Préservation de la biodiversité : la labellisation des golfs

La préservation de la nature est une nécessité absolue pour limiter et stopper l'érosion de la biodiversité. Cependant cet objectif ne peut être atteint si aucune action en matière de gestion durable n’est mise en place. La biodiversité est constituée par l’ensemble des organismes vivants, de l’échelle génétique à l’échelle des écosystèmes, ainsi que par toutes les interactions qui les lient entre eux et avec les milieux dans lesquels ils vivent. La richesse et la diversité des espèces ainsi que des habitats sont indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes fournissant notre oxygène, notre alimentation, et assurant ainsi notre survie en général. La biodiversité participe aux processus naturels tels que le cycle de l’eau, la fertilisation des sols et la régulation des crues et du climat.

Consciente qu’il existe sur chacun des golfs de France une biodiversité potentiellement riche mais encore trop peu connue, la Fédération française de golf a souhaité dynamiser ses actions en engageant à partir de 2007 plusieurs partenariats successifs avec le Muséum national d’Histoire naturelle. En 2015, un Programme National d’Études de la biodiversité des golfs français d’une portée inédite est né de la volonté commune de la ffgolf et du Muséum d’étendre cette collaboration. L’appui de l’ensemble des organisations représentatives du golf français et européen a permis de le concrétiser. Les objectifs de ce Programme National d’Études sont de constituer une base de connaissance la plus large possible de la biodiversité des golfs français, de mieux appréhender les enjeux de biodiversité des golfs sur les territoires où ils sont implantés, d’évaluer leur contribution globale et leur intérêt écologique en termes de conservation du patrimoine naturel, et de responsabiliser et accompagner les gestionnaires pour mieux concilier leurs enjeux de préservation de la biodiversité avec leurs impératifs de gestion de parcours de golf.

Parmi les outils imaginés pour atteindre les objectifs du Programme National d’Études, un dispositif innovant de labellisation des clubs a été mis en place : le Programme Golf pour la Biodiversité.

Il est basé sur une démarche volontaire des clubs d’amélioration continue de la connaissance, de la préservation et de la valorisation de leur patrimoine naturel. Pour les accompagner jusqu’à l’obtention d’un label, les clubs engagés s’attachent l’expertise d’acteurs du monde naturaliste tels que les grands réseaux d’associations œuvrant pour la protection de l’environnement (Conservatoires d’Espaces Naturels, Ligue de Protection des Oiseaux, France Nature Environnement...), des organismes publics spécialisés (Office National des Forêts, Parcs Naturels Régionaux...), des bureaux d’études, des experts indépendants... Les structures naturalistes ont la mission d’inventorier les différents habitats et certains groupes d’espèces dits bioindicateurs, d’évaluer le fonctionnement et la santé des écosystèmes des golfs, de préconiser des mesures de gestion et d’aménagement pour améliorer le potentiel d’accueil de biodiversité du golf étudié.

Ce dispositif de labellisation est constitué de trois niveaux successifs, reposant pour chacun D’eux sur un cahier des charges spécifique défini avec l’appui technique et scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle. Cette approche par niveau permet de mettre en place un suivi dans le temps de l’état de santé de la biodiversité et de mesurer les effets des mesures de gestion et d’aménagement mises en place

Objectifs des trois niveaux

• Bronze : constituer une première base de connaissance de la faune et flore hébergées sur le golf,

• Argent : approfondir les connaissances et identifier les actions favorables pour la biodiversité,

• Or : mettre en œuvre et mesurer les effets des actions préconisées sur la biodiversité, puis partager les retours d’expériences avec les autres golfs engagés.

Ce label permet de collecter un grand nombre de données sur la biodiversité des golfs qui sont ensuite publiées dans l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) et donc partagées avec l’ensemble e la communauté scientifique et accessible au grand public. L’exploitation de ces données par le Muséum contribuera à la réalisation d’une étude scientifique sans équivalent à ce jour de la biodiversité des golfs à l’échelle d’un pays. Cette portée nationale créera une résonnance forte auprès de la communauté scientifique et du monde golfique. En adhérant nombreux à ce programme, les clubs renforcent la portée de cette étude inédite et disposent à leur échelle d’un outil d’objectif pour valoriser leur contribution à la préservation de la biodiversité auprès de la communauté des golfeurs, des acteurs naturalistes, des institutionnels locaux, des médias et du grand public.

Le partenariat engagé en 2015 entre la ffgolf et le Muséum national d’Histoire naturelle a été reconduit jusqu’en 2023 afin de consolider et étendre les travaux initiés autour du Programme National d’Études de la biodiversité des golfs. La déclinaison à l’échelle de chaque golf de ces travaux pionniers est un objectif prioritaire, et le Programme Golf pour la Biodiversité le principal outil pour l’atteindre. Plus les clubs seront nombreux à s’engager dans ce dispositif de labellisation, plus la contribution du golf à la préservation de la biodiversité pourra être démontrée et la perception positive de l’activité renforcée.

