Golf et appareil ostéo-articulaire

La pratique du golf permet de développer et de conserver trois éléments essentiels concernant le système ostéo-articulaire : la force, la souplesse et l'équilibre. 

Le golf oblige celui ou celle qui le pratique à se mobiliser, pour essayer de conserver au moins de la force dans les membres inférieurs pour être stable ; au moins de la force dans la préhension, du fait d’avoir à tenir le club ; au moins de la force dans les abdominaux et les muscles du dos pour "tenir" une position qui vous permette de tourner sans trop solliciter les articulations ; également tâcher de générer de la vitesse… 

Force, souplesse et contrôle proprioceptif (sens de l’équilibre et sens de position), ces trois facteurs sont primordiaux dans une optique de prévention des lésions de type arthrose, le golf, peu propice aux traumatismes violents, y répond parfaitement.

Les os, les ligaments, les tendons… Le vieillissement dans ce domaine relève tout simplement de l’usure. Cela touche très souvent le cartilage, ce qui implique que, tous autant que nous sommes, nous serons un jour ou l’autre touché par l’arthrose. Tout comme les tendons vieillissent mal, en général.

Arthrose, mieux vaut prévenir…  Savoir entretenir force, souplesse, sens proprioceptif sont des éléments de prévention face à l’apparition et l’accélération de l’arthrose. L’arthrose, l’usure mécanique du cartilage, touche tout le monde. Et l’on sait que pour ralentir l’évolution de l’arthrose, il faut rester actif en gardant une bonne force musculaire, une bonne extensibilité, donc une bonne souplesse, un bon équilibre, etc. donc le golf joue parfaitement son rôle dans ce cadre-là.

Mais, loin d’accélérer le processus de vieillissement, la pratique d’un sport, avec un certains nombre de comportement liés au simple bon sens (échauffement, récupération, etc.) le ralentit ! Quand vous avez de l’arthrose, ce n’est pas le moment de vous affaler dans un fauteuil, mais au contraire, d’aller marcher, de faire de l’exercice.

Et dans ce cadre-là, le golf a beaucoup plus à offrir qu’un simple tour de pâté de maisons ! 

De nombreuses femmes sont confrontées à des risques d'ostéoporose, maladie survenant après la ménopause. Elles peuvent tirer un grand bénéfice de la pratique du golf. Il est particulièrement important pour cette catégorie de personnes, de conserver une activité sportive régulière, afin de prévenir l’ostéoporose et ses conséquences : fractures un peu partout - surtout le col du fémur. A cet égard, là encore, le golf joue parfaitement son rôle d’aide à la santé. Un parcours de 18 trous équivaut à 8 km de marche. Souvent parcouru à un bon rythme. Rien de plus recommandable.

Résultat, le golf se traduit par une amélioration ou une conservation de la force musculaire des membres inférieurs, dos-tronc, et membres supérieurs. Une amélioration ou une conservation de la souplesse du dos, des épaules.