La biodiversité au cœur des projets des golfs

Recherche et développement, outil de pré-diagnostic des enjeux de biodiversité pour les nouveaux projets d'infrastructures et faire des golfs un rempart à l'urbanisation.

Recherche et développement

Pour aller plus loin en matière d’amélioration des techniques et des pratiques en faveur de la préservation de la biodiversité, la ffgolf et le Muséum national d’Histoire naturelle envisagent de mener des travaux d’innovation, de génie écologique, de connaissance, de collaboration avec des laboratoires de recherche et également une étude comportementale sur les perceptions des golfeurs mais aussi les salariés, les intendants voire l’ensemble des acteurs de la filière au sujet de la biodiversité.

Un outil de pré-diagnostic des enjeux de biodiversité pour les nouveaux projets d'infrastructures

Le développement du golf et de ses pratiquants passe notamment par la création de nouvelles infrastructures golfiques. D’après les études prospectives réalisées par la ffgolf, il existe en France des secteurs dépourvus ou à fort potentiel pour leur installation. Lorsqu’il est appréhendé comme un outil d’aménagement du territoire, un nouvel équipement herche à répondre à des enjeux économiques et sociaux pour proposer une offre sportive de proximité, des emplois, une vie associative et sociale. Il peut ainsi contribuer à l’attractivité du territoire et au développement touristique.

D’un point de vue environnemental, en milieu périurbain, il peut réhabiliter des espaces dégradés, contribuer à l’embellissement du cadre de vie, assurer des fonctions de régulation des eaux pluviales et constituer des espaces potentiellement accueillants pour la biodiversité et participant aux continuités écologiques.

Une adéquation optimale entre la programmation (9, 18 trous ou plus) et la zone de chalandise conditionne l’exploitation équilibrée et durable d’un futur équipement et donc la pérennité des services écologiques qu’il peut rendre. L’implantation d’une nouvelle infrastructure doit être compatible avec le respect de l’environnement en termes de préservation du paysage, de la ressource en eau et de la biodiversité. Un tel projet aura plus de chance d’aboutir rapidement et réduira les risques de complications administratives, les surcoûts éventuels liés aux études complémentaires et aux mesures de réduction/compensation des impacts environnementaux à mettre en œuvre ; il réduira les risques de contentieux avec les habitants et les associations locales de défense de l’environnement... pouvant conduire à l’abandon pur et simple du projet.

Le dispositif d’accompagnement des porteurs de projet de la ffgolf fournit un ensemble de documentation "Construire un golf" et "Guide de gestion environnementale des espaces golfiques".
Il propose également de réaliser une étude approfondie de l’adéquation entre un projet et sa zone de chalandise "Étude du milieu Golfique", d’aider à la réalisation d’études de faisabilité technique, réglementaire et financière. Avec l’expertise scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle, la ffgolf souhaite compléter ce dispositif en créant un nouvel outil d’aide à la décision, basé sur un pré-diagnostic environnemental.

Ce nouvel outil doit permettre d’estimer la biodiversité au sein d’un site, en mettant notamment en lumière les enjeux écologiques s’y rattachant directement et ceux présents au sein du territoire dans lequel le site s’insère. En identifiant les enjeux de biodiversité, le porteur de projet et son architecte pourront prendre la mesure des contraintes d’aménagement, éviter toute forme d’impact, préserver es zones à enjeux, concevoir un projet compatible, légitime, bien accepté par les services constructeurs et les habitants.

Sans se substituer aux études réglementaires approfondies des enjeux environnementaux, cet outil d’anticipation lié à la gestion du foncier permettra de valider ou non la compatibilité d’un site pour un projet, les contraintes, la surface disponible pour l’aménagement du parcours et l’implantation des infrastructures, pour en fin de compte déterminer la programmation d’un équipement possible et bâtir un modèle économique adapté.

Faire des golfs un rempart à l'urbanisation

Lorsqu’ils sont implantés à proximité des villes, les golfs constituent une alternative à l’urbanisation massive. Ils diminuent les quantités de dioxyde de carbone, absorbent l’énergie solaire, réduisent la consommation d’énergie et contribuent à la réduction du réchauffement de la planète. Un hectare de gazon produit l’oxygène nécessaire à 150 personnes et capte le CO2 d’environ 30 voitures. Lors d’une journée chaude, la température du gazon est inférieure de 10° à celle de l’asphalte. Une pelouse de 5 000 m2 a un pouvoir refroidissant de 70 tonnes d’air climatisé. La température ambiante des ensembles urbains peut dépasser de 5 à 7° celle des zones rurales environnantes. Par effet rafraîchissant, les gazons dissipent les pointes de chaleur des zones urbaines.