Accueil / Parcours et détours / Parcours / Architecture / Les clés de l’architecture : Un bon parcours de golf

Les clés de l’architecture : Un bon parcours de golf

Qu’est-ce qu’un bon parcours de golf ? Voilà un vaste sujet qui enthousiasme depuis toujours les golfeurs et engendre des réponses aussi diverses que variées. Subjective par nature, l’appréhension de la qualité d’un parcours peut tout de même être abordée grâce à quelques critères précis.

Subjective par nature, la qualité d’un parcours de golf répond tout de même à quelques critères précis. Denis Lebouvier / Flygolf

Le site

La qualité du site constitue l’un des principaux éléments d’évaluation d’un parcours. La beauté du lieu d’abord, qui interpelle généralement le plus les golfeurs avec une préférence marquée pour les parcours de bord de mer. Les prédispositions naturelles du terrain ensuite. Un sous-sol sablonneux permet en effet un drainage et une pousse de l’herbe optimale. Il propose de la sorte une surface homogène et rapide tout au long de l’année.

Le parcours de la Mer au Touquet : un sous-sol sablonneux idéal et une végétation adaptée aux parcours de golf.

Le routing

Deuxième élément clé d’un parcours réussi, le "routing", c’est-à-dire l’enchaînement des trous. C’est l’expression la plus éloquente du talent de l’architecte. Il doit s’avérer naturel, harmonieux et se fondre dans l’environnement. Telle une évidence, les trous s’intègrent ainsi dans le paysage et ne s’y imposent pas.

Le routing du Grand Saint Emilionnais Golf Club signé Tom Doak.

La variété du parcours

De même, la créativité du dessin et sa variété doivent donner l’occasion de jouer tous les clubs dans le sac. Dès lors, chaque trou possède son identité propre et devient mémorable. Selon Albert Tillinghast (1876-1942), architecte des tracés de Winged Foot où s’est déroulé l’US Open en 2020 : « 18 trous devraient finalement correspondre à 18 sources d’inspiration différentes. » Invention marketing, l’idée de trou "signature" ne devrait ainsi pas avoir lieu d’être, chaque trou ayant sa propre signature.

La stratégie

La stratégie doit également se trouver au centre du dessin pour ne pas proposer un tracé unidimensionnel. L’architecte pousse les joueurs à réfléchir avant chaque coup, voire deux coups à l’avance afin de positionner au mieux leur balle. La prise de décision, parmi différentes options possibles, révèle une architecture stratégique et procure ainsi beaucoup de satisfaction, notamment la réussite d’un coup héroïque. Les secrets du tracé se dévoilent au fil des parties et incitent les golfeurs à revenir.

La mise en jeu du trou numéro 1 des Châteaux au golf du Médoc est un exemple de choix stratégique à effectuer avec un fairway séparé par des bunkers au centre. Crédit / Mark Alexander

L’accessibilité à tous les niveaux

En outre, la possibilité pour tous types de joueurs (débutants ou confirmés) de prendre du plaisir représente un facteur clé. Truffer le parcours d’obstacles situés aux retombées moyennes des distances parcourues par les golfeurs ou bien proposer des longueurs démesurées dignes de professionnels, sont des recours à la facilité et à la monotonie. Il ne faut pas oublier que l’Old course de St Andrews, golf le plus révéré au monde peut se jouer uniquement avec un putter ! Le défi doit avant tout être intellectuel et non pas purement physique.

L’Old course de St Andrews, un exemple de parcours accessible à tous.

L’entretien

Enfin, le niveau d’entretien constitue un des critères les plus tangibles perçus par les golfeurs, notamment la rapidité des greens. Néanmoins, un greenkeeping qualitatif va bien au-delà et respecte l’esprit originel du dessin ; l’architecte ayant défini précisément aussi bien les lignes de tonte de fairways et de roughs mais également la gestion de la végétation. L’élagage des arbres notamment pour conserver les angles de jeu, ou le maintien d’une vitesse des greens adaptée aux pentes sont également primordiaux.

Quoi qu’il en soit, le parcours idéal n’existe pas. C’est une alchimie d’éléments qui procure une impression globale. Le plus important demeure de passer un agréable moment, de susciter de l’intérêt avec un parcours ingénieux, capable de résister aux progrès de la technologie et à l’épreuve du temps. Encore de belles conversations à venir !

----------------------------------------------

Kristel Mourgue d'Algue, qui est-elle ?
Ancienne joueuse du circuit européen qu'elle a rejoint après avoir emporté le titre de championne universitaire américaine, Kristel Mourgue d'Algue est aujourd'hui copropriétaire du Grand Saint Émilionnais Golf Club et consultante pour la chaîne Golf+.


Par Kristel Mourgue d’Algue
11 avril 2022