Accueil / Jouer / Toutes catégories / Messieurs Dames / National & International / Calendrier / 2021 / Championnat de France par équipes Messieurs 1ère Division - Trophée Gounouilhou / Championnat de France par équipes messieurs : Terre Blanche et Biarritz en finale

Championnat de France par équipes messieurs : Terre Blanche et Biarritz en finale

Le tenant du titre et le champion de France 2018 sont les deux clubs qualifiés pour la grande finale de dimanche. Ce samedi en demi-finales, Terre Blanche s’est montré très solide face à Palmola, tandis que Biarritz a pris l’avantage sur Cannes-Mougins dans les simples.

29 sept.
3 oct.
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES MESSIEURS 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOUNOUILHOU
LIEU : GOLF CLUB DE CAMPAGNE, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Opportunité d’un doublé d’un côté, troisième finale en quatre ans de l’autre. Bleus et blancs contre blancs et rouges. Sud-est contre Sud-ouest. Et paradoxalement, duel de mal-classés des deux jours de qualification, mais qui ont connu une nette montée en puissance depuis le lancement de la phase finale.

Terre Blanche contre Biarritz, telle sera l’affiche de la finale de cette Gounouilhou 2021. Deux vainqueurs logiques de demi-finales qui ont certes offert moins de scénarios spectaculaires que les quarts, mais au cours desquelles les bons coups de golf ont arrosé le parcours du Golf de Campagne, comme le ciel a visiblement prévu de le faire ce dimanche. Qu’importe, l’affiche n’en demeure pas moins alléchante.

Terre Blanche sans concession

Après avoir réalisé, la veille, l’exploit de sortir le club hôte de Campagne, les joueurs de Palmola s’attaquaient à un autre morceau de choix : Terre Blanche, tenant du titre, et son armada de talents. Accrochés vendredi par Amiens dans la session matinale de foursomes, les joueurs varois ont, cette fois, été capables de prendre un net avantage, en empochant les deux doubles.

Deux victoires en autant de matches, ce samedi, pour Paul Margolis.

Dans le premier foursome, Paul Margolis et Martin Couvra ont commencé à faire la différence à partir du 8, qu’ils empochaient sur un birdie, puis ont accru l’écart en prenant le 10 et le 11 pour passer 3 up face à Arthur Tissendie et Miguel Marquez Carrasco. En ballottage très favorable, les deux compères du groupe France 2022 se sont pourtant fait peur avec deux trois-putts au 15 et au 16, permettant à leurs adversaires de rester en vie. Il a fallu un magistral coup de bois de parcours de Martin Couvra sur le par 5 du 17 pour inscrire le premier point de Terre Blanche.

Quelques minutes plus tard, sur le même trou, Camille Bordone et Paul Beauvy en faisaient de même. Eux aussi, pourtant, ont connu leur lot de malheurs au putting, ce qui, additionné au golf solide joué par Quentin Da Costa et Geoffrey De Bono, gardait le match square jusqu’au 13. Bordone et Beauvy parvenaient malgré tout à refaire la différence en empochant le 14, puis en concluant sur le 17.

À 2-0 en faveur de Terre Blanche, l’affaire apparaissait déjà très mal embarquée pour Palmola, d’autant que le duo Couvra-Margolis était reconduit dans les deux premiers simples. Après avoir, respectivement, dominé leurs matches contre Miguel Marquez Carrasco (5&4) et Arthur Tissendie (3&2), ils apportaient les deux seuls points qui manquaient à Terre Blanche pour aller défendre son titre.

« Il y a des joueurs qui étaient là l’année dernière, mais aussi des nouveaux comme Paul Beauvy ou moi, qui avaient très envie d’aller en finale, confie Martin Couvra, qui joue cette année sa première Gounouilhou. J’adore ces tournois par équipes. Jouer une Gounouilhou avec une équipe incroyable et arriver en finale, on ne peut pas rêver mieux. »

Et revoilà Biarritz

Septièmes d’une qualification où ils ont semblé se battre autant contre le tracé nîmois que contre eux-mêmes, les Biarrots ont montré un tout autre visage depuis le début de la phase finale. En face, Cannes-Mougins a montré le même que contre Raray la veille : coriace.

Vainqueur contre Quentin d'Ursel en simple, Antoine Auboin a apporté un point précieux à Biarritz.

Les deux équipes se sont quittées sur un score de parité en fin de matinée. Antoine Auboin et Nathan Trey ont prouvé une nouvelle fois le caractère performant de leur attelage, en disposant de Mathieu Montagne et Filippo Serra, 4&3. Dans le foursome de tête en revanche, les Azuréens ont pris l’ascendant grâce à Toméo Tissot et Armand Papaziani, vainqueurs 2&1 de Nicolas Calvet et Tom Cordonnier.

Tout allait donc reposer sur les simples, qui ont pour la plupart gardé une haute dose de suspense jusqu’au début du retour. Face au leader biarrot Antoine Auboin, le capitaine cannois Quentin d’Ursel, rapidement 3 down, a opéré une remontée en gagnant le 7 et le 8, avant de louper de peu l’occasion d’égaliser au 9. Sur le trou suivant, il se mettait en difficulté autour du green, concédant le trou et un nouveau break. Limitant au maximum les erreurs, son adversaire basque remportait le match, 4&3.

La rencontre commençait alors clairement à tourner pour Biarritz, Faustin Labadie-Destenaves et Nathan Trey étant tous les deux en ballottage favorable dans leur match. Tous les deux ont conclu à quelques secondes d’intervalle, Labadie-Destenaves au 16 contre Toméo Tissot (3&2), et enfin Trey contre Armand Papaziani, 5&3. L’équipe basque, titrée en 2018 et vice-championne en 2019, retrouve donc la finale, avec comme objectif d’offrir au Golf de Biarritz le Phare le troisième titre national de son histoire chez les messieurs.

« Je suis très heureux, surtout pour l’équipe, livre Antoine Auboin. C’est l’un de mes derniers tournois amateurs, car je vais bientôt passer professionnel. On s’entend tous bien, on rigole tout le temps, on se voit à l’extérieur… on est plus qu’une équipe, on est une famille. Je pense que c’est aussi cette entente dans l’équipe qui fait qu’on arrive souvent en finale. »

Le chiffre

1La finale de ce dimanche sera la première rencontre de l’histoire de la Gounouilhou entre Terre Blanche et Biarritz. Un paradoxe, lorsqu’on sait que les acteurs eux-mêmes se connaissent très bien.

Le post social

Comme chaque année, la finale de la Gounouilhou sera à suivre en direct et en intégralité sur notre page Facebook. Rendez-vous donc ce dimanche matin à partir de 8 h, pour le départ du premier foursome à 8 h 30.


Par William LECOQ, à Nîmes
2 octobre 2021