Accueil / Élite / Circuits pro féminins / Ladies European Tour / Calendrier / 2021 / Lacoste Ladies Open de France / Lacoste Ladies Open de France : retour à la maison

Lacoste Ladies Open de France : retour à la maison

Les joueuses du Ladies European Tour retrouvent cette semaine le Golf du Médoc pour la 31e édition du Lacoste Ladies Open de France. 108 joueuses, parmi lesquelles 22 Françaises, vont en découdre pour succéder au palmarès à la Suédoise Julia Engström.

Le parcours des Châteaux accueille pour la quatrième fois l'Open de France Timothé Renaud / ASO
16-18
septembre
LACOSTE LADIES OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf du Médoc Resort (Châteaux), France
CIRCUIT : Ladies European Tour

Comme chaque année, la fin de l’été marque le retour du Lacoste Ladies Open de France, l’un des plus beaux rendez-vous de la saison du Ladies European Tour. L'année 2021 ne déroge donc pas à la règle avec la 31e édition du tournoi français qui débute jeudi sur le parcours des Châteaux du Golf du Médoc Resort. Au programme trois tours de jeu et 54 trous qui désigneront samedi après-midi une successeur à la Suédoise Julia Engström titrée en 2020.

108 joueuses postulent au titre cette année, parmi lesquelles quelques grands noms du circuit européen. Deux membres de l'équipe européenne de Solheim Cup vainqueurs des États-Unis il y a quelques jours pour commencer : la Danoise Emily Kristine Pedersen - habituée du tournoi où elle s'était inclinée en play-off en 2015 face à Céline Herbin - et bien sûr la Française Céline Boutier, elle aussi victorieuse dans l'Ohio.

Au rayon des favorites, on peut ajouter cinq joueuses figurant au sein du Top 10 de l'ordre du mérite du LET : l'Australienne Stéphanie Kyriacou, la Finlandaise Sanna Nuutinen, la Norvégienne Marianne Skarpford, la Slovène Pia Babnik et l'Allemande Olivia Cowan.

22 Françaises au départ

Dans le clan français, 22 joueuses espèrent imiter Céline Herbin, dernière Bleue titrée à domicile (en 2015 à Chantaco). Et pourquoi pas justement l'Avranchinaise elle-même, très à l'aise sur le parcours girondin où elle avait pris la deuxième place l'an passé, à un petit coup de la lauréate. " Sur ces trois dernières années, mes résultats ont été très bons ici, confiait-elle il y a quelques jours au Journal du Golf. Je n’étais pas déçue de terminer deuxième l'an passé, mais je suis vraiment passée très près. Le Médoc est davantage un parcours à l’américaine, plus long avec de grands greens. Il est assez exigeant : tout dépend s’il est sec ou pas. Moi, je le souhaite le plus long possible. Plus c’est dur plus je suis à l’aise."

Le public devrait également être nombreux autour de Pauline Roussin-Bouchard. Passée pro il y a quelques semaines, l'ancienne numéro 1 mondiale amateur a signé des débuts remarqués avec une quatrième place sur le Symetra Tour et surtout une superbe victoire en Suède sur le LET. À 21 ans, la Varoise dispute seulement son premier Lacoste Ladies Open de France avec pour objectif de "profiter un maximum, de prendre le plus d'expérience possible et de travailler également" avec son coach Alain Alberti présent sur place.

Autre lauréate française de la saison sur le LET, Lucie Malchirand a malheureusement dû se retirer en raison de douleurs au dos. Mais le clan français pourra compter sur son ancienne partenaire d'équipe de France, elle aussi passée pro il y a quelques jours : Agathe Laisné. Avant de tenter sa chance prochainement aux cartes du LPGA, la Parisienne pourrait pourquoi pas enrichir son palmarès en Europe, elle qui compte déjà deux victoires sur le LET Access Series en 2020 alors qu'elle était encore amateur.

Le plaisir d'être à la maison

Anne-Lise Caudal, Joanna Klatten, Agathe Sauzon... Le public français pourra compter sur des joueuses habituées à briller à domicile. Un plaisir pour les spectateurs mais également et surtout pour les joueuses, ravies de se sentir soutenues : "C’est toujours un tournoi à part quand c’est ton open national, confirme Astrid Vayson de Pradenne, sixième au Médoc l'an passé. C’est le cas pour toutes les joueuses du circuit quand elles jouent à domicile. On sent qu’on a le public derrière nous, on a cette envie de bien faire. Ça donne un petit plus d’âme à ton golf. Tu as toujours l’envie de bien faire mais il y a ce petit plus, l’envie de faire plaisir à l’autre, l’envie de se dépasser encore plus. Il y a une sorte d’euphorie collective sur un putt rentré ou un coup près du drapeau. C’est ce que je recherche et ce qui peut manquer parfois, ces moments de communion. Donc j’espère que cette semaine ce sera le cas !


Par Sébastien CACHARD-BERGER
14 septembre 2021