Accueil / Jouer / Toutes catégories / Messieurs Dames / National & International / Calendrier / 2021 / Championnat de France par équipes Messieurs 1ère Division - Trophée Gounouilhou / Championnat de France par équipes messieurs : Bussy, Saint-Cloud, le Médoc et Saint-Germain se maintiennent

Championnat de France par équipes messieurs : Bussy, Saint-Cloud, le Médoc et Saint-Germain se maintiennent

Les barrages disputés ce vendredi entre les huit dernières équipes de la qualification ont rendu leur verdict. Les quatre clubs redescendant en deuxième division sont donc Saint-Donat, le Golf Club de Lyon, la Grange aux Ormes et surtout Chantilly, codétenteur du record de victoires en Gounouilhou.

Aurélien Douce et ses coéquipiers de Bussy peuvent avoir le sourire : ils se maintiennent en première division.
29 sept.
3 oct.
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES MESSIEURS 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOUNOUILHOU
LIEU : GOLF CLUB DE CAMPAGNE, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Bussy surmonte la déception

Handicapés au classement par une première journée maussade, mais malgré tout passés tout près de se qualifier pour les quarts de finale lors de la deuxième, les joueurs de Bussy avaient pour mission de digérer en une nuit la déception des deux coups ayant empêché leur entrée in extremis dans le top 8. Mission réussie pour les joueurs de Seine-et-Marne, face à une jeune équipe de Saint-Donat qui a joué crânement sa chance, sortant notamment le driver plus fréquemment qu’en stroke play.

Les deux victoires rapides (6&5) de Lucas Abrial face à Enzo Oribes Bottero et de Romeo Perez sur Jean Fabre ont vite donné l’avantage aux champions de France 2019. Le troisième point décisif a été marqué un peu plus tard par Nicolas Foschia et Stanislas Zdebski, vainqueurs 3&1 face à Arnaud Bouhaniche et Thomas Argenti.

« Le boulot a été fait, c’était le plus important, réagit le capitaine buxangeorgien Nicolas Poirier. On sortait d’une déception, il a fallu retrouver les ressources et la motivation pour jouer ce barrage. On a des jeunes qui commencent à intégrer notre groupe, c’est important pour eux de savoir qu’on jouera encore la Gounouilhou l’année prochaine. »

Saint-Cloud a fait le boulot

Autre club ayant dû surmonter la déception d’une non-présence en quart de finale, Saint-Cloud a réussi sans trembler à sauver sa place dans l’élite, face au Golf Club de Lyon. En tête dans tous les matches à mi-parcours, les Clodoaldiens ont marqué les trois points de rigueur relativement rapidement.

Dans le foursome de tête, Matthieu Lefèbvre et Thomas Decrop se sont imposés sur Julien Chartier et David Cohen, 3&2. Dans les simples, Marin d’Harcourt d’abord, 4&3 sur Louis Pilod, puis Nicolas Delbos, 5&3 face à Stanislas Sztur, ont scellé le succès de Saint-Cloud. « C’est un soulagement, on ne va pas se mentir, confie le capitaine Thomas Sirot. On est arrivé comme si c’était un quart ou une demie, très concentré. On a fait un bon barrage. Ne pas être dans le top 8 était une grosse déception. On a une bonne relève qui arrive et qui confirme. Ils sont jeunes mais ils jouent bien. La prochaine Gounouilhou est dans huit mois, et on a besoin de jeunes qui savent scorer bas, ce qui nous a manqué cette semaine. »

Pas de bobo pour le Médoc

Opposée à la Grange aux Ormes, l’équipe girondine s’est également rassurée, en remportant les trois premiers matches. Pour autant, la rencontre est longtemps restée serrée. Dans le premier simple, Thibault Frestel s’est vite détaché face à Frédéric Klehr, et s’est finalement imposé 6&5. Il a fallu un peu plus de temps et de trous pour la paire Romain Vinatier et Sylvain Debiais dans le foursome de tête, mais ils ont pris le meilleur sur Mathis Perroni et Louis Prud’Homme, 2&1.

Le point décisif a été marqué par Thomas Buisson, vainqueur d’Adrien Conter dans le deuxième simple, 3&2. « C’est un soulagement, une satisfaction collective, souffle le capitaine girondin Marc Augé. On est tous un peu passé à travers en qualification, mais on termine sur une note positive. Notre joueur n°1 a gagné très vite, ça nous a mis dans une bonne dynamique. On sait que c’est très difficile de remonter de deuxième division, donc on est très contents de rester. »

La chute de Chantilly

Les deux dernières sessions de barrages disputées en Gounouilhou auront toutes les deux vu les codétenteurs du nombre de titres (17) endurer une relégation en deuxième division. Après le RCF La Boulie en 2019, Chantilly a dû abandonner sa place parmi l’élite ce vendredi, et ce pour le bonheur de Saint-Germain, qui reviendra en 2022.

La rencontre la plus accrochée de ces barrages a vu les Saint-Germanois remporter le foursome de tête par l’intermédiaire de Jules Lauer et Philippe Caumont, 4&2 face aux frères Jacques et Félix Godfrey. Position favorable confirmée par la victoire de Thomas Kokkinis, 5&3 sur Thomas Steydle. Les Cantiliens ont réagi avec la victoire d’Arthur Carlier, 2 up face à Romain Payet, alors qu’Alexandre Bocquet et Cédric Deleplanque, juste devant eux, partaient pour un 19e trou.

Ils n’ont finalement pas eu l’occasion de le terminer, Valentin Luna ayant apporté la victoire à Saint-Germain, en gagnant 2&1 face à Maxime Leclerc. « C’est toujours dur un barrage, presque plus qu’un quart de finale, analyse le capitaine-joueur Romain Payet. Donc nous sommes contents, soulagés et fiers. C’était un gros match, difficile, face à un club ami depuis toujours. On savait qu’il fallait sortir les crocs, et jouer du mieux qu’on pouvait. »


Par William LECOQ, à Nîmes
1 octobre 2021