Plusieurs développements clés doivent être mis en œuvre pour tendre vers cet objectif :

Organiser le soutien aux clubs autour du programme Golf pour la Biodiversité

L’ambition que porte la ffgolf pour le Programme Golf pour la Biodiversité est l’excellence en matière de connaissance, de préservation et de valorisation du patrimoine naturel des golfs. Elle doit se traduire par l’atteinte du niveau Or par le plus grand nombre de clubs. Pour y prétendre, les clubs devront concevoir un plan d’actions basé sur les préconisations issues du niveau Argent et par conséquent, mettre en place de façon concrète des mesures de gestion et d’aménagement favorables à la biodiversité. Ils devront également intégrer un volet communication auprès des joueurs, du personnel, des médias et des acteurs locaux (pouvant se traduire par des actions de sensibilisation et de formation).

Pour que les plans d’actions soient à la hauteur des enjeux de biodiversité et les plus ambitieux possible, la ffgolf se mobilise pour leur permettre de bénéficier de soutiens à la fois techniques, financiers et de communication. Ce niveau Or est en construction à ce jour afin de renforcer et d'organiser ces formes de soutien. Afin de développer les aides au Programme Golf pour la Biodiversité, la reconnaissance de ce dernier par les pouvoirs publics est une prérogative essentielle. Cela permettra en effet d’impulser une dynamique collective à l’échelle nationale et des territoires. Au niveau de l’État, les Ministères (Transition Écologique, Agriculture et Alimentation et Chargé des ports) signataires de l'accord-cadre golf et environnement se sont engagés à encourager les initiatives vertueuses de la filière. À l’échelle locale, les collectivités territoriales ont une responsabilité vis-à-vis de leurs infrastructures (1/3 des golfs leur appartiennent) et de la biodiversité présente sur leur territoire. Leur mobilisation est un facteur clé pour accompagner les clubs dans la démarche. Les Agences de l’eau ont également vocation à protéger les écosystèmes aquatiques, supports essentiels pour la Biodiversité, fortement mis à mal en France (40% des zones humides détruites en 50 ans). Les golfs, au regard de leur surface et des nombreux milieux aquatiques qui les composent, peuvent selon les contextes, bénéficier de leurs dispositifs d’aides financières pour conduire des projets d’aménagement, de gestion et de suivi de l’état de santé de ces milieux et de la biodiversité qui en dépend.

De façon complémentaire, l’implication de la filière économique du golf (organisations représentatives, distributeurs, équipementiers, prestataires, fournisseurs...), des acteurs privés grandes entreprises de l’eau, de l’énergie et de l’environnement, fondations...) et également des pratiquants eux-mêmes, constitue un des facteurs supplémentaires de succès pour affecter des ressources à la réalisation des plans d’actions des clubs et l’obtention des niveaux Or. À cette fin, un fonds de dotation est en cours de création.

En matière de soutien technique aux clubs, amplifier la sensibilisation des acteurs du monde naturaliste aux enjeux de biodiversité sur les golfs concourra à améliorer l’accompagnement des clubs qui ont recours à leur expertise pour s’engager dans le Programme. Avec l’appui du Muséum, la ffgolf organisera des événements avec les structures naturalistes (journées techniques) et mettra en place chaque année des sessions de formation professionnelle destinées aux clubs (équipes de direction, d’accueil et terrain). Pour favoriser un large partage d’expériences, la ffgolf mettra également en place  une « communauté de pratiques », notamment à travers la création d’une plateforme d’échange et d’inspiration autour des pratiques de gestion favorables à la biodiversité et des actions de génie écologique.

Plan d'actions "Biodiversité et paysage" au Golf National dans la perspective des JO de Paris 2024

L’accueil de grandes compétitions au Golf National telles que la Ryder Cup en 2018, les championnats du monde amateurs par équipes en 2022, les Jeux Olympiques de Paris en 2024, mais également tous les ans l’Open de France, implique une organisation logistique importante et une préparation spécifique du parcours tant pour le jeu que pour l’accueil des spectateurs. Ces événements ne sont pas sans incidence sur la vie du site et une attention particulière à la biodiversité doit être systématique.

Avec l’expertise technique du Muséum, notamment à travers une méthodologie d’évaluation (Indice de qualité écologique - Delzons et al 2020) qui a été mise en œuvre en 2016, des recommandations ont été trans mises au Golf National en amont de l'accueil de la Ryder Cup 2018 pour prévenir et imiter les impacts de l’événement. Après la compétition, en 2019, une nouvelle expertise IQE a été menée et un plan d’actions "Biodiversité et paysage" a été produit pour poursuivre l’accompagnement du Golf National. À travers la mise en place de protocoles de suivis scientifiques, une étude est en cours pour évaluer la résilience de la biodiversité du site. L’objectif reste d’améliorer le potentiel d’accueil de la biodiversité en adaptant la gestion du golf pour qu'il y soit le plus favorable. Ce plan a vocation à se poursuivre pour permettre au Golf National d’obtenir le niveau Or du Programme Golf pour la Biodiversité à l’horizon des Jeux Olympiques de Paris 2024.