Accueil / Élite / Circuits pro féminins / LPGA Tour / Calendrier / 2021 / The Amundi Evian Championship / Pauline Roussin-Bouchard, dernier grand saut avant de passer pro

Pauline Roussin-Bouchard, dernier grand saut avant de passer pro

A 21 ans, la Française coachée par Alain Alberti dispute cette semaine son second Evian Championship. Ce sera également le dernier en tant qu’amateur. Elle passera en effet professionnelle à la fin de l’année avec pour objectif d’intégrer très vite le LPGA Tour.  

Pauline Roussin-Bouchard le 3 avril dernier à l'Augusta Women's Amateur Kevin Cox / Getty Images North America - AFP
22-25
juillet
THE AMUNDI EVIAN CHAMPIONSHIP
LIEU : Evian Resort Golf Club, France
CIRCUIT : LPGA Tour

Elle a, comme qui dirait, pris un peu d’avance en débarquant à Evian dès le mercredi 14 juillet, jour de fête nationale. Pauline Roussin-Bouchard, 21 ans depuis le 5 juillet dernier, dispute cette semaine son second Evian Championship, son troisième Majeur après l’US Open 2020 à Houston (Texas). 

Sa première ici en Haute-Savoie en juillet 2019 ne s’était pas franchement bien passée. Deux cartes très lourdes de 87 (+16) et 78 (+7) lui avaient été fatale. De cet épisode, l’actuelle n°6 mondiale amateur (au 14 juillet 2021), qui a été n°1 en janvier 2020, ne veut pourtant en conserver que le positif. Question de prisme.

3e de l'Evian Juniors Cup 2014 

« C’était mon premier Majeur, souffle-t-elle doucement. Ce fut une belle première expérience qui m’a permis par la suite de préparer d’autres tournois comme l’US Open, Augusta et ce deuxième Evian cette semaine… Ce n’était pas la meilleure des préparations puisque je passais le bac. Il y avait une certaine pression du fait que ça se jouait en France, que la présence des médias était plus importante, sans parler de la notoriété d’Evian… J’étais aussi un peu stressée mais on constate finalement que tout le monde est stressé dans ce genre d’événement. »  

Le Champions Course de l’Evian Resort Golf Club, un par 71 de 5 970 mètres, est tout sauf une découverte pour la native de Montélimar (26). On va même dire qu’elle connaÏt le tracé presque par cœur. Il a ainsi pris part entre 2010 et 2012 à la Haribo Kids Cup chère à Sandrine Mendiburu avant de jouer l’Evian Juniors Cup en 2014 où elle termina troisième par équipes. Pour valider sa présence dans le champ de l’Evian Championship 2019, Pauline Roussin-Bouchard avait également fini à la deuxième place du Jabra Ladies Open disputé sur ce même Champions Course.

Comme Jordan Spieth et Justin Thomas... 

« Je dirais que c’est un parcours qu’il ne faut pas brusquer, prévient celle qui est, à l’image des Américains Jordan Spieth et Justin Thomas, membre à vie du club. Il faut savoir le respecter. Les greens, très pentus, sont compliqués. C’est un tracé très challenging, un vrai parcours de Majeur… Est-il fair ? Je ne me suis jamais posé la question car je joue ce parcours depuis que je suis toute petite. Mais je dirais que oui. Ce n’est pas comme un links où on peut avoir différente ligne pour aller sur le fairway et pour aller vers le green. Là, c’est assez direct. » 

Depuis sa première expérience en Majeur il y a deux ans (l’édition 2020 a été annulée en raison de pandémie liée au Covid-19), l’élève depuis 2013 d’Alain Alberti a bien changé. Championne NCAA de la Southeastern Conference, elle a aussi décroché une superbe troisième place en avril dernier à l’Augusta Women’s Amateur. Une performance qu’elle entend capitaliser à partir de jeudi ici à Evian…  

S'inspirer de ce top 3 à Augusta 

« Je fais souvent le parallèle entre Augusta et Evian, poursuit-elle. A Augusta, il y avait beaucoup de médias, on a été pas mal sollicité et avoir réussi à gérer tout ça et mettre en place avec Alain ce que l’on voulait, cela donne une bonne expérience et un bon retour. Alors, évidemment, je ne vais pas recréer ce qui s’est passé à Augusta car c’est une nouvelle expérience mais je vais m’en inspirer, c’est sûr. J’ai l’avantage de connaître le parcours, de connaître un certain type de coups. Je vais faire comme je fais habituellement. Je me prépare de la même façon. Mes routines sont les mêmes. Avec Alain et Amélie (Cazé, sa prépa mentale), on a mis en place des choses comme pour n’importe quel autre tournoi. »

46e (+11) à l’US Open 2020 organisé en plein mois de décembre au Texas, celle qui suit des études de psychologie à la South Carolina University ne se fixe pas d’objectif de résultat cette semaine sur les rives du Lac Léman.

Passionnée de boxe 

« Ce sera plutôt une guerre contre moi-même, prévient-elle. Je ne m’attache pas beaucoup aux résultats parce que ce n’est que mon 3e Majeur. Cela fait partie d’une longue lignée de compétitions très motivante mais qui n’est pas une fin en soi. Je vais l’utiliser comme une nouvelle expérience et ne pas me mettre trop de pression sur le résultat. Il y en aura encore plein d’autres derrière… »

Celles-ci s’effectueront alors en tant que professionnelle. La jeune française, passionnée de boxe et qui a pratiqué le judo pendant neuf ans, a en effet décidé de sauter le pas en fin d’année. Direction les cartes d’accession au LPGA et une vie programmée aux Etats-Unis.

Dernier semestre à Columbia 

« Cet Amundi Evian Championship 2021 sera mon dernier comme joueuse amateur, confirme-t-elle. Je vais passer les cartes du LPGA en fin d’année. Je ne jouerai pas en Europe. J’ai l’avantage d’avoir une exemption pour le stage II des Cartes (18-24 octobre en Floride). J’ai donc déjà un statut sur le Symetra Tour (2e division US). Cela m’assure le fait de jouer aux Etats-Unis même si l’objectif premier est de pouvoir intégrer le LPGA. Et avoir la plus grosse catégorie possible. En attendant, je vais finir mon semestre à la Fac à Columbia, ce qui va me permettre de continuer à m’entraîner dans d’excellentes conditions… »

Donc, pas de Championnats du monde amateur prévu dans l’Hexagone en 2022 (25 août-10 septembre) pour l’un des plus grands espoirs féminins français… « Aucun regret, conclut-elle. Cela ne faisait pas partie de mon projet depuis un moment déjà… »


Par Lionel VELLA
20 juillet 2021