Accueil / Élite / Circuits pro féminins / Ladies European Tour / Calendrier / 2021 / Lacoste Ladies Open de France / Lacoste Ladies Open de France : Un caddie pas comme les autres...

Lacoste Ladies Open de France : Un caddie pas comme les autres...

C'est un caddie un peu particulier qui porte cette semaine le sac de Pauline Roussin-Bouchard : le joueur du Tour européen Alexander Levy, venu au Golf du Médoc Resort prêter main-forte à sa partenaire d'entraînement.

Alexander Levy et Pauline Roussin-Bouchard
Le quintuple vainqueur sur le Tour européen est passé de l'autre côté du sac cette semaine ! Alexis Orloff / ffgolf
16-18
septembre
LACOSTE LADIES OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf du Médoc Resort (Châteaux), France
CIRCUIT : Ladies European Tour

Une fois n'est pas coutume, l'une des principales attractions du Lacoste Ladies Open de France n'est pas une joueuse. C'est un caddie, et pas tout à fait comme les autres : malgré une immense expérience du très haut niveau, celui-ci débute dans le métier. Ce caddie, c'est Alexander Levy. Alors, comment et pourquoi un quintuple vainqueur sur l'European Tour, actuel 57e à la Race to Dubai, se retrouve au sac de sa compatriote, engagée pour la première fois dans son open national ? « J'ai demandé à notre ami commun Erwan Vieilledent de me caddeyer, mais il ne pouvait pas. Il a demandé à d'autres personnes, et de fil en aiguille il a demandé à Alex qui était dispo, donc le voilà ! » rigole Pauline Roussin-Bouchard.

À ses côtés, le Varois ne cache pas son plaisir de passer pour la première fois de l'autre côté du sac : « Ça fait dix tournois que je n'ai plus de caddie attitré sur le circuit, donc j'ai trouvé que c'était une bonne opportunité de me rendre mieux compte de ce qu'est cet autre métier. Et j'ai passé une super première journée, je me suis régalé et c'était très intéressant. Et je pense que j'ai plein de choses à apprendre cette semaine qui me serviront pour la suite », indique-t-il. Arrivé mercredi soir au Golf du Médoc Resort, celui qui partage ses entraînements à Montpellier-Massane avec sa « patronne » sous la houlette d'Alain Alberti a déjà tiré quelques enseignements d'un premier tour que le duo a négocié dans le par (71) : « J'ai l'impression qu'on est beaucoup plus lucide quand on est caddie que quand on est joueur. Et le fait de rester calme et patient, c'est quelque chose qui peut clairement me servir en tant que joueur. »

« Un équilibre entre guider et laisser-faire »

Pourtant, malgré son expérience du très haut niveau et son palmarès impressionnant, Alexander Levy a su se faire discret ce jeudi, laissant naturellement les rênes de la partie à la néo-proette récemment titrée en Suède pour son deuxième tournoi en tant que telle. « J'ai plus observé lors de cette première journée. Je connaissais le parcours, mais je ne m'en rappelais pas beaucoup, et comme je suis arrivé mercredi soir je n'ai pas fait les reconnaissances avec Pauline. J'ai essayé de l'aider quand elle m'a sollicité, mais je pense que je vais essayer d'intervenir un peu plus lors des deux prochains tours, s'il y a besoin », précise-t-il. D'accord, Pauline ? « La relation avec un caddie est un échange. Il n'y a pas de décision qui se prenne d'un côté ou de l'autre, c'est vraiment une réflexion à deux. J'aime bien échanger avec mon caddie, le tout est de trouver un équilibre entre guider et laisser-faire », répond la joueuse.

Le duo a d'ailleurs démontré une belle capacité de réaction après un double bogey concédé au 15 : birdie au 16, birdie au 17, en rentrant à chaque fois un très bon putt. « En sortant du 15, j'ai senti que ça fumait à l'intérieur, mais je n'ai pas vraiment eu besoin de lui dire quoi que ce soit. J'ai senti qu'elle était hyper déterminée au moment de taper son putt pour birdie, et je lui ai dit au 17 de garder cette même détermination, et elle a encore fait birdie. Elle a su rebondir, comme le font les champions », apprécie Levy. Au final, l'alchimie entre les deux a bien fonctionné, comme le souligne Pauline Roussin-Bouchard : « Il a bien fait le boulot, et c'était une super première journée ! Ce n'est pas évident car même si on se connaît bien en tant que personnes, il ne me connaît pas forcément très bien en tant que joueuse. Et même si ça s'est bien passé, on a pris note de deux ou trois choses qu'on va changer demain. » Lesquelles ? « Ça, ça reste entre nous ! » s'esclaffe-t-elle...

 

Alex Levy PRB

Par Alexandre MAZAS
17 septembre 2021