Accueil / Actus / Environnement / Transition écologique : des formations tournées vers les clubs

Transition écologique : des formations tournées vers les clubs

Comment engager son club dans la transition écologique ? Comment valoriser ces engagements ? Ces questions étaient au menu de la formation qui s’est déroulée vendredi au Golf National, où gérants de clubs et responsables de ligues étaient conviés.

Ces deux journées de formation ont accueilli au total 15 structures. ffgolf

« Les clés pour engager la transition écologique dans mon golf ». L’intitulé de la formation dispensée vendredi dernier, au Golf National, résume parfaitement ses ambitions : regrouper des responsables de clubs ou de ligues désireux d’inscrire pleinement leur structure dans la transition écologique, et leur donner un maximum d’outils pour y parvenir.

Cette journée, en présence de la vice-présidente de la ffgolf chargée de la transition écologique Sylvianne Villaudière, fait suite à une autre, identique dans son contenu, et qui s’était déroulée le 22 mars au siège de la Fédération. Les deux se sont déroulées en collaboration avec l'entreprise Des Enjeux et des hommes, ainsi que le service fédéral de formation. Au total, sur ces deux rencontres, environ 25 responsables, représentant 15 structures différentes, ont pu s’informer et échanger. Cette formation comprenait trois axes principaux : comprendre les enjeux ; élaborer un plan d’action ; savoir valoriser ces actions et communiquer autour.

Savoir répondre aux objections

« Souvent, les clubs mènent déjà des actions dans le cadre de la transition écologique, éclaire Maximilien Lambert, Chargé de projet environnement et transition écologique au sein de la ffgolf, et l’un des animateurs de cette formation. Cette rencontre permet de pouvoir formaliser les choses, de les aider à mettre en place un plan d’action. »

Reflet du caractère transversal de la transition écologique du golf, les participants à cette formation représentaient des terrains de toutes tailles. « L'idée est vraiment de s'adapter à tous les golfs, et donc à toutes les réalités », souligne Maximilien Lambert. Les participants ont, en outre, pu se former à la valorisation et à la communication autour des actions menées en matière de transition écologique. La focale a notamment été portée sur les réponses pouvant être apportées face aux objections les plus classiques (et rarement les plus exactes) pouvant venir de l’extérieur (sport polluant, consommateur d’eau, etc.). 

Ces formations se poursuivront, avec deux journées similaires d’ores et déjà programmées pour le mois de novembre prochain.


Par William LECOQ
5 avril 2022