Accueil / Actus / Environnement / Blue Green et la LPO unis pour préserver la biodiversité

Blue Green et la LPO unis pour préserver la biodiversité

En marge du Cordon Golf Open, Blue Green et la Ligue pour la protection des oiseaux ont renouvelé leur partenariat pour protéger la biodiversité sur les 49 golfs gérés par la chaîne.

Philippe de Grissac (LPO) et Manuel Biota (Blue Green)

La chaîne de parcours de golf Blue Green et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) ont renouvelé ce mercredi 30 août la convention de partenariat qui les unissait depuis 2010. Par cette signature, formalisée au golf Blue Green de Pléneuf-Val-André qui accueille cette semaine le Cordon Golf Open, épreuve du Challenge Tour, les deux entités s'engagent à poursuivre les efforts menés depuis sept ans en faveur de la biodiversité sur les 49 golfs gérés par Blue Green en France. « La première convention avait pour objectif de connaître et comprendre les enjeux de la biodiversité, en dressant un inventaire de la faune et de la flore sur les 19 clubs que nous gérions à cette époque », rappelle Manuel Biota, président de Blue Green. « Cette deuxième convention a pour but de faire connaître ce qu'on a retiré de ces sept années d'étude, de soutenir activement certains projets menés par la LPO, et de sensibiliser non seulement les golfeurs qui fréquentent nos parcours, mais aussi les élèves des écoles voisines. »

32 espèces d'oiseaux et 132 espèces végétales

Le choix de Pléneuf-Val-André comme lieu de la signature de ce renouvellement n'est pas anodin. Comme beaucoup d'autres, le parcours breton est un refuge pour la biodiversité : pas moins de 32 espèces d'oiseaux et 132 espèces végétales y ont en effet été recensées. « À la LPO, au début des années 2000, le golf était considéré comme l'antithèse de l'écologie ! » indique Philippe de Grissac, vice-président de l'association. « En recevant le label Refuge LPO à cette époque-là, le golf de la Baule a lancé cette dynamique qui s'est poursuivie avec Blue Green, et qui nous permet de dire que le golf devient un sport de nature qui respecte la nature. Face à la grande extinction de masse de la biodiversité dont l'homme est une des causes principales, nous avons tous un rôle à jouer pour enrayer ce déclin. »


Par Alexandre Mazas, à Pléneuf-Val-André
31 août 2017