Accueil / Actus / Fédération / DTN / Challenge national des écoles de golf : « Mettre en avant le dynamisme »

Challenge national des écoles de golf : « Mettre en avant le dynamisme »

Le 19 octobre dernier, la direction sportive de la ffgolf a lancé le premier Challenge national des écoles de golf. Remplaçant le mérite "espoirs" des écoles, ce classement s’adresse uniquement aux jeunes de 16 ans et moins et de plus de 20 d’index, et met l’accent non pas sur la performance mais sur toutes les animations mises en place par les écoles de golf, les comités départementaux ou les ligues. Explications avec Muriel Foulquié, chargée du golf pour les jeunes au sein de la Commission sportive stratégique nationale.

Le nouveau Challenge national des écoles de golf a été lancé en octobre dernier. ffgolf

ffgolf : Quels sont les grands principes de ce Challenge national des écoles de golf ?

Muriel Foulquié : Le principe de base est de développer l’approche du golf par l’activité en situation réelle de jeu. Le golf, ce n’est pas que le tapis de practice, les jeunes ont aussi besoin de jouer sur le parcours. Les meilleurs profitent du circuit des grands prix jeunes mais les tout jeunes et ceux qui sont dans une pratique loisir ont aussi envie de faire des matches, en simple, en double ou de faire compter leur carte. Quel que soit leur niveau, la plupart sont compétiteurs et veulent se mesurer au terrain et aux autres, c’est important de leur en donner le plus possible l’occasion. C’est grâce à cela qu’ils progresseront, qu’ils se feront plaisir et qu’ils voudront continuer le golf.

Comment ce challenge va-t-il se présenter concrètement ?

Le seul critère qui sera pris en compte dans le classement sera le dynamisme au sein de l’école de golf. Il n’y a aucune notion de performance, qui est réservée au mérite "performance" des écoles de golf, qui existera toujours en parallèle. Le challenge met uniquement en avant le dynamisme, tant au sein de l’école de golf en elle-même que pour des enfants qui participeraient par exemple à des compétitions départementales, ce qui rapportera aussi des points. Les comités départementaux ont donc également un vrai rôle à jouer dans l’animation locale et l’organisation de rencontres inter-écoles de golf en équipes.

Le fait de créer un challenge, et donc un classement, traduit-il le désir de créer une émulation entre les clubs ?

C’est exactement cela. Et c’est aussi une façon de promouvoir et de mettre en valeur ceux qui font bien les choses. Les labels développement et sportif créés en 2015 permettent de certifier que l’école de golf est bien structurée, respecte les préconisations fédérales et offre une formation de qualité à nos jeunes. Mais il manquait quelque chose qui valorise les clubs qui organisent tout au long de l’année des animations pour leurs jeunes. Avec le challenge, les écoles de golf vont pouvoir se comparer et créer ainsi une émulation entre elles. Il y aura bien sûr un classement national, mais aussi et surtout un classement départemental et un classement régional. C’est important, car une école de golf se compare davantage aux autres écoles de sa région. 

Est-ce que ce challenge va aussi permettre aux petites structures de rivaliser avec les grandes ?

Je pense que c’est en effet pour elles l’une des opportunités de ce challenge. Ce sont des structures souvent très dynamiques, qui accueillent beaucoup de jeunes débutants car elles sont souvent plus accessibles en termes de temps de trajet et de prix. En revanche, elles peuvent difficilement concurrencer les grands clubs dans les classements uniquement basés sur la performance. Ce challenge, axé sur le développement, la progression et l’animation, va leur permettre de rivaliser avec les grandes structures et de valoriser le très bon travail qu’elles réalisent avec tous leurs jeunes.

Le Challenge des écoles de golf remplace le mérite "espoirs". Quels changements apporte-t-il ?

Dans le mérite "espoirs", il n’y avait pas le côté dynamique, car il ne sortait qu’une fois par an. Le challenge, désormais, sera actualisé en permanence, au fur et à mesure de l’enregistrement des animations et des compétitions. Il gardera des choses qui étaient déjà dans le mérite "espoirs", comme par exemple l’évolution générale des index des enfants, ou le nombre de passages de drapeaux. Mais il tiendra compte aussi des animations mises en place sur le parcours, ou entre écoles de golf, et du fait que les jeunes participent à des compétitions qui comptent pour l’index. Ce sont des critères qui n’étaient pas dans le mérite "espoirs", et qui vont beaucoup compter dans le challenge, puisque cela représentera 50 % des points.

En quoi ce challenge s’adresse-t-il également aux familles dans leur ensemble ?

Ce sera surtout la conséquence. Notre but initial, c’est que les enfants restent au golf. Nous avons malheureusement 40 % des U10 qui abandonnent chaque année. Le plus important va être de faire en sorte qu’à partir du moment où un enfant commence le golf, il y reste. La conséquence par rapport aux familles est que, si nous arrivons à garder les enfants, on gardera aussi les parents. Ce qui arrive souvent, lorsque les enfants arrêtent, c’est que les parents arrêtent aussi, parce qu’ils ont besoin de temps pour s’occuper de leurs enfants, qui se lancent dans d’autres activités.

Ce challenge risque-t-il d’augmenter la charge de travail des responsables et des bénévoles d’écoles de golf ?

Pas vraiment, car le challenge est davantage un dispositif permettant de valoriser ce qui est déjà fait. Pour une école de golf qui fonctionne déjà très bien, ça ne va pas être une révolution, et ça ne va pas lui donner plus de travail. Par exemple, les écoles de golf faisaient déjà passer les drapeaux, mais maintenant ce sera valorisé par l’obtention de points, tant pour chaque drapeau passé que pour le fait d’avoir organisé une animation de passage de drapeaux.

Étant donné qu’il s’agit d’un challenge avec classement… qu’y a-t-il à gagner ?

Les meilleures écoles de golf au classement du challenge dans chaque ligue seront invitées à une finale régionale, organisée par la ligue. Sur le déroulement, elles seront libres, mais certaines ligues ont déjà décidé de faire quelque chose de très festif et plutôt amusant, ce qui colle bien avec l’âge et le niveau des enfants concernés par le challenge. Au niveau national, les premiers du challenge seront récompensés chaque année*.

* Les trois premières écoles de golf au classement, qui sera arrêté le 31 août prochain, recevront respectivement des chèques de 6 000, 4 000 et 2 000 € à l'ordre de leur AS. Le vainqueur recevra en outre le trophée du challenge, sur lequel son nom sera gravé. Les enfants des écoles de golf récompensés recevront quant à eux des goodies estampillés ffgolf.


Par William LECOQ
1 juillet 2021