Accueil / Actus / Amateur / Universités US / NCAA D1 : une cinquième victoire consécutive pour Baylor

NCAA D1 : une cinquième victoire consécutive pour Baylor

En s’imposant à l’Icon Invitational, l’université de Waco a conforté sa première place au classement national devant South Carolina et Southern California. Elodie Chapelet s’est classée 19e (216). Succès aussi de Lander University à l’Hurricane Invitational avec Maxime Legros et Valentin Peugnet.

L'équipe de Baylor
Et de cinq pour Elodie Chapelet et ses partenaires de l'équipe texane de Baylor. DR

Elodie Chapelet et ses partenaires de Baylor sont entrées dans l’histoire en devenant la première équipe de la Big 12 Conference à remporter cinq titres consécutifs. Et même si elles n’ont pas réalisé le doublé comme lors de leurs quatre victoires précédentes (la meilleure d’entre elles, Britta Snyder, a fini 3e à 206), celle acquise sur le parcours du Golf club de Houston a comblé les joueuses et leur staff.

Quatrièmes (286) à l’issue du premier tour, les Texanes ont établi les deux meilleurs scores des deux tours suivants (278 et 276) pour s’imposer avec un total de 840 (- 24).

«C’est assez incroyable comme sensation, confie Elodie Chapelet. C’était serré jusqu’au bout entre LSU et nous. Mais, l’équipe a très bien joué et s’est battue jusqu’à la fin.» 

Elodie Chapelet à l'Icon Invitational
Malgré sa 19e place, Elodie Chapelet a vécu une semaine inoubliable sur le parcours du Golf club de Houston.

La Basque n’a pas vécu son meilleur tournoi (19e à 216) : «Mon long jeu a été performant puisque j’ai pris 15, 15 et 16 greens en régulation sur les trois tours. Malheureusement, mon putting n’a pas été bon. J’ai eu du mal à lire les greens et j’ai perdu confiance au fil du tournoi. La semaine précédant la compétition, nous n’avons pas pu nous entraîner à cause des importantes chutes de neige (15 cm). Je pense que ça s’est ressenti sur mon putting. La preuve, je n’ai totalisé aucun birdie sur mon deuxième tour (75). Heureusement, le dernier a été bien meilleur (69) et il m’a permis de finir dans le top 20.»

Baylor se rendra à Colombia au début du mois de mars à l’occasion du Gamecock Intercollegiate.

Cinq autres Françaises (Marine Griffaut, Agathe Laisné, Loïs Lau, Gala Dumez et Emilie Ricaud) étaient également présentes à Houston. Marine Griffaut (Texas State) a conclu par une carte identique (69, sa deuxième sous le par avec son 71 du premier tour) à celle d’Elodie Chapelet et ainsi partager la 19e place en sa compagnie (216).

Troisième au terme de la première journée (68), Agathe Laisné a rétrogradé à la trente-sixième place (220) au final. Gala Dumez (Texas Tech), Loïs Lau (TCU) et Emilie Ricaud (North Texas) suivent aux 48e (223), 51e (224) et 65e (230) places.

«Je suis arrivée su ce tournoi assez stressée, reconnaît Marine Griffaut. Dix jours avant, j’avais dû observer un quarantaine de dix jours car j’avais été en contact avec une personne testée positive au Covid. Et quand j’ai pu sortir, il y a eu une tempête de neige. Je n’ai pas pu m’entraîner. J’ai eu l’impression d’arriver en touriste. Mon principal objectif était de m’amuser et de ne pas me prendre la tête car je savais que le jeu était encore là. Jouer cette compétition était un soulagement donc, je me suis dit qu’il fallait que j’en profite un maximum et que je prenne du plaisir. Mon long jeu a été solide car je me suis fait confiance. Je regrette juste de ne pas avoir bien putté. J’ai perdu deux coups sur chacun des deux premiers tours si je regarde mes stats. C’était un peu frustrant car ça m’a empêchée de faire des birdies mais, j’ai essayé de rester patiente. J’ai cherché une clé pour le 3e tour car je voulais scorer sous le par. Je me suis montrée plus agressive au putting et dans mes prises de décision. J’ai commencé fort (- 4 après six trous) mais, après ce fut plus dur pour gérer mes pensées mais j’ai conservé mon objectif d’agressivité (69).»

Le joli 68 de Camille Banzet au Florida Gators Invitational

Quatre autres Françaises (Camille Banzet, Charlotte Lafourcade, Laura Van Respaille et Mathilde Delavallade) se sont retrouvées sur les fairways du Mark Bostick Golf Course à Gainesville en Floride.

