Accueil / Actus / Environnement / Transition écologique : une journée de sensibilisation en Nouvelle-Aquitaine

Transition écologique : une journée de sensibilisation en Nouvelle-Aquitaine

Une rencontre s’est tenue lundi, près de Bordeaux, entre les responsables fédéraux de la transition écologique, leurs homologues au sein de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine et les acteurs sur le terrain. Gestion de l’eau, entretien durable et préservation de la biodiversité en étaient les trois thèmes principaux.

Sensibiliser un maximum de clubs aquitains aux problématiques de la transition écologique, tel était l’objectif principal de la rencontre qui s’est tenue, ce lundi, à la Maison des sports de Talence, près de Bordeaux. Une journée organisée à l’initiative de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine, en présence de Sylvianne Villaudière, vice-présidente de la ffgolf chargée de la transition écologique, de Maximilien Lambert, chargé de projet Environnement et transition écologique au sein de la fédération, de différents intervenants experts et des représentants de 26 clubs de la région.

Des informations utiles pour les golfs

« Cela fait partie des missions de notre ligue, souligne Anne Ridoux, sa présidente. Cette journée a permis aux responsables de nos golfs de rencontrer les responsables fédéraux. J’ai eu d’excellents retours de la part des clubs, ils m’ont tous dit qu’ils avaient appris beaucoup de choses. »

Trois axes principaux ont été abordés dans la matinée. Tout d’abord celui de la gestion raisonnée de l’eau, en présence (par écrans interposés) du pilote du groupe experts fédéral Gérard Boudon. Les représentants des clubs ont ainsi pu s’informer sur les différentes obligations réglementaires ou les possibilités de financement, aidés en cela par un autre intervenant, Julien Cabanes, de l’Agence de l’eau Adour-Garonne.

Le deuxième thème abordé était celui de l’entretien durable des parcours, temps lors duquel sont intervenus Patxi Ithurry, représentant l'Agref (l'Association française des personnels d'entretien de terrains de golf), et Nathan Betfert, intendant du Golf de Cameyrac. L’enjeu des obligations réglementaires en était le cœur, notamment avec la perspective de l’interdiction des produits phytosanitaires sur les zones hors départs, practices, greens et fairways au 1er juillet 2022, et totale au 1er janvier 2025, tout cela en application de la Loi Labbé.

Échanges personnalisés avec les clubs

La troisième partie, qui a vu intervenir Sylvianne Villaudière, Maximilien Lambert et le directeur du Golf de La Rochelle Sud Robert Eugène, a été consacrée à la protection de la biodiversité, au travers notamment de la labellisation fédérale en la matière. Explications des détails de ce Programme Golf pour la biodiversité et retours d’expériences étaient au programme.

L’après-midi, la parole a été donnée aux clubs, qui ont disposé de consultations personnalisées avec les intervenants de ces trois grands axes, ainsi qu’avec les responsables de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine. Une opportunité, pour les 26 clubs présents, de traduire les grandes orientations en matière de transition écologique dans leurs problématiques du quotidien. « Il y a encore souvent des clubs qui n’ont pas leur propre référent sur les problématiques environnementales, hormis leur intendant de terrain, relève Anne Ridoux. Les inciter à s’emparer de ces questions fait aussi partie de nos missions. »


Par William LECOQ
9 février 2022