Les trois scenarios climatiques possibles

Pour produire une feuille de route qui garantit un état idéal et une jouabilité optimale des parcours de golf pour les générations actuelles et futures, il faut se projeter sur ce qu’ils pourraient devenir. Les trois principaux moteurs d'adaptation, le climat, les ressources et la réglementation, dessinent de nombreux scénarios potentiels.

Voici trois scénarios pour 2030, du statu quo à une prévision catastrophe potentielle de conditions météorologiques extrêmes, de pénurie d'eau, de coûts élevés des ressources et de l'absence de disponibilité de produits chimiques*.

Scénario 1

Changement limité par rapport à l'environnement qui existe maintenant, car les technologies alternatives, les solutions de gestion et les changements de comportement répondent aux défis posés par le climat, les ressources et les réglementations.

L’état idéal et la jouabilité optimale des parcours de golf sont garantis. L’état et la jouabilité des parcours sont comparables à aujourd'hui. Les moteurs du changement sont faibles et les possibilités d'améliorer le potentiel des terrains de golf, leurs performances et leur environnement ne seront pas ou peu réalisées. Il pourrait y avoir des coûts supplémentaires pour les entreprises de golf se  positionnant comme les premières à adopter de nouvelles technologies.

Ces coûts supplémentaires se reporteraient sur le consommateur, donc la pratique du golf pourrait être plus chère.

(*) Ces scénarios doivent être mis en perspective au regard des performances optimales actuelles des terrains de golf. Il convient de garder à l'esprit qu'il existe une échelle mobile entre les deux extrêmes cités dans les scénarios 1 et 3.

Scénario 2

Restrictions sévères dans la disponibilité et l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques, et seulement 50% moins d'eau disponible pour l'irrigation par rapport aux niveaux actuels. Les technologies alternatives, les solutions de gestion et le changement de comportement répondent partiellement aux défis posés par le climat, la diminution des ressources et les réglementations.

Certains golfs connaitront des périodes de fermeture des parcours plus longues dans l’année en raison d'événements météorologiques extrêmes, notamment des inondations ou des sécheresses sévères, et le gazon subira plus de dégâts et de cicatrices dus aux restrictions d'eau et de pesticides avec des étés plus chauds et des hivers plus humides.

L'état et la jouabilité des surfaces verront des creux périodiques, les golfeurs devront accepter un style de golf et des performances de parcours différents, notamment en termes de vitesse des greens réduite. L'état des parcours pourra s'améliorer à mesure que le gazon s'adapte naturellement et que les surfaces plus fermes deviennent la norme. Les golfeurs pourront apprécier le changement saisonnier de l'apparence et de la jouabilité des parcours.

Il y aura une pression croissante sur les installations de golf pour survivre à mesure que le coût de l'entretien augmente. Cela pourra se traduire par de nouvelles conceptions de parcours pour apporter plus de flexibilité (par exemple moins de trous, moins de gazon entretenu et une augmentation de la diversification pour fournir un espace vert multifonctionnel).

Les entreprises de golf devront dépenser davantage pour de nouvelles technologies et des approvisionnements en ressources plus chères pour maintenir l'état et la jouabilité des parcours. Le golf sera plus cher à pratiquer.

Les installations de golf connaîtront également une baisse de revenus à mesure que la détérioration des conditions réduira l'attrait du sport, même si celles-ci s’orientent vers un type de golf différent et vers une diversification des utilisations possibles de leur espace. Il y aura des fermetures de parcours, notamment ceux qui dépendent entièrement de l'eau et des produits phytosanitaires pour garder une couverture végétale, et cela aura un impact sur la contribution du golf à l'économie locale, régionale et nationale.

Scénario 3

L'interdiction de tous les produits chimiques de protection des plantes et des engrais, et seulement 25% d'eau disponible pour l'irrigation par rapport aux niveaux actuels. Les technologies alternatives, les solutions de gestion et le changement de comportement ne parviennent pas à relever les défis posés par le climat, la diminution des ressources et les réglementations.

Les périodes de fermeture des parcours seront plus longues, les dommages causés par des événements météorologiques extrêmes et l'incidence des maladies / ravageurs / mauvaises herbes et le coût élevé des ressources entraîneront une perte de consommateurs et la fermeture définitive de nombreuses installations.

Il y aura de graves conséquences pour la contribution du golf à l'économie locale, régionale et nationale. La combinaison d'étés plus chauds et le manque d’eau signifient que seuls les golfs ayant des sources durables d'eau pour l'irrigation pourront conserver une couverture de gazon suffisante pour la pratique. Seuls ceux qui peuvent se permettre de rénover leur parcours et disposent d’un approvisionnement en eau sûr et de capacités de travail supplémentaire ou d'automatisation de certaines pratiques d'entretien seront en mesure de faire face à ces pressions. Et, même dans de telles situations, le golf sera régulièrement pratiqué sur des surfaces de qualité inférieure à ce que nous connaissons aujourd'hui. L'utilisation de gazon synthétique augmente pour ceux qui peuvent se le permettre et en font le choix car les problèmes de gestion du gazon naturel deviennent insurmontables.