de matches gagnés. Malgré ses déconvenues dans cet exercice, Tiger a gardé son amour intact de ce match Europe-Etats-Unis, créé en 1927 : « La Ryder Cup représente beaucoup de choses à mes yeux. »

Il y a vingt-quatre ans déjà !

Quand il va débarquer au Golf National fin septembre, Tiger ne va pas reconnaître l’Albatros. Car, lors de sa seule venue pour les Championnats du Monde par équipes en 1994, le parcours, inauguré quatre ans plus tôt, n’avait pas la même allure. Et ceux qui avaient suivi cette compétition amateur se souviennent de ce jeune homme, un peu frêle, encore timide mais déjà suivi comme une star partout où il se produisait. D’ailleurs, les Etats-Unis s’étaient largement imposés dans cette compétition.

Sept ans plus tard, il était la star annoncée du Trophée Lancôme 2001. Les terribles attentats du 11 septembre 2001 en ont décidé autrement et Tiger a annulé sa venue à Saint-Nom-la-Bretèche. Ensuite, plusieurs tentatives pour faire venir Tiger en France avaient échoué. Cette fois, on le tient et on le tient bien.

Tiger Woods sur l'Albatros en 1994. (Crédit : Alexis Orloff)

Par Jean-François Bessey
21 février 2018