Accueil / Actus / Amateur / Golf entreprise / Golf d’entreprise : Débuter avec le Challenge 36

Golf d’entreprise : Débuter avec le Challenge 36

Ouvert à tous les index supérieurs à 36, le Challenge 36+ est une manière idéale de débuter le golf en compétition sous les couleurs de son entreprise. Employés de la Fédération française de golf, trois débutants en ont fait l’expérience en 2018 et se sont découverts une passion pour le golf.

On peut être employé de la Fédération française de golf sans pour autant afficher une grande maîtrise de la petite balle blanche. Etienne Kerrec, Yen Hia et Mohamed Boussouf n’ont touché à un club que quelques fois dans leur vie, mais l’idée de s’y mettre enfin les titille déjà, quand en 2018 le déclic se produit. Débutants, les trois copains du service informatique sont encouragés par des collègues plus expérimentés à sauter le pas.

Responsable de l’AS golf entreprise de la ffgolf, Arnaud Bonardi souhaite ouvrir sa section aux index élevés jusque là sous représentés. « Un beau jour, il est venu me dire “ il y a une nouvelle catégorie cette année, je t’inscris en capitaine, ça te tente ?”, raconte Etienne Kerrec. Je lui ai répondu “oui carrément” et ça s’est fait comme ça… Avec Yen et Mohamed on avait déjà parlé de s’y mettre et on s’est motivé pour le faire tous les trois. »

Les débuts avec le Challenge 36

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les trois collègues qui n’avaient jusque là tapé la balle que très occasionnellement s’inscrivent au Challenge 36 sous les couleurs de la ffgolf. Au programme, trois dates à cocher sur le calendrier : deux premiers tours disputés sur neuf trous à Rueil Malmaison et au Haras de Jardy, avant une hypothétique finale sur 18 trous à Bellefontaine. « La première fois, il y avait un peu de stress au départ du 1 mais on avait la chance d’avoir des collègues de la Fédé pour nous caddeyer, poursuit Etienne Kerrec. Des joueurs expérimentés qui étaient venus nous donner des conseils, nous détendre et passer un bon moment avec nous. Et puis, ils ont pu nous aiguiller un petit peu pour jouer avec plus de sécurité. Finalement, ce stress a disparu assez rapidement. »

Les trois larrons s’en sortent plutôt bien et se qualifient pour la finale sur 18 trous. Une épreuve qu’ils termineront à la cinquième place sur les 22 équipes engagées. « On était satisfaits, d’autant plus qu’on a tous baissé nos index. Mais on a surtout découvert un sport et une ambiance hyper agréable. Le fait de jouer en entreprise permet de rencontrer des gens d’autres sociétés, du parler du boulot et de leur vie. Certains étaient intrigués : “alors ça se passe comme ça à la Fédé…” Et puis on est tombé sur des joueurs qui avaient le même genre d’activité professionnelle et cela rapproche aussi. Cela se passait vraiment dans la bonne humeur. »

La découverte d’une passion

Grâce à cette compétition conviviale, les trois joueurs sont surtout tombés amoureux du golf. Une véritable addiction même pour Yen Hia qui joue désormais tous les week-ends et a baissé son index à 29. « Il est limite drogué, plaisante Etienne Kerrec. Quand il part en vacances, il regarde d’abord s’il y a un golf dans les parages. Ce format de compétition aide à devenir mordu parce qu’on est tous dans le même bateau, entre débutants et qu’on est tous là pour prendre du plaisir. »

De son côté, celui qui travaille pour la ffgolf depuis près de cinq ans a prudemment attendu le retour des beaux jours pour ressortir les clubs. « On a commencé à se redonnez quelques rendez-vous entre collègues pour aller taper des balles. J’aurais aimé rejouer le Challenge 36 mais malheureusement je suis tout seul cette année. Mohamed a changé d’entreprise et Yen joue presque trop bien. Mais j’espère bien recommencer l’année prochaine ou aller rejoindre les autres en Critérium en faisant baisser mon index en dessous de 45… »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
21 mai 2019