Accueil / Élite / Circuits Pro Féminins / LET Access Series / Calendrier / 2019 / Montauban Ladies Open / Montauban Ladies Open : Un petit nouveau sur le LETAS

Montauban Ladies Open : Un petit nouveau sur le LETAS

Le calendrier du LET Access Series a pris une teinte résolument tricolore en 2019 avec six épreuves disputées en France. Dernier né de cette jolie collection, le Montauban Ladies Open se déroulera du 20 au 22 juin prochain au Golf de Montauban l’Estang. Promoteur du tournoi, et à l’origine de sa création, Bruno Rebeuh nous en dit plus sur ce petit nouveau.

Golf de Montauban l'Estang
Le golf de Montauban l'Estang accueillera les joueuses du LET Access Series DR
20-22
juin
MONTAUBAN LADIES OPEN
LIEU : Golf de Montauban l'Estang, France
CIRCUIT : LET Access Series

Comment est né ce Montauban Ladies Open ?

« À l’origine c’est une idée d’un de mes proches, Patrick Verel qui habite Montauban. Il m’a appelé fin novembre pour me dire que le golf de l’Estang avait été repris par de nouveaux actionnaires, avait été rénové et que la ville de Montauban aimerait y voir une belle épreuve se disputer. Il m’a demandé ce qu’on pourrait faire et si je voulais m’en occuper avec lui. Je lui ai répondu que la première étape était de faire un tournoi du LETAS.

Pourquoi vous êtes vous dirigé vers le LET Access Series ?

On s’est dit qu’une épreuve pro de la deuxième division féminin européenne ça avait de la gueule. Il y’en a une vingtaine en Europe comme ça. Pourquoi ne pas commencer par ce niveau là ? Il faut à peu près un budget de 100 000 euros, c’est plus abordable qu’un tournoi masculin budgétairement parlant. Par ailleurs, le golf féminin prend de plus en plus d’envergure et je pense que c’est bon pour les joueuses françaises d’avoir un tournoi de plus chez elles. C’est bon pour le golf féminin français dans son ensemble.

Comment vous êtes vous organisé pour permettre à ce tournoi de voir le jour ?

C’est la première fois que je suis promoteur d’un tournoi professionnel à titre personnel. Je m’occupe déjà du Lacoste Ladies Open de France et du Vaudreuil Golf Challenge pour ASO. Cette fois je voulais le faire seul. Je leur en ai parlé et ils m’ont encouragé. Ensuite je suis évidemment aller voir la Fédération française de golf pour leur demander ce qu’ils en pensaient sachant qu’il y’avait d’autres épreuves du LETAS en France. Ils m’ont tout de suite donné leur feu vert. Enfin je me suis tourné vers le circuit pour avoir s’ils étaient d’accord et si nous pouvions trouver une date. Comme tout le monde était partant, on a décidé de tenter le coup. On s’est donné jusqu’à début mars pour trouver le budget et on y est arrivé. Maintenant on a notre date sur le calendrier et on va avoir notre première édition au mois de juin.

126Le nombre de joueuses qui prendront le départ de cette première édition.

Il y’aura six épreuves du LETAS en France en 2019. N’avez vous pas peur de la concurrence ?

Non il n’y a pas vraiment de concurrence. Ce sont des épreuves locales, régionales, on ne se gène pas du tout. Pour les partenaires, on s’adresse aux entreprises locales, ce n’est pas comme un Open de France. On n’enlève pas de business aux autres. Au contraire c’est même un plus. Plus il y a de tournois et plus on tire le golf féminin vers le haut.

Quel champ de joueuses pensez-vous réunir pour votre première édition ?

Nous aurons un champ complet de 126 joueuses. Globalement ce seront des joueuses du LETAS, des espoirs du golf européen. Il y aura une moitié de joueuses françaises dont pas mal d’amateurs et sans doute quelques bonnes joueuses du LET. La même semaine il y a sur le LET un tournoi en Thaïlande à champ réduit avec seulement 70 joueuses. Donc s’il y a des Françaises qui n’entrent pas là-bas et qui ont envie de jouer, elles seront les bienvenues à Montauban. En tant que promoteur, je serais ravi d’avoir quelques joueuses connues mais on est surtout là pour l’avenir du golf français et européen et ce sera notre fierté de voir des jeunes en devenir briller chez nous avant d’évoluer plus haut les années suivantes.

Y’a-t-il eu des changements à apporter au parcours de Montauban l’Estang ?

Non pas du tout. C’est un beau parcours, plat, avec de très grands greens et des aires de départ larges. Il sera préparé pour une épreuve professionnelle, mais il n’y a rien à refaire sinon. On a seulement changé la numérotation du parcours pour que le trou 18 se termine devant le clubhouse.

Envisagez-vous déjà des évolutions pour les années suivantes ?

On n’en est pas encore là. Ça ne fait que deux mois qu’on s’est lancé et il y a encore beaucoup de choses à faire. Mais j’ai l’âme d’un promoteur. Quand j’avais créé mon premier tournoi de tennis, on avait commencé à 10 000 dollars et on avait fini à 100 000. Là, l’objectif c’est déjà de bien faire et ensuite on verra si on peut grandir, devenir le plus beau des tournois du Letas en France et pourquoi pas en Europe. Si un jour ça va mieux, pourquoi pas faire grossir la dotation pour donner plus de sous aux joueuses et aller plus haut.»


Par Sébastien CACHARD-BERGER
4 avril 2019