Un héritage touristique

La Ryder Cup sera une formidable vitrine pour attirer massivement vers les golfs français les golfeurs du monde entier. 

Avec plus de 700 golfs et une vingtaine d’entre eux classés parmi les 1000 plus beaux parcours du monde, accueillir la Ryder Cup c'est l’occasion d’accroître le poids économique du golf français, d’améliorer la rentabilité de l’ensemble des acteurs, et de mettre en place une politique de développement touristique du golf.

Le golf est le premier sport dans l’industrie touristique mondiale. Une manne qui ne profite pas à la France, première destination touristique mondiale, mais qui doit faire sa place sur le marché du tourisme golfique. Que ce soit à l’occasion d’événements tels que la Ryder Cup ou au motif d’une pratique estivale de loisir, le golf compte parmi les principales motivations déterminant le choix d’un site de voyage touristique.

Accueillir la Ryder Cup, c’est envoyer un signal fort à destination notamment de l’Asie et des Etats-Unis sur la qualité des parcours de golf français.

Les américains sont les premiers touristes golfeurs au monde. La France ne fait pas partie actuellement du top 15 des dernières ou des prochaines destinations visitées par les golfeurs américains. 

À l’heure où la Fédération s’est portée candidate pour recevoir la Ryder Cup au Golf National, les ministères des Sports et du Tourisme ont saisi les bénéfices de l’accueil d’un tel événement pour la France et l’accompagnent depuis pour faciliter les préparatifs. C’est le cas également de la Région Île-de-France, de la Ville de Paris, du Conseil départemental des Yvelines et de Saint-Quentin-en-Yvelines avec qui la ffgolf collabore activement.

Les éditions 2014 et 2016 de la Ryder Cup ont été pour la ffgolf en collaboration avec Atout France, l’occasion de promouvoir Le Golf National et sa région mais aussi les principaux resorts de golf français auprès d’un public international passionné de golf.

La ffgolf a créé une Commission tourisme dont les objectifs portent sur la réalisation :

  • d’un état des lieux des golfs touristiques français,
  • d’un guide pratique permettant aux golfs d’initier une démarche touristique,
  • d’un baromètre de l’activité touristique.