L'épaule du golfeur

Les blessures de l’épaule liées à la pratique du golf représentent 11,8% de l’ensemble des blessures chez les joueurs amateurs et 8 à 12% chez les professionnels selon les séries publiées dans la littérature scientifique (étude autralienne).

Chez les professionnels, l’épaule constitue la 3ème localisation en fréquence chez les hommes et la 4ème chez les femmes.

Il faut bien comprendre que la nature, les causes et les localisations des blessures de l’épaule sont différentes chez les professionnels et chez les amateurs.

La mécanique de l’épaule dans le swing de golf 

  • Lors du backswing, l’épaule gauche (chez les droitiers) va se mobiliser en élévation, adduction (près du corps) et rotation interne. Pour l’épaule droite durant cette phase du swing, on observe surtout une rotation externe et une abduction (le bras s’éloigne du corps).
  • En haut du backswing au niveau de l’épaule gauche, il existe une mise en compression de l’articulation entre la clavicule et l’acromion (une partie de l’omoplate) et un effet d’écrasement potentiel des tendons de l’épaule (la coiffe des rotateurs).
  • Lors du downswing, l’épaule constitue le point fixe de la mobilité du membre supérieur. Il s’agit à cette phase du swing d’un mouvement à grande vitesse permettant de lancer la tête de club vers la balle. Certains muscles des 2 épaules sont alors sollicités de façon très importante, par exemple les grands pectoraux.

La pathologie de l’épaule chez les joueurs amateurs

Les tendinopathies des tendons de la coiffe des rotateurs (tendinites !!) 

Le golf n’est pas responsable de ce type de blessure mais révèle un état préexistant, ceci par la répétition du mouvement avec certaines fautes techniques qui sont en fait l’élément déclencheur.

Ces fautes techniques sont :

  • L’over swing : il entraine un effet d’écrasement des tendons de l’épaule, lequel lorsqu’il est répété finit par entrainer inflammation et douleur. Il est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, et touche surtout l’épaule gauche chez les droitières.
  • Un finish trop ample (comme les champions à la télévision) : les amplitudes extrêmes dans la mobilité de l’épaule sont néfastes, aussi bien pour les tendons que pour les ligaments et la capsule articulaire (manchon qui entoure toute articulation).

Les autres facteurs déclenchant les plus importants :

  • Echauffement insuffisant (ou même absent !). il faut insister sur la mobilisation des 2 épaules, d’abord à vitesse lente et sans club, puis avec plus de vitesse et avec 1 club.
  • Vouloir frapper « trop fort », par exemple pour survoler un obstacle.
  • Des clubs inadaptés : trop lourds, mal équilibrés, avec des shafts trop « raides ». Les fabricants de clubs estiment que seulement 25% des pratiquants de notre sport utilisent des clubs adaptés en France !!
  • La fréquence des frappes au practice : le fait de frapper des balles à un rythme trop élevé (le maximum est 3 balles par minute, le mieux est 2 balles par minute) favorise les lésions des tendons de l’épaule. Ceci correspond à des phénomènes d’ischémie paradoxale (pas assez de sang au niveau des tendons) qui peuvent entrainer de véritables lésions anatomiques (des fibres des tendons vont rompre).

Lorsque l’on dépasse l’âge de 50 ans, le cocktail « tendons un peu vieillissants » + fautes techniques + échauffement insuffisant + clubs inadaptés + manque de mobilité de la colonne vertébrale en rotation (que l’on cherche à compenser avec les bras et les épaules) constitue la base des problèmes de l’épaule chez le golfeur (et la golfeuse).

La pratique du golf après Prothèse Totale d’Epaule

Toutes les études scientifiques publiées dans la littérature confirment que la pratique du golf est parfaitement possible après ce type de chirurgie.

La PTE est la plupart du temps justifiée par une arthrose importante (omarthrose).

La reprise du golf s’effectue entre 8 et 9 mois en moyenne.

De nombreux joueurs notent une amélioration de leur distance au drive (car ils ont plus de mobilité qu’avant l’opération).

Le niveau de jeu est identique voir amélioré.

90% des joueurs notent une diminution des douleurs durant la pratique du golf par rapport à leur état avant la chirurgie.

La pathologie de l’épaule chez les joueurs professionnels

L’origine des blessure est ici corrélée à la quantité et la fréquence des balles frappées : notion de contraintes cumulatives.

Très souvent, les premiers signes douloureux sont négligés par les joueurs, lesquels continuent à s’entrainer et à joueur en tournoi, ce qui entraine une aggravation de la blessure initiale.

Il existe des différences importantes homme / femme dans ce cadre :

  • Chez les femmes atteinte de l’articulation acromio-claviculaire gauche chez les droitières. Cette articulation est mise en compression en haut du backswing. Il va s’ensuivre une véritable arthropathie (maladie du cartilage de cette articulation), très problématique chez les jeunes joueuses de haut niveau. Cette blessure est favorisée par l’instabilité (antérieure) de l’épaule, fréquente chez ces jeunes joueuses. Le traitement et la prévention reposent sur le renforcement musculaire et le travail de la proprioception des l’épaule.
  • Chez les hommes, il existe une forme particulière d’atteinte des tendons de l’épaule, le conflit postéro-supérieur. Touche l’épaule gauche chez le droitier. Cette blessure est favorisée par le déficit de rotation externe de l’épaule.
  • Chez les hommes également on note des formes particulières d’instabilité de l’épaule (instabilité postérieure), avec atteinte secondaire des tendons, ceci sur l’épaule gauche chez le droitier.
  • Enfin chez les femmes comme chez les hommes, il existe des circonstances de déclenchement des blessures de l’épaule liée à des décélérations brutales, par exemple « planter » le club dans le sol sur un coup avec un lie en montée, ou rough très épais. Les lésions peuvent alors concerner les tendons ou le bourrelet glénoïdien (c’est une sorte de ménisque dans l’articulation de l’épaule).

Conclusion

Les problèmes d’épaule liés à la pratique du golf représentent un peu plus de 10% des blessures chez les amateurs comme chez les professionnels.

Le diagnostic et le traitement médical doivent être complétés par des corrections techniques et le choix d’un matériel adapté chez les amateurs.

La prévention passe par une préparation physique adaptée chez les professionnels et par un échauffement de qualité chez les amateurs.