Accueil / Jouer / Jeunes / Equipes de France / Calendrier / 2019 / Match France vs Espagne Benjamins-Minimes / Match France – Espagne benjamins-minimes : Les Espagnols s’imposent largement

Match France – Espagne benjamins-minimes : Les Espagnols s’imposent largement

Les jeunes Ibères ont conservé leur titre, ce jeudi à Seignosse, aux dépens de l’équipe de France. Déjà devant au score, ils ont enlevé 12 des 16 simples. Pour les Bleuets, ces deux journées constituent malgré tout une belle expérience.

L'équipe de France a dû s'incliner. ffgolf
30-31
octobre
MATCH FRANCE VS ESPAGNE BENJAMINS-MINIMES
LIEU : GOLF DE SEIGNOSSE, France
CATÉGORIE : U16

Le résumé

Le score est net. Sans doute même plus ample que ne l’a été réellement la domination des Espagnols, mais il a fini par s’établir à 21 – 11 en leur faveur. Menant déjà 9 à 7 après la première journée consacrée aux foursomes, les joueurs de la péninsule ont dominé la journée de jeudi, en remportant 12 des 16 matches de simple disputés.

Chez les filles, les deux victoires des Bleues ont été signées par les benjamines Constance Fouillet et Vairana Heck, toutes les deux sur le score de 2&1, respectivement face à Anna Cañado et Andrea Revuelta. Les deux points amenés par les garçons l’ont été quant à eux par ceux qui avait déjà remporté leurs deux matches en foursome mercredi. Martin Couvra a dominé Angel Ayora 4&2, et Maxence Giboudot en a fait de même face à Alejandro Rodriguez, en s’imposant 2 up.

L’Espagne repart donc avec le trophée qu’elle remettait elle-même en jeu cette semaine, et que les Français se feront une mission de ravir, l’an prochain, en Espagne.

L’œil du staff

« On n’était pas au niveau sur l’ensemble, surtout d’un point de vue stratégique, explique Bastien Mélani, coach des garçons de l’équipe de France. 21 – 11 c’est un score sévère au vu du contenu, mais on n’aurait pas gagné pour autant. Lors des simples, les benjamins ont mal démarré, ils se sont vite retrouvés 3 ou 4 down. Ils ont redressé la barre après, mais le mal était fait. Au niveau du jeu et de la frappe de balle par contre, on n’a rien à leur envier. »

Stéphanie Arricau, l’autre coach de l’équipe de France cette semaine, est sur la même longueur d’ondes : « Les joueurs ont surtout fait des fautes stratégiques. Le parcours était par ailleurs exigeant physiquement, et ça s’est ressenti pour nous lors des simples. Je retiens quand même que, chez les benjamines, elles ont pu rivaliser. D’une manière générale, nous avons été satisfaits du comportement de l’équipe. »


Par William LECOQ
31 octobre 2019