Golfs en transition

Dans cette nouvelle série, nous vous emmenons à la découverte des golfs déjà pleinement engagés dans la transition écologique.

En savoir + L'intégral

Accueil / Actus / Environnement / Golfs en transition / Golfs en transition : au Médoc, une eau propre et moins consommée

Golfs en transition : au Médoc, une eau propre et moins consommée

Le Golf du Médoc Resort a effectué de gros travaux de renouvellement de son système d’arrosage, afin de le rendre beaucoup moins gourmand en eau. Par ailleurs, une station de lavage innovante lui permet de nettoyer les machines sans rejeter d’hydrocarbures.

Consommer moins d’eau, et la rendre plus propre au moment de la laisser s’écouler vers les cours d’eau environnants. Tels sont les deux principes cardinaux de la politique que mène le Golf du Médoc Resort dans le domaine de l’eau. Le grand complexe girondin, qui couvre 200 hectares et compte 36 trous, a investi massivement ces deux dernières années pour réduire sa consommation d’eau.

Le resort a ainsi déboursé 2,5 millions d’euros pour la réfection complète de son système d’arrosage. Un chantier loin d’être maigre, lorsque l’on sait que les parcours des Vignes et des Châteaux comptent à eux deux la bagatelle de 2 500 arroseurs. Ces derniers sont désormais de nouvelle génération, pilotés individuellement par informatique. « Le système est entièrement fait pour contrôler notre niveau d’arrosage, ce qui était moins le cas avant », précise Vanessa Léger, chargée de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) au Golf du Médoc Resort.

Autonomie en eau

Les arroseurs sont désormais de différentes natures suivant leur emplacement.

Non seulement les arroseurs peuvent être facilement déclenchés ou coupés pour coller au maximum aux conditions météorologiques, mais ils sont également spécifiques à chaque zone du parcours. Ainsi, un arroseur situé près d’un green n’aura pas la même pression, le même débit et la même portée qu’un arroseur situé, par exemple, sur un fairway.

« Nous avons aussi la chance de disposer de bassins de rétention, qui nous permettent d’être pratiquement en autonomie quant à la ressource en eau », poursuit Vanessa Léger. Ces bassins, qui en outre pimentent le jeu comme par exemple au trou n°5 des Châteaux, possèdent une capacité totale de 180 000 mètres cubes. De quoi éviter les pompages dans les nappes phréatiques ou les ponctions sur le réseau d’eau potable.

Le Golf du Médoc Resort ne cantonne pas sa politique de réduction de consommation d’eau à ses parcours. Au sein de ses installations également (club-house, hôtel), les lavabos et les douches sont équipés d’économiseurs d’eau. Des dispositifs simples, à visser par exemple sur une sortie d’eau. « Cela permet des économies considérables, d’environ 75% sur les lavabos, et 50 % sur les douches », note Vanessa Léger.

20 %La réduction annuelle de consommation d’eau au Golf du Médoc Resort, depuis les travaux de modernisation.

Le resort girondin ne prend pas seulement soin de consommer moins d’eau, il tient aussi à la rendre plus propre. Ainsi, depuis 15 ans, il utilise une station de lavage spécifique pour les machines d’entretien. Le principe est simple : un compartiment récupère à travers une grille l’eau utilisée pour nettoyer les machines. Cette eau, qui contient aussi bien des déchets de tonte que des hydrocarbures, est alors décantée, et passe à travers un système de filtres. Les molécules d’hydrocarbures peuvent ainsi s’agglomérer, ce qui permet de les séparer de l’eau.

« Ensuite, nous rejetons cette eau dans la Jalle, le cours d’eau juste à côté du golf, poursuit Vanessa Leger. Nous pouvons le faire sans problème, car c’est une eau propre, débarrassée de ses impuretés. Quant aux hydrocarbures, elles restent dans la cuve, qu’il faut donc entretenir régulièrement pour les enlever. » En résumé, et même si cela peut paraître paradoxal aux amateurs d’œnologie : dans le Médoc, l’eau a aussi une grande importance.


Par William LECOQ
15 avril 2022