Accueil / Actus / Amateur / Golf entreprise / Golf d'entreprise : Bouygtel Sports, une AS hyperactive

Golf d'entreprise : Bouygtel Sports, une AS hyperactive

Créée il y a une dizaine d’année, la section golf de l’AS Bouygtel Sports s’est lancée pour la première fois dans la compétition cette année sous l’impulsion de sa capitaine Maïa Courjaret.

Match Play amical entre Bouygues et Microsoft

>>> Demande de renseignements ou de dossier d'affiliation

>>> Tous les témoignages recueillis sur la semaine du Golf d'Entreprise 

Dans la catégorie AS d’entreprise dynamique, l’AS Bouygtel Sports pourrait faire figure d’exemple. Créée il y a une dizaine d’année, la section golf de l’entreprise de télécommunication compte aujourd’hui environ 65 membres, et leur propose tout au long de l’année une multitude d’activités. A commencer par des leçons dispensées une à deux fois par mois sur l’hippodrome de Longchamp pour tous les joueurs répartis par groupe de niveau. Mais les activités ne s’arrêtent pas là puisque l’AS propose également à ses membres six compétitions au cours de l’année, variant les formats de jeu pour que tout le monde y trouve son compte et puisse faire progresser son index. L’occasion pour tous également de découvrir les golfs d’Ile de France. Et pour les plus passionnés, un week-end de trois jours est également proposé aux adhérents et à leurs conjoints. « Le rendez-vous avait lieu en Belgique l’an passé et se déroulera à la Baule dans quelques semaines, raconte Maïa Courjaret, capitaine de la section golf. Nous seront 25 participants et nous allons jouer trois jours sur trois parcours différents dans une ambiance hyper conviviale. »

Une AS ouverte à tous

Très active, l’AS installe également chaque année un putting green dans le hall de l’entreprise lors des journées d’inscription et communique sur le site intranet de l’entreprise et sur les écrans présents à l’entrée et dans les ascenseurs. Une façon idéale d’aiguiser les curiosités, y compris auprès des débutants. Ceux-ci ont d’ailleurs droit une fois par an à deux heures de cours avec un pro avant de partir sur le parcours. « La section est ouverte au plus grand nombre, y compris à ceux qui vont essayer pour la première fois avec nous, poursuit la responsable des offres mobile de l’entreprise. J’étais surprise de voir que beaucoup avaient déjà essayé le golf en vacances ou avec des amis. Ils ont besoin d’un petit coup de pouce pour se lancer vraiment. Avec l’AS, ils peuvent prendre des cours et débuter en compétition sans obligation ni contrainte. Dans notre section, il y a de quoi faire, mais chacun peut y aller à son rythme. »

Une première réussie en championnat de France par équipes

Ne manquait finalement que la compétition par équipes dans laquelle l’AS s’est lancée sous l’impulsion de sa capitaine. Enfant du golf, passée par le Stade Français et la Boulie, la joueuse de 34 ans avait découvert le championnat de France par équipe avec sa précédente entreprise, la Française des Jeux, et a voulu dès son arrivée chez Bouygues Télécom reproduire l’expérience. « J’avais pris beaucoup de plaisir lors de ces championnats, raconte-t-elle. On se retrouve dans une ambiance excellente avec des joueurs de tous niveaux. On était arrivé trop tard pour s’inscrire l’année dernière mais cette année on n’a pas raté le coche et on va débuter en promotion. » Avec une équipe composée pour la plupart d’index à un chiffre, l’AS Bouygtel Sports dispose d’une bonne base. « Dans l’ensemble, on a de bons joueurs qui ont débuté jeunes. Ils ont maintenant des responsabilités et une vie de famille et jouent donc un peu moins mais on va faire tourner et essayer d’être dans les huit qui monteront en troisième division. Cela nous permettrait d’avoir une place de plus dans l’équipe car on a déjà des joueurs avec des index entre 15 et 20 qui postulent.» Si les propos de la capitaine ont été recueillis avant le championnat de France qui se déroulait ce week-end, le pari a depuis été réussi puisque l’AS Bouygtel Sports a pris la quatrième place à Montgriffon et évoluera donc à l’échelon supérieur l’an prochain.


Par Sébastien Cachard-Berger
22 mai 2017