Accueil / Élite / Circuits pro masculins / DP World Tour / Calendrier / 2022 / Cazoo Open de France / Cazoo Open de France (DPWT) : Paul Barjon, comme à la maison

Cazoo Open de France (DPWT) : Paul Barjon, comme à la maison

C'est le Danois Rasmus Højgaard qui occupe seul la tête du Cazoo Open de France après un premier tour magistral en 62 (-9). Premier Français, Paul Barjon pointe au 3e rang à trois longueurs.

Paul Barjon
Le Néo-Calédonien dispute son tout premier Open de France. Lucas Hélin / ffgolf
22-25
septembre
CAZOO OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf National (Albatros), France
CIRCUIT : DP World Tour
Rasmus Højgaard

Vainqueur à l'île Maurice en 2019, en Angleterre en 2020 et en Suisse l'an dernier, Rasmus Højgaard compte déjà trois succès sur le Tour européen à seulement 21 ans. Modèle de précocité, l'un des deux jumeaux danois (son frère Nicolai est également dans le champ cette semaine) n'a pas encore gagné en 2022, mais pourrait bien renouer avec le succès dès cette semaine en France.

Ce jeudi lors du premier tour, le champion du monde amateur par équipes en 2018 a tout simplement égalé le record du parcours de l'Albatros, enquillant dix birdies et ne lâchant qu'un seul coup pour une énorme carte de 62 (-9). « Ce n'était pas si facile, mais c'était vraiment une super journée. Je n'ai pas eu le sentiment de mettre très bien en jeu, mais mes approches ont été excellentes et mon putting très bon », a déclaré le Danois après avoir égalé le score réalisé par Martin Kaymer en 2009. Après 18 trous, il compte deux coups d'avance sur le Suédois Alexander Björk, auteur d'un 64 (-7) sans tache.

Débuts réussis pour Paul Barjon

Paul Barjon

Pour son premier tournoi en France en tant que pro, Paul Barjon n'a pas manqué ses retrouvailles avec son pays natal. Parti du 10, il a réalisé une partie d'une grande solidité, tirant profit des conditions très calmes de la matinée pour arracher cinq birdies sur le retour, avant de négocier l'aller en -1 avec un bogey et deux birdies. « C'est un bon départ, effectivement. La frappe de balle était super, comme lors de la partie de reco' que j'ai faite hier après-midi, avec les coups qui partaient comme sur la PlayStation. La vitesse au putting était plutôt correcte et quelques putts sont tombés, donc c'était sympa », a déclaré le joueur qui évoluait sur le PGA Tour la saison passée.

Évoluant sans objectif de points à marquer cette semaine puisqu'il n'est pas membre du DP World Tour, le natif de Bordeaux n'a toutefois pas l'intention de prendre son premier Open de France par-dessus la jambe : « Je joue sans pression évidemment par rapport aux mecs qui jouent sur le Tour européen, mais dès qu'on commence à faire des birdies et à se dire qu'on peut gagner le tournoi, la pression arrive toute seule. Donc on ne peut pas dire qu'elle est inexistante cette semaine, même si c'est quand même un peu plus relax que d'habitude. »

Julien Brun au rendez-vous

Julien Brun

Le deuxième Bleu au leaderboard est, comme le premier, un ancien étudiant de TCU. Julien Brun suit en effet son ancien camarade d'université au Texas d'un petit coup après avoir rendu en fin de journée un très propre 66 (-5) comprenant un bogey au 1 et six birdies. « C'est parti assez lentement, surtout que le début du parcours n'est pas simple, mais ça s'est mis en place à partir du 5, 6, quand j'ai commencé à rentrer des bons putts. Après, j'ai très bien joué sur le retour et j'ai été très à l'aise au putting », a commenté l'Antibois.

Actuel 92e du DP World Tour et quasiment assuré de garder ses droits de jeu l'an prochain, Brun joue sans trop de pression cette semaine même s'il admet être un peu dans le dur avec son jeu ces derniers temps : « Ça me permet de profiter un peu plus de la semaine et du challenge du parcours. Le fait d'avoir la carte de faite enlève un peu de pression pour le tournoi, c'est sûr. » Le résident praguois partage sa 4e place provisoire avec le Gallois Jamie Donaldson, le Finlandais Tapio Pulkkanen et l'Anglais James Morrison.

Les amateurs brillent

Le dernier membre du quintette figurant en 4e position, enfin, est un autre Français, et amateur celui-là : Martin Couvra. Le récent 6e des Mondiaux par équipes sous le polo bleu-blanc-rouge a vécu une journée idyllique, marquée par six birdies et un seul bogey pour une carte de 66 (-5). « Franchement, c'est ouf d'être là ! J'ai toujours rêvé d'être ici parmi les meilleurs, et le vivre enfin cette semaine est juste excellent ! » a-t-il indiqué. Sa performance n'est toutefois pas la seule à être remarquable du côté des amateurs, puisque Tom Vaillant a joué 68 (-3) et Oihan Guillamoundeguy 69 (-2), sans oublier Julien Sale (72), Nathan Legendre (73) et Hugo Le Goff (74). « On a tous la même optique sur ce tournoi-là, si on fait une bonne perf' cette semaine ça peut nous donner une invitation sur le suivant, et tout peut s'enchaîner très vite. Et puis on est tous là pour être le meilleur amateur du tournoi, on se connaît très bien tous les six et on a tous envie de finir devant pour pouvoir chambrer les autres ! »

Martin Couvra

Par Alexandre MAZAS
22 septembre 2022