Bien placées après trente-six trous (2e), Maryland et UCF n’ont pas réussi à rester au contact de Ole Miss (1er) et Florida (2e). Malgré un dernier tour à + 10 (290), Charlotte Lafourcade (38e à 222), Laura Van Respaille ((38e à 222) et leurs équipières ont limité les dégâts pour demeurer sur le podium (3e à 863).

Camille Banzet au Florida Gators
Un dernier tour très difficile a privé Camille Banzet et son équipe d'une place sur le podium.

En revanche, UCF a signé le score le plus haut de la troisième journée (302, + 22) et perdu cinq places (7e à 875) : «Notre deuxième tour avait déjà été difficile, indique Camille Banzet. Et le dernier l’a été encore davantage pour l’ensemble des filles. Pour ma part, je suis plutôt satisfaite de mon tournoi mise à part ma dernière journée vraiment compliquée (77) et qui a pénalisé ma fin de compétition. Il y a eu de bonnes choses à retenir de ce tournoi notamment mon deuxième tour (68).»

Charlotte Lafourcade a amélioré ses scores au fil des tours (76, 74 et 72) : «Pour être honnête, le parcours n’était pas facile, déclare-t-elle. Ça se voit aux scores finals des équipes. Depuis le dernier tournoi, nous n’avons pu taper des balles qu’une seule fois. Du coup, nous n’avons pas pu effectuer beaucoup de réglages sur mon swing. Mon grand jeu a progressé au fil des jours mais, c’était encore loin d’être bien. Le dernier tour a été bon grâce à mon chipping et mon putting. J’ai scoré + 2 avec seulement quatre fairways touchés, huit greens et vingt-six putts.»

Son amie et teammate, Laura Van Respaille, était un peu déçue de ne pas être parvenue à accrocher la victoire par équipes : «Le parcours était assez étroit avec des greens techniques, explique la Bonduoise. De plus, il y a eu pas mal de vent. La troisième place de l’équipe démontre sa forme et sa motivation. Nous occupons la 14e place au classement national. Personnellement, je suis frustrée de mes moins bonnes performances même s’il y a eu beaucoup de positif. Mon long jeu m’a empêchée de scorer plus bas. Nous disposons de plus de deux semaines pour nous entraîner avant notre prochaine compétition à Briar’s Creek.» Mathilde Delavallade s’est classée 52e (225).

Au Lady Moc Golf Classic, Eve-Marie Sapin (Barry) a pris la 18e place (225). La «freshman» de Texas Corpus Christi, Lucie Charbonnier, a obtenu un bon résultat à l’Islander Classic avec une septième place (227).

Une première victoire pour Lander University et ses Français

Cinquième du Men’s Spring Kickoff en Floride, l’équipe de Maxime Legros et Valentin Peugnet a signé sa première victoire de la saison (865) à l’Hurricane Invitational en Géorgie. Elle a failli réaliser le doublé puisque Maxime Legros a fini à la deuxième place (211) en individuel à deux coups du vainqueur (le double concédé par le Français au 16 lui a sans doute coûté le titre). Valentin Peugnet s’est classé huitième (216).

«C’est un plaisir de rejouer au golf à un haut niveau car ça faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé, commente Maxime Legros. J’ai été absent des parcours pendant trois mois à cause d’une fracture à un pied fin 2019. Après le Covid est arrivé et j’ai été blessé au dos fin 2020. Donc beaucoup de blessures et très peu de tournois disputés. Le Hurricane me réussit bien car j’ai terminé dans le top 10 à chacune de mes participations. Je retiens beaucoup de positif d ces deux compétitions. Nous avons dix jours devant nous pour préparer notre prochain tournoi à domicile. J’espère que ma première victoire ne va pas tarder après l’avoir frôlée quelques fois.» 

L'équipe de Lander University
Maxime Legros, Valentin Peugnet et leurs équipiers de Lander ont décroché leur première victoire.

Auteur d’un 68 au premier tour du Border Olympics, Andoni Etchenique a occupé la tête en fin de matinée mais, malheureusement, l’après-midi s’est moins bien passée pour le Basque qui s’est retrouvée à + 4 après seize trous. Le jeu ayant été interrompu à cause de l’obscurité, il a bouclé son deuxième tour le lendemain matin par un double sur un par 3 et un 78.

Son 73 de l’ultime parcours ne lui a pas permis de réintégrer le top 10 : «Je suis plutôt satisfait de ma treizième place (219) car je jouais moyennement ces derniers temps. Ce 73 est un peu décevant car j’ai très bien tapé la balle mais, manqué de réussite. L’après-midi d’hier (le deuxième tour) a été compliqué car j’ai pris plusieurs fois trois putts.»

Guillaume Fanonnel a dû se contenter d’une 27e place (224).


Par Gérard RANCUREL
24 février 2021